Fiche Pays – Saint-Marin

1. Introduction : 

Saint-Marin, de son nom Italien original Serenissima Repubblica di San Marino ou plus communément appelée San Marino est un micro-Etat de 61km² situé dans le Nord-Est de l’Italie.

Résultat de recherche d'images pour "saint marin"

Sa position géographique complètement entourée de territoires Italiens et son manque d’accès à la mer font de ce Micro-Etat un territoire très dépendant de la République Italienne (nous y reviendrons par la suite).

Le drapeau est composé de deux bandes horizontales de couleur bleu et blanc : Le Blanc signifiant la neige qui se dépose sur les sommets du mont Titan et le Bleu représentant le ciel de Saint Marin. L’autre interprétation que nous pouvons faire du drapeau de Saint Marin serait de dire que le Blanc et le Bleu signifient respectivement la Liberté et la Paix qui règnent au cœur de cet état depuis des siècles.

A son centre, le drapeau met en évidence les Armoiries de l’État qui se décomposent de la manière suivante :

  • Un bouclier, les 3 tours de gardes qui surplombent la cité et des feuilles tout autour qui sont signe de protection et de sécurité.
  • Une couronne qui a pour vocation de souligner que Saint Marin est la plus ancienne des souverainetés
  • La devise de ce micro état “ LIBERTAS “ autrement dit liberté. C’est également un homme aux chrétiens persécutés.

Sa population est de 33000 habitants avec une densité de 533 habitants au km². Cette forte densité s’explique par la petite taille de l’Etat. De plus, ayant en son centre le Mont Titan culminant à 739 mètres, le territoire est très escarpé et difficile à peupler. Ce Mont fut, historiquement, la raison d’une indépendance et d’une prospérité de San Marino, grâce à son avantage stratégique de hauteur. Etant enclavé dans le territoire Italien, les habitants parlent Italien et possèdent une culture assez proche de la culture Italienne, avec tout de même quelques spécifiés locales. Ces dernières lui permettent d’attirer de plus en plus de touristes, qui viennent profiter des panoramas, de la nourriture ou des produits artisanaux (cuir, céramique, travail de la pierre, des métaux et du bois).

L’économie réside en grande partie dans les services (52%) et dans l’industrie (41%). L’absence de ressources naturelles dans l’Etat fut le moteur d’une croissance de l’agriculture, de la sylviculture et du tourisme. Toutefois, comparé aux autres micro-Etats, l’économie de Saint-Marin n’est pas dépendante d’un secteur bancaire très développé. Ce dernier, bien que réputé comme étant un paradis fiscal jusqu’en 2014, ne possède pas le même rayonnement international que le Liechtenstein, Monaco ou encore Andorre. Le secteur bancaire représentant tout de même 20% de son économie.

Afin de faciliter les échanges commerciaux et son intégration dans le tissu commercial mondial, l’Euro est la monnaie utilisée depuis 2002.

Son indice de développement humain était en 1997 de 0.944, soit le 10e rang mondial. Or, depuis cette date, les données concernant le micro-Etat ne semble plus être partagées par le gouvernement.
Le gouvernement est divisé par le pouvoir législatif et exécutif. Le premier étant représenté par le Grand Conseil Général dont les 60 membres sont élus tous les 5 ans. Et le second est détenu par le Congrès d’Etat, dirigé par les 2 capitaines-régents ». Toutes les institutions politiques ou juridiques siègent dans le Palais Public de Saint-Marin, la capitale.

2. Evaluation des risques politiques :

Saint-Marin étant un petit Etat peuplé que de 33000 personnes (dont approximativement 5000 étrangers, principalement Italiens), les affaires concernant la politique de ce pays et sa gestion ne représentent pas d’enjeux majeurs en interne.

En effet, la faible population, avec un fort sentiment d’appartenance à la communauté Saint-Marinaise, ne présente que peu de dissensions pouvant amener à des conflits internes ou des ruptures majeures avec le gouvernement. Sa dépendance absolue avec l’Italie d’un point de vue commercial limite les velléités indépendantistes ou extrémistes.

La constitution de Saint-Marin est restée inchangé depuis 1600, ce qui fait de cette constitution-là la plus ancienne encore utilisée aujourd’hui dans le monde. Cela traduit une réelle volonté de stabilité et de paix dans l’Etat. C’est la raison pour laquelle, malgré les différents partis politiques présents, la scène politique reste relativement sans surprise et les confrontations s’effectuent par des jeux d’alliance afin de posséder le plus grand nombre de sièges (60 au total).

Bien que Saint-Marin possède des relations avec plus de 70 pays et soit membre d’organisations internationales telles que l’OMS, l’ONU ou encore l’UNESCO, sa principale politique extérieur est calqué sur la politique extérieure de l’Italie.

En effet, les deux pays étant très liés, ce qui impacte l’Italie impacte Saint-Marin également. Pour cette raison, ce petit Etat, restant dans son dogme de stabilité et de paix, désire rester le plus neutre possible aux évènements internationaux et jouer le rôle de médiateur ou d’observateur. Cette position le protège ainsi de manœuvres d’intimidation ou de terrorisme internationale (comme nous pourrions l’observer avec la Suisse ou le Japon).

3. Evaluation des risques économiques et financiers :

Cette dépendance vis-à-vis de l’Italie, en temps normal représente un élément neutre voir positif dans l’activité économique de Saint-Marin.

En effet, les échanges commerciaux avec l’Italie représentent la majeure partie des exportations en provenance du petit Etat avec 89% ainsi que de ses importations avec 82%.
Cette synergie au niveau politique, économique ou culturel est historiquement à la base de l’existence de Saint-Marin. Toutefois, lorsque la crise de 2008 a touché l’Italie, toute l’économie de San Marino a été fortement impactée.

La croissance tomba dans le négatif à cause de la baisse d’activité économique mondiale et plus particulièrement de l’Italie, qui fut l’un des pays Européens les plus touchés par la Crise.
Cette chute de croissance entraina une hausse du taux de chômage et une hausse des dépenses publiques afin de protéger l’économie.

Ce n’est qu’avec le retour d’une situation correcte en Italie depuis 2015, que Saint-Marin put à son tour retrouver une bonne santé économique.

Depuis cette date, le taux de chômage, qui avoisinait les 10% se réduit d’année en année pour aujourd’hui atteindre les 8,5%.

En 2015, la balance commerciale de l’Etat était déficitaire de 159 millions d’euros avec un total des importations de 287 millions d’euros. Saint-Marin importe essentiellement du pétrole, des chaussures, des voitures et des denrées alimentaires, et exporte des machines à laver, des embouteilleuses, des machines à bois, du coton tissé, de la céramique et des meubles.

Toutefois, le principal point négatif concernant l’économie à Saint-Marin concerne la transparence de son économie. En effet, il aura fallu attendre 2014 pour que cet Etat cesse d’être considéré comme un paradis fiscal. Même si aujourd’hui des efforts sont effectués pour rendre les transactions bancaires et commerciales moins bénéficiaires pour les entreprises locales, par exemple en réduisant les frais de douanes (aujourd’hui à 17%), en supprimant les avantages fiscaux et en présentant des frais réduits en terme d’infrastructure ou de transport, Saint-Marin possède toujours une difficulté à être suffisamment transparent pour attirer des entreprises sur son territoire.

Cette difficulté sera de plus en plus un problème à l’avenir, car si la croissance démographique est positive et le tourisme s’accroit, les industries et emplois disponibles ne varient pas spécialement. Il s’agit là d’un enjeu majeur pour le gouvernement Saint-Marinais.

4. Autres indicateurs :

Le territoire de Saint-Marin est très escarpé, avec un mont en son centre et aucun accès à la mer. 9 villes et villages concentrent la majeure partie de la population.
Cette dernière possède un accès facile aux soins et une bonne couverture sociale. Le pays ne présente donc pas de risques particuliers en ce qui concerne les risques naturels.

Comme nous l’avons vu précédemment, Saint-Marin calque sa politique extérieure sur celle de l’Italie, et tente au maximum de préserver une certaine neutralité vis-à-vis de la scène internationale. Sa participation aux institutions internationales est plus un moyen de se faire voir que d’apporter une contribution décisive. En effet, pour un micro-Etat, le plus dur étant d’avoir un Hard Power conséquent. N’ayant que 33000 habitants et allouant un budget à la défense de 700000 euros par an (investis dans la police ou la gendarmerie). Saint-Marin n’a pas d’autre choix de préserver son indépendance de manière diplomatique, que ce soit par une participation, certes timide sur la scène internationale, ou par créer une alliance avec des pays ou entités plus fortes afin de préserver sa protection.

Une autre solution afin d’être reconnu sur la scène internationale serait d’utiliser le Soft Power.
Toutefois, en tant que pays désirant garder une certaine neutralité, l’intérêt d’avoir un Soft Power fort ne représente pas un objectif déterminant. En effet, de par la petite taille de son territoire et sa population peu nombreuse, les critères attirant les touristes sont plutôt géographiques ou historiques. De par les beaux reliefs ou la présence d’anciennes bâtisses, Saint-Marin possède un cadre touristique des plus pittoresques. Toutefois, la langue, l’alimentation, la religion et la plupart des pratiques culturelles sont similaires ou presque avec l’Italie voisine…

5. Conclusion :

Saint-Marin, de par sa situation géographique, démographique et culturelle, est un micro-Etat qui est très proche et dépendant de son voisin Italien. De par cette dépendance économique et politique, ce micro-Etat n’a que peu d’intérêts à se vouloir plus indépendant et à refermer ses frontières.

De plus, son manque de ressources naturelles ou d’accès à la mer est compensé par un milieu financier, industriel ou encore touristique, pouvant représenter de bons investissements.
Connu principalement sur la scène internationale comme étant un ancien paradis fiscal ou par sa présence assez peu bruyante dans des organisations internationales, Saint-Marin souffre d’un soft power assez négligeable. Enfin, étant enclavé dans le territoire Italien, son territoire n’est que peu concerné par des menaces externes ou interne.

Références :

https://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Marin

https://en.wikipedia.org/wiki/Politics_of_San_Marino

https://www.lesechos.fr/27/03/2017/lesechos.fr/0211918925536_les-banques-de-saint-marin-au-bord-de-la-faillite.htm

http://www.studentsoftheworld.info/infopays/wfb_fr.php3?CODEPAYS=SMR

https://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/saint-marin/presentation-de-saint-marin/

https://import-export.societegenerale.fr/fr/fiche-pays/saint-marin/risque-pays-economie

http://www.expert-comptable-international.info/fr/pays/san-marino/economie-3

https://atlas.media.mit.edu/en/profile/country/smr/

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *