Fiche Pays – Jordanie

Généralités :

La Jordanie est un Etat d’Asie Occidentale situé au Moyen Orient. Sa nature politique est une monarchie constitutionnelle à régime parlementaire. Le Chef de l’Etat est actuellement le Roi Abdallah II, alors que le chef du gouvernement est Abd Allah Ensour.
L’Etat de Jordanie, ou Royaume Hachémite de Jordanie, s’organise en 12 divisions administratives appelées gouvernorats. Sa capitale est Amman. Le pays possède une superficie de 12000 km2. La langue officielle y est l’arabe et la monnaie en circulation le dinar jordanien (JD).
La Jordanie était répertoriée, en 2012, comme ayant 5 951 000 habitants. La densité du pays s’élève à 66,6habitants par kilomètres carré, pour un IDH de 0,677. La population se compose majoritairement de musulmans sunnites (92%) contre une minorité (6%) de chrétiens. Cette complexité est renforcée par l’éthnicité multiple de la Jordanie composée essentiellement de palestiniens et de tribus historiquement jordaniennes. Le peuple jordanien, en grande partie urbanisé (78,5%) est globalement alphabétisé, avec un taux atteignant les 91%. La représentativité des femmes dans les institutions du pays peut être observée au travers du taux de femmes présentes au sein du parlement, qui est égal à 12,2%.

Risque politique :

La Jordanie possède une situation géopolitique complexe. Du fait de sa position géographique, elle est au cœur de mouvements de toutes natures, et au centre d’une zone d’instabilité notable, ce qui la prédispose à des risques de tout type.

Stabilité politique :

La constitution du pays date de 1952. Des révisions successives sont faites en 1974, 1977 et 1984. Le roi actuel est Abudallah II, et ce depuis 1999. Les successions de rois sont relativement faibles en nombre, avec seulement 4 rois différents depuis 1946. Ces éléments sont le signe d’une stabilité politique qui s’explique par l’organisation politique du pays et le régime en place.
En effet, le roi domine largement l’exercice du pouvoir de par son statut, l’effectivité de son action exécutive et le pouvoir de nomination qu’il possède – tant sur le premier ministre que sur les chambres du législatif. Le régime jordanien s’inspire donc des modèles démocratiques, mais la pratique reste quant à elle autoritaire et laisse peu de place à l’opposition.

Des changements récents et fréquents de « 1er ministre » ont lieu à partir de 2011, lors des tensions internes, et se prolongent jusqu’à aujourd’hui.

Conditions socio-économiques :

Il existe un fort taux de chômage en Jordanie, qui entraîne des tensions internes fortes. La présence d’une large immigration d’origine palestinienne doit être prise en compte pour comprendre les conditions socio-économiques du pays.
Le niveau de corruption, élevé en Jordanie, constitue un enjeu socio-économique important, ayant déclenché notamment des manifestations en 2011. Nous retrouverons de nombreux éléments en lien avec les conditions socio-économiques du pays tout au long de cette fiche.

Conflits internes :

La Jordanie est victime d’importants mouvements de contestations internes dû à la juxtaposition de plusieurs problèmes d’ordre politique, institutionnel, contextuel et économique.
Effectivement, lors des élections législatives de 2010, l’absence de l’opposition à cet événement politique a pu constitué un facteur déclenchant. Portant en elle des revendications institutionnelles, souhaitant renouveler la loi électorale et les règles régissant ses modalités, l’impact de son absence a constitué un point majeur de rupture. Structurellement, l’inertie du gouvernement et la sur-représentation de grandes familles au détriment de l’opposition (organisation tribale) est également une raison créatrice des tensions présentes. Le contexte, de plus, avec les révolutions arabes proches des pays limitrophes, a su créer un environnement propice à l’expression de ses contestations. Enfin, les tensions connues se trouvent liées également au fort chômage régnant en Jordanie (taux de 12%) et à la hausse des prix constatable. Ces tensions sont l’occasion pour le peuple jordanien d’émettre des réclamations de réformes de fond.

Pressions ethniques :

Les jordaniens de souche, largement associables aux tribus, soutiennent la monarchie actuelle. La majorité de la population jordanienne est cependant d’origine palestinienne, puisque la Cisjordanie entretient un lien historique très proche avec la Jordanie.

