Le statut de Taïwan

La République de Chine fut un membre fondateur des Nations Unies en 1945. En 1949, à la fin de la guerre civile chinoise, le gouvernement de la République de Chine se réfugia à Taïwan, laissant le contrôle de la majeure partie du pays aux mains du gouvernement de la République populaire de Chine.

Le siège chinois à l’ONU fut occupé en conséquence par la République de Chine (Taïwan) jusqu’au 25 octobre 1971 , date à laquelle il fut attribué à la République populaire de Chine dans toutes les instances de l’ONU par le vote à l’Assemblée générale de la résolution 2758.

Depuis les années 1990, toutes les demandes répétées de la République de Chine pour une participation aux Nations unies ont été refusées, principalement à cause de l’opposition de la République populaire de Chine qui dispose du droit de véto au Conseil de Sécurité. La République de Chine s’est présentée comme représentant uniquement la population de Taïwan, non celle du continent chinois, en utilisant tour à tour les noms de « République de Chine à Taïwan », « République de Chine (Taïwan) » ou seulement « Taïwan » (selon la proposition du Parti démocrate progressiste alors au pouvoir).

Il a également été refusé à Taïwan le statut d’« État observateur non-membre » dont bénéficient le Vatican et la Palestine, ainsi que celui d’« entité invitée à participer en qualité d’observateur » ancien statut de la Palestine. Taïwan poursuit ses appels à la communauté internationale pour une reconnaissance du droit des 23 millions de citoyens de l’île à participer aux réunions et aux activités des Nations Unies et des organisations qui leur sont associées.

À ce jour, 23 États-membres de l’ONU ainsi que le Vatican (qui possède la souveraineté sur la Cité du Vatican) ont des relations diplomatiques avec la République de Chine.

Pour rejeter la demande de la République de Chine l’ONU s’appuie sur la résolution 2758 initiée par l’Albanie qui reconnaît le gouvernement de la République populaire de Chine comme le seul gouvernement légitime de la Chine. Le gouvernement de la République populaire de Chine applique la politique d’une seule Chine selon laquelle Taïwan fait partie de la Chine, et s’oppose donc fermement à ce que toute autorité représentant Taïwan participe à l’ONU. De son côté, le gouvernement de la République de Chine (Taïwan) estime que Taïwan ne fait pas partie de la Chine et que la résolution 2758 n’empêche pas la participation de Taïwan à l’ONU en tant que nouveau membre.

Le 18 juillet 2007 , le Président de Taïwan Chen Shui-Bian a écrit au Secrétaire Général de l’ONU Ban Ki-Moon pour demander que son pays soit accepté comme membre des Nations Unies. La demande a été refusée avec comme explication que la résolution 2758 interdit une telle chose. Selon Chen Shui-Bian, la résolution ne définit en rien le statut de Taïwan, il n est pas précisé que Taïwan fait partie de la Chine. De plus, le refus a été réalisé sans en référer au Conseil de sécurité ni à l’Assemblée Générale, ce qui selon le ministre des affaires étrangères de Taïwan James Huang est contraire à la procédure normale.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *