Fiche Pays – Mali

1/ Introduction :

Le Mali, officiellement nommé République du Mali, pays d’Afrique de l’Ouest, est une ancienne colonie française.

En effet, le Mali fut colonisé par la France dès 1883 et devint le « Soudan français ». Le Soudan français fut membre de la fédération de l’Afrique occidentale française jusqu’en 1958. Regroupant 8 colonies françaises d’Afrique.

Cependant, l’indépendance du Mali est déclarée le 20 juin 1960, suite au retrait du Sénégal. Les deux pays formèrent la fédération du Mali. Suite aux altercations politiques des opposants, le Sénégal se retira et le Mali fut un pays totalement indépendant le 22 septembre 1960.

Il est bordé au nord par l’Algérie et la Mauritanie, au sud par le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire, mais aussi à l’est par le Niger, et le Sénégal à l’ouest.

Les frontières maliennes font suite à une construction et au partage du territoire, en 1885. Elles ont été modifiées jusqu’en 1943. Aujourd’hui sa superficie est de 1240 192 km2, et sa capitale est Bamako.

1Source : La documentation française- Librairie du citoyen

Le Mali s’illustre au travers d’une République démocratique (instauration en 1991), et d’un parlement unicaméral. Le pouvoir législatif est représenté par une assemblée nationale, et le pouvoir exécutif est présent au travers d’un président et d’un gouvernement. L’actuel président est Ibrahim Boucadar Keïta.

Nous pouvons voir qu’il y a présence, de nombreuses ethnies sur le territoire. Nous pouvons citer quelques unes des principales : les Bambaras, les Bobos, les Bozos, les Dognos, les Khassonkés, les malinkés, les Minianka, les Peuls, les Sénoufos, les Soninkés, les Sonrhais, les Touaregs et les Toucouleurs.

Le regroupement ethnique peut se faire en deux groupes, les ethnies présentes essentiellement au Nord tel que les Touaregs les Maures ou les Kountas, et au Sud les Bambaras, les malinkés, les Soninkés et les Peuls.

2

Le Mali est constitué de deux langues principales : la langue officielle étant le français et le bambara étant la langue véhiculaire. Par véhiculaire nous entendons « un langage simplifié permettant une meilleure compréhension entre différentes populations ». Cependant, chaque ethnies détient une langue particulière, nous pouvons énoncer le Bamanankan pour les Bambaras, le peul pour les Peuls, le Soninké pour les Soninkés, le Tamasheq pour les Touaregs…

Le drapeau malien a été créé le 21 janvier 1961 par la loi n°61-26 permettant sa création définitive. Il sera adopté le 1er mars 1961 et, il est composé de trois bandes verticales, allant de gauche à droite, du vert, puis jaune et enfin rouge.
La couleur verte est la représentation de l’espérance, et de la verdure des prairies malienne. Quant au jaune, c’est la couleur de l’or richesse souterraine du pays. Enfin, le rouge représente le sang, non seulement pour le souvenir du sang versé lors de la défense du pays, mais aussi avec une voie future : « lutter jusqu’à la dernière goutte de sang pour préserver l’intégrité et les valeurs ».
Nous pouvons aussi ajouter une devise au territoire malien : « un peuple, un but, une foi », et l’hymne malien est « Pour l’Afrique et pour toi Mali».

3

La monnaie officielle du Mali est le franc CFA ayant remplacé en 1984 le franc malien et symbolisé par le code ISO « XOF ». Le franc CFA est actuellement la monnaie commune pour plusieurs pays d’Afrique regroupés en zone franc : l’Afrique centrale composée de six états (CEMAC) et l’Afrique de l’Ouest composée de huit états (UEMOA).
Enfin, pour parler de la démographie, nous trouvons 16 831 milliers d’habitants d’après une estimation de l’INED (Institut national d’études démographiques) en date de l’année 2013. Le Mali s’illustre au travers d’un taux de natalité très élevé de 44,8 (6,09 enfants par femme) étant le plus haut de l’Afrique occidentale, mais aussi une espérance de vie plus faible puisqu’elle est de 52 ans.
Notons que l’IDH est relativement faible. En effet, le Mali est actuellement classé à la 182ème place avec 0.344 point (resté stable entre 2011 et 2012).

2/ Evaluation du risque politique :


2.1/ La stabilité du gouvernement et des institutions :

Le gouvernement malien s’illustre au travers d’une démocratie, et ceux, depuis le coup d’Etat fomenté par Amadou Tourmani Touré en 1991. Il va par la suite rencontrer de nombreuses difficultés mais la démocratie est maintenue, et fera figure d’exemple pour l’Afrique.
Elle subit cependant une faible participation de la part du peuple, cela provenant essentiellement d’incompréhension face aux enjeux électoraux.

4Tableau récapitulatif des différents chefs d’Etats jusqu’en 2012. Source personnelle

Nous pouvons voir depuis l’indépendance du Mali que différents chefs d’état se sont succédés. Modibo Keîta ainsi que Moussa Traoré, ont subit un coup d’état. Alpha Oumar fut élu en 1992, puis pour un second mandat en 1997. Enfin, vint le tour de Amadou Toumani Touré qui fut élu pour un premier mandat en 2002, puis réélu en 2007 avec plus de 70% des voix. Désormais, Ibrahim Boucadar Keïta est l’actuel président. Il a été élu avec plus de 77,6% des voix le 11 août 2013.

Cette démocratie sera ébranlée lors du coup d’état militaire de mars 2012, et de la déclaration d’indépendance du Mali Nord par la MNLA. Face à cette situation d’urgence, l’armée française interviendra au travers de l’opération Serval pour soutenir le Mali, le 11 janvier 2013.

2.2/ Les pressions ethniques et conflits internes

Ethnies présentes au sud : Bambaras, les Malinkés, les Soninkés, les Peuls
Ethnies présentes au nord : les Touaregs, les Maures, les Kountas

Le peuple du sud du Mali, est un héritier de grands peuples ouest-africains comme l’empire du Mali, le royaume de Ségou ou l’empire Songhaï. Les habitants du nord sont eux issus de peuples nomades et partagent l’histoire du Sahara. Le peuple Touareg, a même un langage que le peuple du sud ne partage pas, le Berbère.
Les territoires sont également très différents : Au sud, le territoire est très riche (de nombreuses ressources alimentaires ainsi que de l’eau) et peuplé ; tandis qu’au nord la bande sahélienne est une zone de désert instable et beaucoup moins peuplée. La période coloniale a également renforcée ce déséquilibre en créant de nombreuses infrastructures dans le sud, notamment des écoles, et seulement quelques « pistes » dans le nord.

On peut donc voir que le territoire malien fait preuve de disparités tant au niveau territoriale qu’ethnique.
Déjà en 1958, les Touaregs du nord du mali s’étaient déclarés « ethniquement différents » dans un message envoyé à Charles de Gaulle et appelaient donc à un détachement de Bamako. Cette lettre a été oubliée en France, mais pas au Mali, où cette revendication a alimenté la haine entre le Sud et le Nord.
Les différents dirigeants du Mali ont bien essayé de créer une culture nationale malienne en rappelant entre autres l’ancien empire malien. Cependant, ces vaines tentatives ont au contraire rappelé que les contours de cet empire autrefois puissant n’avaient rien à voir avec les frontières maliennes actuelles.
En janvier 2012 le MNLA (mouvement national pour la libération de l’asawad, Touaregs du nord du Mali) réclame l’indépendance des régions de Kidal, Gao et Tombouctou.
La sécession de l’azawad réclamée par le MNLA (qui s’est entre temps associé au groupe salafiste Ansar Dine) est proclamée le 6 avril. Des groupes islamistes tels que le MUJAO ou l’AQMI, voient également l’occasion d’y instaurer un état musulman.
Le MNLA rentre donc en guerre contre ces groupes islamistes mais aussi contre Ansar Dine qui veut imposer la charia.
La situation devient complexe et violente (des mausolées soufis sont entre autres rasées), les islamistes progressent vers le sud.
Le président Traoré fait appel à l’aide internationale et la France répond favorablement le 11 janvier 2013.

Enfin, nous pouvons ajouter l’étude menée par Vision of Humanity nous permettant de positionner le Mali dans le monde au travers de l’indice de paix qui permet de mesurer l’étendue des conflits internes. Nous pouvons voir que le Mali se positionne à la 125ème place sur 162 pays. Nous pouvons donc dire qu’il fait partie des pays relativement agités.
Pour détailler l’indice GPI indicators, le Mali rencontre des difficultés face au maintien de son gouvernement politique (comme nous avons pu le voir précédemment), mais aussi au niveau d’un fort accès aux armes, et des organisations de conflits internes.

5

Cette carte nous permet de positionner le Mali face à son contexte géographique et donc en comparaison des pays voisins. Nous pouvons voir, qu’il se montre plus stable que la Cote d’Ivoire qui rencontre actuellement de nombreuses difficultés et ce classe au 151ème rang. Mais en moins bonne positon que le Ghana, qui est actuellement 58ème, et qui se révèle être un pays relativement stable et en paix.

6

Cartographie de l’indice de paix par Vision of Humanity

2.3/ Les conflits externes et pays voisins entrainant un risque potentiel

A/ Les conflits externes :

Tout d’abord, une cartographie du monde quant au nombre de morts provenant de conflits externes au pays, réalisée par Vision of Humanity. Nous pouvons voir, que le Mali apparaît au premier rang sur cinq (vert foncé), ce qui est le cas de l’ensemble des pays africain, à une exception qui est l’Ethiopie.
Cela s’explique par le peu d’intervention des soldats maliens dans les conflits externes au pays comme nous avons pu le voir précédemment.

7

Source : Vision of Humanity

B/ Les pays voisins entrainant un risque potentiel :

La Cote d’Ivoire se classe au 151ème rang sur 162 par Vision of Humanity au niveau de l’indice de paix. En effet, nous pouvons voir que la Cote d’Ivoire fait face à de nombreux problèmes : une impasse politique, des combats et violences continuelles, un système éducatif en forte récession, des problèmes ethniques…
Cette instabilité, pourrait influencer celle du Mali. En effet, le Mali subit déjà la présence de groupes terroristes, mais aussi des combats ethniques. Cette instabilité influence le régime politique en place, le Mali pourrait-il se retrouver dans la situation de la Cote d’Ivoire ?
La Mauritanie peut entrainer un risque potentiel, en effet c’est un pays sous république islamique très proche, puisque le Mali a des frontières avec ce dernier. Un fort taux de chômage y est présent, et 1/3 de la population vie sous le seuil de pauvreté. Elle se classe au 122ème rang selon l’indice de paix de Vision of Humanity, et cela est principalement dû à un fort enrôlement des enfants.

Enfin, nous pouvons parler de l’Algérie, qui pourrait être un danger potentiel, quant au terrorisme. En effet, l’Algérie est le 15ème pays au monde subissant des attaques terroristes. En date de 2011, il y eu plus de 15 attaques en une seule et même année.
Partageant des frontières avec le Mali, et sachant que ce dernier subit l’invasion et la tentative de prise de pouvoir de la part de groupes islamiques, cela pourrait avoir une influence négative.

2.4/ Le niveau de corruption

Afin d’étudier le niveau de corruption présent au Mali, nous utiliserons l’indice de perception de la corruption (CPI) qui est publié chaque année par l’ONG Transparency International.
Il permet d’évaluer le degré de corruption perçu dans un pays et, il est construit au travers d’enquêtes réalisées auprès d’hommes d’affaires, universitaires, analystes mais aussi auprès de données restituées par 13 institutions internationales (Banque mondiale, asiatiques, africaines).
Pour permettre l’interprétation de cet indice, rappelons que plus l’indice est faible, plus le pays est corrompu. Cet indice n’est pas entièrement fiable, il est donc à prendre en compte avec précaution.
Le Mali se situe au 127ème rang sur 177 avec un score de 28/100 en 2013 alors qu’il détenait un score de 34/100 en 2012. Nous pouvons donc dire, et voir au travers de la représentation que le Mali est un pays fortement corrompu.
A titre de comparaison, le Ghana se classe au 63ème rang en 2013 avec un score de 46/100.

Le rapport CASCA le 26/11/2013 appuie notre analyse et confirme la présence mais aussi la persistance de la corruption, et de la délinquance financière qui prendrait quant à elle, de l’ampleur.

8Indice de corruption 2013 par Transparency International

2.5/ Les conditions de sécurité dans le pays lié à la criminalité et au terrorisme

A/ La criminalité

a) Mesure de la criminalité

9Cartographie des homicides dans le monde 2013. Source Vision of Humanity

10Cartographie des incarcérations dans le monde 2013. Source Vision of Humanity

11Cartographie des crimes violents dans le monde en 2013. Source Vision of Humanity

12Cartographie des démonstrations violentes dans le monde en 2013. Source Vision of Humanity

L’analyse de ces cartes (indice de 1 à 5, étant du plus bas au plus haut correspondant au code couleur du vert au rouge), nous permet de voir que le Mali obtient un score de 3/5 pour les homicides, 1/5 pour les incarcérations, ainsi que 3/5 pour les crimes violents et les démonstrations violentes.
Nous pouvons donc voir qu’il a une faible population carcérale, ce qui peut être à la fois positif, mais aussi négatif dans le sens où l’on peut se demander si la justice est très présente. En ce qui concerne les homicides il se positionne dans une moyenne, et en bonne élève face à ses voisins, qui enregistrent les plus hauts scores.
Enfin, en ce qui concerne les crimes violents, ou démonstrations violentes, nous pouvons voir que cela est un indice moyen et dans l’ensemble correspond à ses voisins du Nord, et plus faible que ses voisins du Sud.

b) La sécurité mise en place

De nombreux moyens sont misent en place pour permettre une réduction de ces actes criminels, nous pouvons avoir le recours à la justice, des campagnes de lutte contres les violences, dernièrement avec « la paix chez soi, la paix dans le monde » tenue à Bamako.

B/ Le terrorisme

a) Mesure de l’impact du terrorisme

13Cartographie du terrorisme et de son influence à travers le monde. Source Vision of Humanity

Pour analyser cette carte et l’indice de terrorisme fourni, rappelons que le classement des pays va du 1er étant le pays souffrant le plus du terrorisme au dernier, où l’impact est quasiment inexistant.
Dans le cas du Mali, il se classe au 43ème rang sur 159, ce qui le positionne dans le premier quartile. Il se trouve juste derrière les Etats-Unis (41ème rang) qui est un exemple plus imagé. En 2011 et selon Vision of Humanity, le Mali aurait eu 4 morts suite à des incidents terroristes. Les incidents s’accentuent depuis cette étude essentiellement due au regain de croissance des groupes islamiques.

b) La sécurité mise en place

Les nombreuses violences ont été menées suite à la mise en place de plan non seulement sécuritaire, mais aussi d’opérations anti-terroriste. Nous pouvons citer celle de Hydre, en effet le Mali ayant subit « des semaines sanglantes » une opération anti-djihadiste avec la mise en place de plus de 1500 soldats français et maliens.
Cette opération a été lancée dans le but de réduire, d’entacher, ou encore d’abîmer le terrorisme. En effet, une crainte s’est formée de la part des maliens mais aussi de l’ONU suite à de nouvelles attaques des groupes islamiques, frappant le Nord du Mali.

3/ Evaluation des risques économiques et financiers :


Afin d’apprécier et de pouvoir évaluer les risques économiques et financiers du pays voici quelques chiffres clés :

Le PIB par habitant : 1 100 dollars en 2012
Le taux de croissance du PIB : -1.2 % en 2012.
Le taux d’inflation annuel : 5.9% en 2012 (3.1% en 2011)
Le solde budgétaire (en % du PIB) : -4% en 2012 (-7.5% en 2011)
Le solde courant (en % du PIB) : -5.4% en 2012 (-7.4% en 2011)
La dette externe (en % du PIB) : 29,2% du PIB (30.6% en 2011)
Le solde commercial : – 10,71 en 2011
La stabilité du taux de change : volatile, le plus haut étant le 24 juillet 2012 avec 541 XOF = 1 USD et le 27 septembre 2013 475 XOF= 1USD.

4/ Evaluation des risques géographiques et environnementaux :

4.1/ Les risques sismiques et géologiques

A/ Les risques géologiques

Le Mali semble épargné quant au risque volcanique. En effet, aucun volcan ne se situe sur son territoire, contrairement à certains de ses voisins.
Nous pouvons donc dire que le risque volcanique est faible, voir quasi inexistant.

1415Cartographies représentatives de la couverture végétale, des reliefs, et volcans.

En effet, comme nous pouvons le voir sur ces deux cartes ci-dessus, représentant la couverture végétale et les reliefs, ainsi que les volcans actifs en Afrique. Le Mali est par conséquent faiblement concerné par ce risque.

B/ Les risques sismiques

Un risque sismique est un aléa géologique, il est difficilement prévisible et c’est pour cela que pour y faire face, l’homme développe de nombreuses solutions permettant de réduire son impact matériel, mais aussi humain tels que les constructions parasismiques.
Nous pouvons donc dire que tout pays peut faire face à ce risque, cependant il peut se révéler très inégal suivant le positionnement du pays. En effet, le risque provient du rapprochement de deux plaques tectoniques. Ainsi plus un pays est proche d’une faille plus son risque est élevé.
Pour évaluer le risque sismique du Mali, nous allons donc nous intéresser à la tectonique des plaques.

16Cartographie représentative de la tectonique des plaques

Nous pouvons donc voir que le Mali, est très faiblement impacté par le mouvement tectonique, car il se situe en plein centre d’une plaque. Sa position géotectonique lui semble plutôt favorable et lui a permis jusqu’à présent d’éviter un grave tremblement de terre. Cependant, le risque zéro n’existe pas, le Mali a pu ressentir trois secousses le 20 novembre 2002.
Notons de plus, que les principaux tremblements de terre proviennent de la tectonique des plaques, mais certains peuvent être créés par l’Homme lors d’activités humaines. Par exemple, la construction de barrages, les pompages profonds, mais surtout dans le cas du Mali de l’extraction minière fait partie de ces actions pernicieuses. En effet, le Mali est un pays minier, et ce chiffre est en continuelle augmentation.
Le Mali ne doit donc pas sous-estimer ce risque et, si cela est possible, réduire l’empreinte d’un tremblements de terre, pour éviter des catastrophes telles que celle des Philippines en octobre 2013.

4.2/ Les risques sanitaires et épidémiques

Les risques sanitaires du Mali proviennent de nombreuses maladies, mais aussi du fait des infrastructures hospitalières très précaires dans le pays, ainsi que du climat malien étant subtropical. L’accès médical n’est pas facile, cependant de très nombreux médecins d’organisations humanitaires européennes, sont présents sur le territoire.
Nous pouvons subdiviser les différentes maladies ainsi que leurs risques en fonction de leur provenance.

A/ Maladies transmises par l’eau et la nourriture

Dans cette catégorie, de nombreux agents infections sont possibles, tels que les aliments, mais aussi les boissons, ainsi que l’hygiène.

Le Choléra : sa présence se fait au travers d’un fond endémique, le risque est donc faible si des précautions en matière d’hygiène alimentaire sont prises.
Typhoïde et l’Hépatite A : il existe un risque hyper-endémiques, ce risque est donc omniprésent dans l’alimentation. Il faut donc respecter des règles alimentaires quant à la cuisson des aliments et si possibilité se vacciner.
Parasitoses intestinales : cette maladie est hyper-endémique au Mali et son risque provient de la boue, ou du péril fécal. Pour s’en prémunir il faut avoir une bonne hygiène générale, et alimentaire.

B/ Maladies transmises par les piqûres d’insectes et d’arthropodes

La fièvre jaune : elle touche plus particulièrement le Sud du pays au travers de « bouffée » épidémiques régulières. Afin de palier ce risque, une vaccination est recommandée.
La Dengue : le Mali subit un risque sporadiques, sa présence est donc faible hors épidémie, et le seul moyen de prévoir est d’utiliser des protections contre les piqûres de moustiques.
Le Paludisme : il est présent dans quasiment la totalité du Mali, et comporte donc un risque très élevé et permanent. Il faut donc se protéger contre les moustiques, principal élément de transmission.

17Cartographie représentative du risque de Paludisme.

C/ Maladies transmises par contact avec les animaux


• La Rage : elle est transmise essentiellement par les chiens et est donc présente dans tout le pays. Il est donc conseillé de se faire vacciner pour prévention, ou d’éviter tout contact avec des animaux.

D/ Maladies transmises par voie sexuelle ou sanguine

VIH et IST : se transmettent au travers de contacts sexuels et de sang. Il faut donc respecter les règles universelles de protection contre les infections sexuellement transmissibles.

18

Prévalence du VIH sur les années de 2009, 2010, 2011 et 2012. Source : Banque mondiale des données.

Nous pouvons donc voir que le risque de prévalence (% des individus entre 15 et 49 ans infectés sur la population) diminue faiblement.
Le Mali s’engage à réduire de moitié les personnes infectées d’ici 2017, lors d’une session du Haut Conseil National de lutte contre le sida en date de fin novembre 2013.

L’Hépatite B : elle est présente dans des zones de forte prévalence, le risque provient donc de contacts sexuels ou sanguins.

E/ Maladies infectieuses

La Méningite à la Méningocoque : sont des épidémies meurtrières et régulières au Mali, celles-ci sont en hausse lors des périodes sèches. Pour se prémunir il faut être vacciné.

5/ Evaluation du Hard power


Le Hard power de traduction « puissance dure » est la capacité d’influencer le comportement d’autres acteurs par la contrainte, la coercition, ou même la violence.

5.1/ Pouvoir militaire réel

Le pouvoir militaire malien influence très peu le monde, cependant nous pouvons voir qu’elles participent à des actions non seulement de défense de leur pays, mais aussi de maintien du pays à l’international.

L’armée malienne a été fondée le 10 octobre 1960 après l’indépendance du pays et se compose de 7350 hommes réguliers et 4800 paramilitaires. Le budget qui lui est alloué est cependant faible puisqu’il représente 2% du PIB avec un budget de 68 millions de dollars. Ce qui peut être très différent des Etats-Unis, que nous pouvons citer comme point de comparaison, qui alloue 45% de son budget à l’armée.
Elle est intervenue pour des missions de maintien de la paix, en république démocratique du Congo, dont la plus récente est MONUC. Mais aussi au Liberia, en Sierra Leone, et en Centre-Afrique.

Engagée dans une guerre au Nord du pays, contre les rebelles du MNLA et contre les djihadistes de Ansar Dine, cependant elle souffre de manque de moyen face à ses opposants. Fatiguée et mécontente l’armée malienne effectuera un coup d’état le 21 mars 2012.

Nous pouvons voir, que le Mali a permis auparavant des interventions, et a prêté main forte, cependant ces moyens sont relativement restreints. Corruption, manque de moyens, l’amène à ce détaché du pouvoir malien en place, l’armée malienne devient momentanément un électron libre.

5.2/ Poids du pays dans les institutions internationales

Nous pouvons parler dans le cas du Mali de sa présence parmi les états membres de l’ONU. En effet, le Mali a rejoins l’Organisation des Nations Unies le 28 septembre 1960.
Cependant il n’est qu’un état membre, mais grâce à cela il bénéficie de nombreuses aides en provenance des états membres. En effet, cela peut ce voir au travers d’organismes internationaux tels de la Banque mondiale, la Banque africaine de développement, mais aussi de programmes bilatéraux provenant essentiellement de l’Union européenne, de la France, du Luxembourg, des Etats-Unis ou du Canada.
Le Mali à défaut de peser sur le monde, a pu donc recevoir une aide humanitaire de 978 millions d’euros entre 2003 et 2013.

6 / Evaluation du Soft power

Le Soft Power pour traduction « puissance douce » désigne la puissance d’influence et de persuasion d’un pays. Permet de mesurer la capacité d’un acteur d’influencer les comportements d’autres acteurs au travers de moyens non coercitifs et intangibles.

6.1/ Vecteurs d’influences provenant du cinéma et médiatiques

Les médias maliens sont essentiellement constitués d’une presse écrite, au travers de différents journaux, d’une radio de proximité et relayés au travers de la télévision.
Cependant les journaux sont essentiellement accessibles aux populations des grandes villes, alors que la radio qui est plus libre et atteint des populations plus rurales cependant les informations sont relayées au travers de langues locales.
Nous pouvons noter quelques collaborations de la part de certains sites internet ou de journaux, radios. Ainsi que quelques films ou animés relatant l’histoire du Mali, le plus connu étant l’histoire de Kirikou qui se déroule dans l’Ouest Afrique.

6.2/ L’influence musicale

La musique malienne est fortement influencée par des mélodies traditionnelles, mais aussi d’une très grande diversité culturelle, avec des styles de musique très différents tels que les chansons des chasseurs, la musique du Wassolou, et d’autres.
L’influence musicale malienne se fait au travers de célébrités, dont la plus connue est le groupe Amadou et Mariam Bagayoko et le titre « Le dimanche à Bamako ». Ou encore Ali Farka Touré qui fut nommé deux fois aux Grammy Awards.

6.3/ La place du français

Le Mali a pour langue officielle le français, qui est une langue aujourd’hui parlée dans l’ensemble des continents par plus de 220 millions de personnes, et 115 millions de locuteurs natifs, ainsi que 72 millions de locuteurs partiels.
On comptabilise aujourd’hui plus de 38 pays ayant le français pour langue officielle ou administrative.

19Répartition des francophones selon l’Organisation internationale de la francophonie.

Le Mali fait partie de l’Organisation internationale de la francophonie crée le 20 mars 1970, et qui comptabilise 57 états adhérents.

20Pays adhérents à l’ l’Organisation internationale de la francophonie.

7/ Conclusion

Nous avons donc pu voir l’existence d’une forte histoire malienne au travers d’une indépendance, de la mise en place de démocratie, ou encore de volonté d’intervention et d’influence favorable dans le monde. Cependant, le Mali se révèle être un pays agité, principalement à cause des combats ethniques qui s’opèrent au Nord du pays.

Le pays subit donc une faible croissance économique due à l’instabilité, voir même une récession. Cette instabilité politique (tentative de prise du pouvoir de groupes rebelles : le MNLA), s’ajoute à une forte corruption déjà en place, et une difficulté de l’armée malienne quant à maintenir l’ordre.
Ces nombreuses tensions ont amenée l’armée malienne à effectuer un coup d’état le 21 mars 2012. L’intervention Hydre lancée par l’ONU à donc pour but d’améliorer les conditions, et de repoussé la montée de groupes islamiques qui peuvent se révéler destructeurs pour le Mali.

Le Mali aurait bon nombres de points à améliorer quant à son système économique, politique, sanitaire, mais pour cela il doit tout d’abord se sortir de cette « crise » actuelle. Il doit de plus essayer de se construire une identité malienne commune, pour pouvoir subsister et cela se révèle être leur plus grand challenge.

Analyse SWOT

21Etude menée par Monterrat Emelyne

Biblograhie et Sitographie :

http://www.ladocumentationfrancaise.fr/cartes/cartes-historiques/c001206-l-empire-du-mali-et-le-mali-contemporain
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mali
http://www.ined.fr/fr/pop_chiffres/pays_du_monde/
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_pays_par_IDH
http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Mali
http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=MLI&codeTheme=7&codeStat=NE.RSB.GNFS.ZS
http://www.statistiques-mondiales.com/mali.htm
http://fr.exchangerates.org.uk/historiques/USD-XOF.html#graphiques
http://www.malikounda.com/Societe/SeismeLe-Mali-nest-pas-a-labri.html
http://www.cosmovisions.com/Afrique.htm
http://donnees.banquemondiale.org/indicateur/SH.DYN.AIDS.ZS
http://www.astrium.com/Mali-ML.html
https://www.un.org/fr/members/
http://cpi.transparency.org/cpi2013/
http://www.huffingtonpost.fr/2013/10/25/regain-violences-mali-operation-hydre_n_4162915.html
http://fr.wikipedia.org/wiki/Kirikou_et_la_Sorcière
http://www.journaldumali.com/depeches.php
http://www.francophonie.org

6 Commentaires

  1. Pays d’Afrique de l’Ouest
    Les mailnkhés ne parlent pas Soninkhés qui est une autre ethnie et le nom de leur langue parlée.
    Pourcentage répartition population par religion, ethnie
    carte densité et répartition des majorités ethniques selon région.
    carte géographique
    parler du Mali c’est aussi parler des Dogons
    L’hymne est Pour toi l’Afrique et pour toi Mali

  2. Le nom de famille du couple aveugle est Bagayokho.
    2 autres artistes aux noms aussi célèbres en dehors des frontières : Salif Keïta et Oumou Sangaré

    Nuancer qd on parle d’absence de culture malienne. Ce n’est absolument pas vrai sauf qu’effectivement la culture Touareg ou des ethnies du Nords peuvent être sous représentés mais pas ds l’art
    Les Peulhs parlent le Peulh et les Touareg le Tamasheq

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*