Conflits externes et pays voisins risque potentiel :

La Jordanie est géographiquement limitée à l’ouest par Israël, au sud-est par l’Arabie saoudite, à l’est par l’Irak et au nord par la Syrie. La Jordanie est ainsi située dans une région d’instabilité accrue, tant au niveau politique, sécuritaire, humanitaire que militaire. Des conflits proches et une position stratégique compliquée font de la Jordanie actuelle une zone de risques.
Le conflit israélo-palestinien qui est profondément ancré, fait peser des menaces permanentes sur la Jordanie, surtout du fait de la relation étroite entretenue de la Jordanie avec le territoire palestinien. La crise en Syrie, actuelle et violente, augmente considérablement ce risque sécuritaire. Les interventions étrangères récentes en Irak et le manque de stabilité qui y a fait suite ne doivent pas être négligés. La Jordanie doit faire face à un afflux important de réfugiés palestiniens, irakiens et syriens qui menace son identité et sa stabilité.
La Jordanie est en quelque sorte un État « tampon » dans la zone, qui doit absorber les tensions de tous côtés et modérer sa position sans cesse pour pallier à ces menaces sécuritaires.

Conditions sécuritaires via criminalité et terrorisme :

Selon les autorités jordaniennes, il existe un risque accru d’attentats terroristes. La Jordanie a été victime d’attentats terroristes notamment en novembre 2005. « Étant donné le contexte régional, la sécurité demeure une préoccupation importante en Jordanie, et ce d’autant plus depuis les attaques terroristes de novembre. Elle s’est engagée en faveur de la coopération internationale dans la lutte contre le terrorisme: la loi pénale modifiée augmente les peines infligées pour les actes de terrorisme et une loi sur l’antiterrorisme a été adoptée. Des mesures visant à renforcer la lutte contre le financement du crime organisé sont à l’examen, ainsi qu’une loi contre le blanchiment de l’argent. », selon le rapport de partenariat de l’Union européenne avec la Jordanie en la matière.
La lutte contre le terrorisme en Jordanie est étroitement liée à la lutte contre le radicalisme politique et religieux. La Jordanie a d’ailleurs accepté plusieurs partenariats avec l’Union Européenne dans ce sens.

Risque économique :

Si l’économie jordanienne repose avant tout sur les secteurs tertiaire et secondaire, c’est à la production industrielle en priorité que le pays doit son PIB (exploitation de ressources premières, cimenterie, raffinerie pétrolières..). Les infrastructures ont cependant un rôle majeur au sein de la Jordanie, du fait du croisement entre deux grands axes de circulation qui s’y trouve. Le tourisme en essor ne doit pas être négligé dans une telle étude, attirant actifs et activités commerciales.

Quelques données chiffrées (2015):
PIB par hab : 9 927, 34 dollars par hab
Taux croissance : 5,11 %
Taux inflation : 5, 6 %
Solde budgétaire : – 8,2%
Solde courant : – 3 303 millions de dollars
Dette externe : 62,4% du PIB. Endettement massif de la Jordanie en lien avec le déficit de la balance commerciale.
Solde commercial : -33,9%
Stabilité taux de change : stabilité avec ancrage. Le taux de change au 15/11/13 :
1 JOD =

  USD, 1, 2448 USD = 0.7091 JOD
1 JOD = 1,2484 EUR, 1 EUR =0,80093 JOD

Risque géographiques et environnementaux :

Risques sismiques et géologiques :

Problème de l’eau dans la zone désertique  ayant pour conséquences : la déforestation, l’érosion des sols et la désertification.
La Jordanie se situe, de plus, dans une zone sismique pouvant donner lieu à des tremblements de terre occasionnels.

Risques sanitaires et épidémiques :

Dans l’ensemble, les conditions sanitaires en Jordanie sont bonnes. Cependant, actuellement, selon le Ministère des Affaires Etrangères français, « La Jordanie fait partie des zones géographiques identifiées comme exposées à l’infection respiratoire aigüe lié au nouveau coronavirus (NCoV). A ce jour, aucune mesure de restriction des voyages en direction ou en provenance de ce pays en raison du coronavirus n’est justifiée (voir rubrique santé). »

Hard Power :

Défense :

Le budget consacré à la Défense Jordanienne est de 2530 millions de dollars, soit 9,20% du PIB. Cette donnée chiffrée comprend l’aide provenant des Etats-Unis d’Amérique s’élevant à environ 300millions de dollars.
La Jordanie est forte de 100 700 hommes. La Jordanie se particularise par son effort produit dans le domaine des forces spéciales et du renseignement.
La Jordanie est membre de plusieurs grandes organisations internationales telles que l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), l’Organisation Nations Unies (ONU), l’ UNESCO… et d’organisations régionales comme la Ligue Arabe (bien qu’elle y est une position un peu en retrait du fait de la question palestinienne et du soutien des Etats-Unis).
Poids de la Jordanie : La Jordanie dispose d’une armée capable de soutenir un effort violent ponctuel. La Jordanie, cependant, est dans l’incapacité de s’imposer face à ses voisins, et notamment au regard d’Israël.
Technologie et innovations : Le niveau de capacité de l’armée Jordanienne, selon une évaluation qualitative de la sophistication militaire et l’étendue de la recherche et du développement militaire, est à une moyenne annuelle de 2 pour une période allant de 2009 à 2012.

Soft Power :

Reconnaissance médiatique et culturelle :

La Jordanie possède une reconnaissance culturelle importante du fait de son site historique de Pétra, reconnu Patrimoine mondial de l’Unesco.

Vecteur d’influence :

La Jordanie est porteuse de modernité, de modération et de réforme. Elle se démarque ainsi positivement dans la région.
Selon le rapport de stratégie de l’Union européenne, instrument européen de partenariats et de parrainages avec le voisinage, « Au niveau régional, la Jordanie exerce une influence stabilisatrice et modernisatrice importante. Son rôle actif dans la promotion de réformes politiques et son attitude constructive et impartiale à l’égard du conflit israélo-palestinien en fait un partenaire très précieux dans le processus de paix du Proche-Orient et dans la modernisation économique et politique de cette région. La capacité de la Jordanie à rester engagée dans le domaine du développement politique est un rare avantage parmi les pays de la région. Ce pays veut devenir un État islamique arabe moderne conciliant islam et modernité. Dans ce contexte, il s’oppose fermement à l’extrémisme religieux et occupe le devant de la scène de la lutte contre les interprétations extrémistes de l’islam, qui sont incompatibles avec les droits de l’homme et la démocratie; il cherche à favoriser un dialogue entre les religions, en particulier par le biais du message d’Amman. »
Elle est donc, dans ce sens, un grand vecteur régional d’influence.

Organisations Non Gouvernementales :

Le territoire Jordanien accueille nombreuses ONG, dont notamment le CBSP (Comité de Bienfaisance et de Secours au Palestiniens), le Comité International de la Croix Rouge, le Haut Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), Médecins du monde et bien d’autres. Avec la crise syrienne, on constate que le phénomène s’accélère et s’amplifie, d’autant que le nombre de réfugiés du conflit augmente toujours plus.

Conclusion générale :

La Jordanie est un Etat alliant effort de modernisation, de modération et de stabilisation. Situé dans une zone géographique particulièrement instable dans le contexte actuel, le pays doit faire face à une augmentation des menaces et des flux qui l’oblige à se construire en permanence pour se protéger et renforcer son identité. Terre d’accueil, d’histoire et de tourisme, la Jordanie inspire la région par sa stabilité et permet une modération générale aux événements régionaux récents. Soutenue militairement et financièrement principalement par les Etats-Unis, et institutionnellement dans sa volonté de réformes et de modération politique par l’Union européenne, elle doit faire face à des contradictions d’ordre régional et à des situations sécuritaires complexes liées aux conflits voisins, aux menaces terroristes, à l’essor du crime organisé ainsi qu’aux nombreux réfugiés. Le Royaume Hachémite de Jordanie est donc considéré comme un « Etat tampon » absorbant tant bien que mal les différentes données de la zone.
L’économie jordanienne est parmi les plus vulnérables du Moyen-Orient. Dépendante d’une grande partie de ses importations au niveau commercial, l’économie budgétaire du pays est également fragile du fait d’un endettement important et croissant. La Jordanie maintient cependant sa croissance à un niveau raisonnable, qui fait garder confiance en son économie.

Camille Morel

Bibliographie et Sitographie :

Bibliographie :

BLEVARQUE Patrick, Cours de Géopolitique du monde arabo-musulman, Master 2 Relations Internationales, Sécurité Internationale et Défense, Université Jean Moulin Lyon 3, année universitaire 2013-2014.
BONIFACE Pascal, L’année stratégique 2012 : analyse des enjeux internationaux, Institut de Relations Internationales et Stratgiques, Armand Colin, Paris, 2011, 531 pages.
MENS Yann, « Moyen-Orient ;15 cartes pour comprendre », in Alternatives Internationales, n°60, septembre 2013, pp.26-35.

Sitographie :

Site de l’Encyclopédie Larousse:
www.larousse.fr/encyclopedie/pays/Jordanie/126104

Site du Ministère des affaires étrangères:
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/conseils-aux-voyageurs/conseils-par-pays/jordanie-12269/
http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/jordanie/presentation-de-la-jordanie/

Site de l’Union Européenne :
http://ec.europa.eu/world/enp/pdf/country/enpi_csp_nip_jordan_fr.pdf

Site de la Central Intelligence Agency :
https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/jo.html

Site du gouvernement français :
https://www.tresor.economie.gouv.fr/file/326877

Site de « Perspective monde » de l’Université de Sherbrooke :
http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=JOR&codeTheme=17&codeStat=SECU.GPI.MCAP

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *