Zoom sur : La Libye

Introduction

L’Etat de Libye est un pays d’Afrique du Nord faisant parti du Maghreb. Elle se trouve bordée par la Mer Méditerranée et partage ses frontières avec l’Algérie, la Tunisie (Ouest), le Niger et le Tchad (Sud), le Soudan et l’Egypte (Est). Son territoire s’étend sur 1 759 540 km carrées. La Libye se place au quatrième rang africain. Sa population est estimée entre 6 et 8 millions d’habitants. Sa capital est la ville de Tripoli. La pays est partagé en différentes régions : Tripolitaine, Cyrénaïque et Fezzan

Les libyens sont en majorité de culture mixte berbéro-arabe et de confession musulmane sunnite. L’arabe libyen est parlée par environ 80% de la population. Quelques langues minoritaires sont parlées comme : le berbère Nafusi, le Zouara,le ghadamès, l’awijilah, le sawknah et le Tamahaq.

L’origine du mot Libye provient du nom millénaire de la tribu des « Libu ». Le régime libyen est axé sur le tribalisme qui peut se caractériser comme l’esprit d’appartenance au même lignage, les alliances entre familles, la loyauté envers le clan, la soumission au chef. Il existe en Libye quatre ou cinq tribus majoritaires dont trois dominantes :

  • Celle de Kadhafi : la tribu Kadhafa. Dont l’ex leader avait instauré un système autoritaire centralisé à Tripoli s’appuyant sur son clan.
  • Les Warfalla, tribu la plus importante de Libye en nombre située en Cyrénaïque ayant Benghazi pour point central, deuxième ville du pays.
  • Les Makarha : troisième tribu la plus importante. Elle concentré dans la région de l’Ouest du pays. La tribu est dirigée par Adbesalam Djaloud. Elle fait partie de l’une des tribus les plus armées.

La Libye est aujourd’hui une république parlementaire dirigée par un gouvernement provisoire mené par Nouri Bousahmein.

Son IDH est en 2012 de 0,769 et est en baisse par rapport aux années précédentes. Toutefois, ce chiffre reste élevé. La monnaie locale est le Dinar Libyen

Afin de mieux comprendre la situation actuelle de la Libye, nous allons voir dans un premier temps l’évaluation des risques, dans un second temps nous évaluerons le Hard power du pays et enfin le Soft power de l’Egypte.

 CARTE LIBYE

 

I.              Evaluation des risques en Libye

 

A.    Les risques politiques

La politique actuelle :

La République libyenne est dirigée par Nouri Bousahmein, un député Berbère, à la tête du Conseil général national qui donne suite au Conseil National de Transition (CNT), depuis le 25 juin 2013. Le premier ministre est Ali Zeidan.

Colonel Mouammar Kadhafi prend la tête du pays en 1969 à la suite d’un coup d’état. Il abolie donc la monarchie et impose la domination Tripolitaine. Il dirige le pays d’une main de fer pendant plus de 40 ans. Ses choix en politique étrangère lui valent d’être mis au ban de la communauté internationale pendant plusieurs années : embargo international contre la Libye tout au long des années 1990 suite aux attentats contre les avions de la PAN-AM et d’UTA en 1988 et 1989.

En 1977, il publie le « Livre vert », en référence au Livret rouge du Chinois Mao Zedong. Il y fait l’apologie de la démocratie directe, qui donne au peuple le pouvoir via des comités populaires, ôte toute légitimité aux autorités religieuses, et prône l’unification arabe et l’émancipation de la femme. Cela a pour effet une montée de l’islamisme.

Courant 2011, le vent des printemps arabes vient de se lever et se produit à Bengazi, deuxième ville du pays. Cette émeute devient une insurrection lorsque les manifestants prennent possession de la caserne de la ville où étaient gardés les stocks d’armes. Ce mouvement va s’étendre par la suite jusqu’à Tripoli.

Au même moment, de haut responsable de l’autorité basculent dans le camp des manifestants comme par exemple les ministres de la justice et de l’intérieur et des généraux. On parle alors de Révolution : en moins d’une semaine le « guide » libyen perd le contrôle de la moitié de son pays.

 

Conflits internes :

Des affrontements prennent place entre les autorités libyennes et les pro-Kaddafi. Par exemple, les Kaddafa ont pris le contrôle de la ville de Bani Walid ce qui a engendré des violences avec les forces de l’ordre.

De plus, en 2012 les conflits internes entre le gouvernement et les civils font 4,7 fois plus de morts qu’en 2007. Après les révolutions, la Libye prend la tête du classement des conflits les plus meurtriers, après la Syrie.

Ensuite, la Libye est aujourd’hui en guerre civile ce qui augmente fortement les conflits internes. Les civils se battent pour avoir plus de justice sociale. Mais nous assistons à des comportements divergents. En effet, la Libye détient une multitude de tribu qui ont des souhaits différents. Les tensions demeure donc d’une part, entre le gouvernement et civils mais également entre les tribus. Cela accentue les tensions dans le pays. L’Etat se bat pour équilibrer les pouvoirs entre les différentes tribus.

 

Conflits externes :

Le conflit tourne autour des forces de coalition et la Libye. Ces forces sont constituées des pays de l’Union Européenne, de la ligue arabe et de l’union Africaine. Les forces de coalition ont décidé d’une intervention militaire de l’ONU. De plus, le Canada souhaite que l’OTAN prenne des mesures militaires et agissent sur le territoire Libyen.  La Grèce met à disposition pour l’OTAN sa base militaire. De plus, les forces demandent le ralliement de la ligue arabe. Le Qatar a décidé de déployer une partie de son armée de l’air.

La Libye est donc en conflit avec des pays de la ligue arabe mais également des forces de coalition. Nous observons une réelle volonté internationale de contrôler la Libye et ramener le pays en paix. Les négociations internationales sont difficiles mais les pays internationaux se rassemblent

 

Conclusion des conflits :

 CONCLU LIBYE

 

Le niveau de corruption :

L’indice de corruption de la Libye en 2011 était de 2 sur 5. Cela nous laisse penser que la corruption n’est as majoritaire sur ce territoire

 

Sécurité : criminalité et terrorisme

Après la mort de Kaddafi, beaucoup d’acte terroriste ont été commis en Libye prenant forment d’attentas, d’enlèvement.. De plus certains groupes islamiques libyen sympathise avec Al Qaïda ce qui augmente considérablement la criminalité.

Le pays est placé en zone rouge ce qui engendre une insécurité forte dans ce pays.

Face à cela, la Libye essaie de réagir en signant un procès verbal de coopération pour la lutte contre le terrorisme, la criminalité, la contrebande, l’émigration clandestine et la circulation des personne. Avec l’Algérie, ils ont convenu de réactiver « la commission mixte de sécurité » et de coordonner leurs dispositifs de sécurité frontaliers.

 

B.    Les risques économiques et financiers

 

Indicateurs de croissance

2009

2010

2011

2012

2013 (prévsions)

PIB (milliards USD)

63,07

74,80

34,71

81,92

70,92

PIB (croissance annuelle en %, prix constant)

-0,8

5,0

-62,1

104,5

-5,1

PIB par habitant (USD)

10.070,57

11.728,76

5.513,40

12.777,78

10.863,57

Taux d’inflation (%)

2,4

2,5

15,9

6,1

3,6

Balance des transactions courantes (milliards USD)

9,38

14,58

3,17

23,94

-3,35

Balance des transactions courantes (en % du PIB)

14,9

19,5

9,1

29,2

-4,7

Solde budgétaire/PIB (%)

9

-15,5

9

4

Solde courant/PIB (%)

20

2

28

20

Dette publique/PIB (%)

3

5

2

2,5

Solde commercial

27 100

30 998

10 000

36 000

 

Les points forts :

–       L’importance des réserves de pétrole et de gaz permettant des recettes suffisantes pour garder l’économie du pays assez stable

–       Situation financière confortable

 

Les points faibles :

–       Economie très peu diversifié, tributaire des hydrocarbures avec des infrastructures à reconstruire

–       L’évolution du PIB est négative

–       L’évolution de la balance des transactions courantes est négative

 

C.    Les risques géographiques et environnementaux

 

Les risques tournent essentiellement autour des risques sanitaires car peut de risque géographique se font remarquer. D’une part, les insectes sont susceptibles de proliférer des maladies, essentiellement par les mouches. De plus, des cas de pestes ont été recensés dans le pays. Ensuite, la rage animale existe en Libye, ce qui accentue les risques sanitaires.

Beaucoup de maladies sont transmises par l’eau et la nourriture (manque d’hygiène et eau mal traitées). Enfin, la tuberculose est fréquente dans le pays.

 

II.            Evaluation du Hard power

Le pouvoir de l’armée :

L’armée nationale Libyenne a été créé en 2011 après la guerre civile qui a causé un nombre important de morts (au niveau militaire) et a affaibli considérablement sa puissance. L’armée Libyenne n’et pas qualifiée de puissante et importante au niveau du monde arabe. Toutefois, elle détient des alliés clés lui permettant de contrer cette impuissance. En effet, la Turquie s’est proposé afin de former les militaires Libyen et la Lybie a demandé auprès de la Russie de réparer son arsenal militaire. Des officiels russes indiquent que la coopération militaire avec la Libye va reprendre.

Grâce à cela, on considère que la Libye aura la capacité de défendre ses frontières d’ici 3 à 5 ans grâce aux coopérations que le pays a fait et à l’importance que la défense national met à reconstruire ses anciennes bases.

 

Les institutions :

La Libye est membre de l’ONU et de l’UNESCO. D’autre part, elle est présente dans l’union africaine. Cette organisation a pour but d’œuvrer à la promotion de la démocratie, des droits de l’homme et du développement à travers l’Afrique, et surtout l’augmentation des IDE;

De plus, la Libye dispose de bureau de l’organisation UBIFRANCE à Tripoli avec un service export.

Enfin, il faut surtout que le CNT (Conseil National de Transition) a été formé en Libye à l’occasion des révoltes de 2011, pour coordonner les différentes villes de Libye tombées aux mains des insurgés et de conduire la combat contre le régime de la Jamahiriya arabe.

 

Technologie et innovation :

La Libye est un nouvel eldorado pour les énergies renouvelables. En effet, la pays dispose d’un riche patrimoine en énergies qui pourraient couvrir une grande partie des besoins mondiaux.

De plus, ma Libye a un grand potentiel en énergie éolienne du à une présence forte du vent. Cette énergie pourrait jouer un rôle important en réponse à la demande mondiale.

 

III.          Evaluation de Soft power

 

La Libye est victime de censure et de propagande. L’information est contrôlée mais grâce à certains rebelles et à la presse étrangère et il est possible d’avoir des informations importantes. Grâce aux révoltes, les Libyens acquiert un droit d’expression. Néanmoins, à cause d’un manque d’expérience des médias Libyens et l’absence de fondations sur lesquelles s’appuyer, les médias ont des difficultés à mettre en place un réel système d’informations.

Malgré la quasi absence de censure gouvernementale, l’autocensure et la pression sociale pousse les médias Libyens à mettre des informations de côté pouvant être considérés d’antirévolutionnaire.

Nous remarquons donc une évolution capitale dans la divulgation des informations mais la neutralité tant espérée des citoyens n’est pas totale.

Vecteurs d’influences :

La Libye n’a pas de richesse de scène culturelle mais plusieurs projets voient le jour grâce à l’initiative de fondations artistiques. L’une s’appelle Arete, et organise la projection de films évoquant les méthodes utilisées par des hommes politiques pour orienter l’opinion public et servir leurs intérêts. Ces pièces font polémiques dans une Libye post-révolutionnaire.

ONG :

Beaucoup d’ONG sont présentes en Libye afin d’aider les populations suivant différents thèmes. Nous retrouvons :

–       AMI

–       ACTED

–       Action contre la faim

–       CARE

–       Handicap Internationale

–       HRF France

–       Médecins du monde

–       Médecins sans frontières

–       Première Urgence

–       Secours islamique France

–       UNICEF

Ces ONG sont présentes sur zone ou aux frontières pour répondre à l’arrivée des réfugiés.

 

Conclusion

 

Les révolutions Libyennes ont permis au pays d’accéder à une politique plus noble et s’approchant de la démocratie tant voulu de la population. Toutefois, nous observons des pensées et des comportements divergents dus à une pluralité des tribus. Cela entrainent des conflits internes intenses auxquels le pays doit mettre des actions en place afin de garder une certaine harmonie.

De plus, malgré des alliés forts comme la Russie, la Libye tourne autour de conflits internationaux complexes. La Libye est en conflit avec la ligue arabe et les forces de coalition. Cela pourrait être dangereux sur le long terme. La Libye devrait songer à modifier son comportement face aux pays internationaux.

Ensuite, la sécurité, le terrorisme et la criminalité est très présente dans le pays et place la Libye et deuxième position du classement des pays les plus conflictuels. Toutefois, le pays tente de contrer cela grâce à des commissions et des coopérations;

Par ailleurs, sa situation économique est plutôt favorable et permet à la Libye de s’en sortir financièrement.

Enfin, l’armée libyenne est très affaiblie mais grâce à l’aide de la Turquie et le Russie, elle devrait d’ici quelques années être bien plus puissante qu’aujourd’hui.

 

Forces et faiblesse (internes) :

Forces

Faiblesses

–       Potentiel touristique lié au patrimoine archéologique-       Plus de censure-       Une économie favorable-       Patrimoine fort pour les énergies renouvelables –       Niveaux insuffisants d’éducation et de formation : dépendance de la main d’œuvre étrangère-       Transition politique incertaine et problèmes sécuritaires-       Insuffisante modernisation de l’économie et du secteur bancaire-       Armée affaiblie

 

 

Opportunités et menaces :

 

Opportunités

Menaces

–       Alliés militaires importants : Russie et Turquie-       Opportunités industriels : la Libye présente des avantages pour les industriels étrangers   –       baisse du tourisme-       Baisse     des IDE-       Environnement des affaires difficile

 

Sitographie

 

http://www.gophoto.it/view.php?i=http://media.economist.com/sites/default/files/imagecache/full-width/images/2013/06/blogs/graphic-detail/20130615_gdc778_0.png#.UrMhPmTuK9d

 

http://www.slateafrique.com/53307/libye-peur-cnt-kadhafi

 

http://www.slateafrique.com/45657/libye-quels-partis-apres-kadhafi

 

http://www.statistiques-mondiales.com/libye.htm

 

http://www.lemoci.com/Libye/Indicateurs-economiques/011-47688-Libye.html

 

http://www.afdb.org/fileadmin/uploads/afdb/Documents/Generic-Documents/Libye%20Note%20de%20pays%20PDF.pdf

 

http://www.netglobers.fr/africa/libye-principaux-risques-sanitaires-en-libye.html

 

http://fr.wikipedia.org/wiki/Arm%C3%A9e_nationale_libyenne

 

http://infos.fncv.com/post/2011/03/18/Libye-militaires-armee-libyenne-colonel-Kadhafi

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *