Fiche Pays – Vietnam

1. Introduction

Forme de gouvernement Etat centralisé, Régime de parti unique
Chef de l’Etat Tran Dai Quang, Président de la République
Chef du gouvernement Nguyen Xuan Phuc, Premier ministre
Langue officielle Vietnamien
Capitale Hanoi
Monnaie Dong (au 14/08/2017 : 1 EUR = 26 787 dong)
Fete nationale 2 Septembre (Fête nationale de la République socialiste du Vietnam)
Indice de développement humain En 2012= 0,617 : 127e place
Données démographiques Population (2015) : 93 millions

Densité :263 hab/km²

Croissance démographique : 1,1% (estimation sur la période 2010-2015) 2

Espérance de vie (2014) : 76 ans

Taux d’alphabétisation (2014) :93,2 %

Religions Bouddhistes (75 %), catholiques (7%), caodaïstes (2 %), hoa hao (2%), protestants (0,75%), musulmans (0,1%)

2. Évaluation du risque politique

  • Stabilité du gouvernement et des institutions

Contrôle du processus de décision par le Comité central et le Bureau politique dont le renouvellement s’est déroulé sans perturbations en 2011, lors du XIème Congrès du Parti Communiste Vietnamien (PCV).

Une réforme constitutionnelle a été adoptée le 28 novembre 2013 et confirme le mouvement d’ouverture et de démocratisation du pays. Et le pays a même été élu au Conseil des Droits de l’Homme de l’ONU (Organisation des Nations Unies).

Plus récemment, le XIIe congrès du parti communiste a procédé, en janvier 2016, à un renouvellement de la direction collégiale du pays et a mis en place de nouveaux dirigeants plus conservateurs, majoritairement issus des provinces du nord du pays.

  • Conditions socio-économiques

En 20 ans, la pauvreté est passée de 60% à 20% de la population. Les indicateurs démographiques sont encourageants : baisse de la mortalité infantile et maternelle.

Mais des fragilités demeurent. En particulier le déséquilibre entre les zones urbaines et rurales. L’appauvrissement de ces dernières et l’afflux de population dans les villes qui les paupérisent.  De plus l’exode rural lié au décollage économique dans les villes entraîne une dépendance croissante à l’importation.

Avec un taux de croissance de 6,2% en 2016, le Vietnam est actuellement une des économies les plus dynamiques de l’Asie u Sud Est (ASEAN). De plus, l’OCDE anticipe un taux de croissance moyen de 6% sur la période 2016-2020.

Cette croissance est le fruit de la politique de stabilisation macroéconomique entamée en 2011, qui a permis de ramener l’inflation à des niveaux historiquement bas (2,2% seulement en 2015 après 4,1% en 2014 et 18,6% en 2011), mais également de l’approfondissement de l’intégration commerciale du pays.

Le pays ambitionne de devenir une économie industrialisée dès 2020 et des réformes structurelles vont apparaitre, notamment dans le secteur bancaire.

Cependant, l’état des finances publiques reste à surveiller car la corruption est très importante au Vietnam.

  • Conflits internes

Depuis 2011, une rivalité oppose le Premier Ministre, Nguyen Tan Dung, et le Président de la République Populaire du Vietnam, Truong Tan Sang.

Le Premier Ministre est impliqué dans des scandales financiers, pourtant c’est lui qui détient et conserve actuellement la préséance dans les prises de décisions de politiques centrales.

The Economist[1] décrit les rivalités qui agitent le Politburo mais donne faveur à l’horizon 2016 au même Premier Ministre cité précédemment.

En attendant la situation n’est pas source d’une grande instabilité, en tout cas pas dans le secteur financier. Il est cependant conseillé d’être prudent s’agissant de l’appropriation de terre. Le foncier est le support de toutes les rivalités, un titre d’utilisation adressé la veille peut être retiré de manière arbitraire.

Depuis 2016, M. Nguyen Phu Trong a été reconduit au poste de Secrétaire Général du Parti (qu’il occupe depuis 2011). A la suite du Congrès, le Président de la République Tran Dai Quang (ancien Ministre de la Sécurité Publique) et le Premier ministre Nguyen Xuan Phuc (ancien Vice-Premier Ministre) ont été investis par l’Assemblée nationale.

  • Les pressions ethniques : existantes sans être conflictogène

Le pays compte une ethnie majoritaire, les Kinh, et si officiellement aucun conflit n’a éclaté avec d’autres groupes ethniques, on peut dire qu’il y’a des tensions latentes.  En effet selon plusieurs rapports, les 52 autres ethnies du pays (on exclue aussi les Hoa, ethnie d’origine chinoise dont le statut est particulier)  demeurent dans de conditions de vie les plus pauvres et la catégorie de population la moins éduquée.

  • Les conflits externes et pays voisins entraînant un risque potentiel

La plupart des contentieux terrestres sont aujourd’hui réglés (frontières terrestres avec le Cambodge et la Chine) mais des différends maritimes opposent toujours le Vietnam à la Chine sur les îles Paracel, le Vietnam à la Chine et à d’autres pays de la zone sur les îles Spratley.

Le Vietnam tente de limiter l’influence de ce contentieux dans sa relation avec Pékin, tout en incitant l’ASEAN à se positionner davantage sur ce dossier afin de ne pas être affecté économiquement.

  • Le niveau de corruption : Très élevé

Le Vietnam est classé 111ème/ 177 pays selon l’IPC en 2016, Indice de Perception de la Corruption de Transparency International.

La corruption se concentre sur le foncier. Toutes les terres appartiennent à l’État, les particuliers et les entreprises achètent des certificats d’utilisations des terres. Ensuite ils vendent ou s’achètent mutuellement ces autorisations d’utilisation. Ces transactions sont sujettes à des pots de vins et des manipulations, en raison de l’organisation administrative.

  • Conditions de sécurité dans le pays : Criminalité et terrorisme

Le niveau de la criminalité de droit commun est faible. Avec l’exode rural s’est développé une petite délinquance (vols à l’étalage et à la tir) et il y’a une multiplication des escroqueries en particulier à l’encontre des touristes (cibles faciles).

S’agissant du terrorisme, le pays ne connaît pas manifestations terroristes particulières (excluant le terrorisme à l’encontre de l’Etat communiste). Pourtant le Général Trân Dai Quang, a assuré que le Vietnam était conscient des enjeux en matière de blanchiment d’argent et de sécurité nationale et du monde. Dans son intervention « Renforcer la coopération internationale dans la lutte contre le blanchiment d’argent et le financement du terrorisme », il a insisté sur les efforts du gouvernement pour l’édification d’outils juridiques et d’appareils de répression en ce sens.

3. Évaluation des risques économiques et financiers

PIB US$ 206 Milliards (en 2016)
PIB/Habitant US$ 2171 (en 2015)
Taux de croissance 6.2% (en 2016)
Taux de chômage 2.3% (en 2014)
Taux d’inflation 4.8% (en 2016)
Solde public -4.3% (en 2016)
Balance commerciale US$ 2.6 Milliards (en 2016)
Part des principaux secteurs d’activités dans le PIB (2016) Agriculture : 19 %

Industrie : 37 %

Services : 46 %

Le Vietnam est un pays communiste qui décide dès 1986 de mener une politique de renouveau (« doi moi »)afin de passer progressivement à une économie de marché.  Après une dizaine d’année difficile la situation économique du pays se stabilise, avec des taux de croissance qui atteignent en 2010 à 6,5%.

Les enjeux économiques liées au retour de crise sont nombreux : le risque de non paiement de la part des PME très fortement touchées, l’endettement des banques publiques, la fragilité persistante des sociétés d’Etats, et enfin la forte dépendance aux Investissements directs à l’étrangers (IDE) et donc à la conjoncture mondiale (encore instable).

Le coût de la main d’œuvre est intéressant, jeune et bien formée, même si des lacunes subsistent.

Du point de vue administratif, les lourdeurs bureaucratiques demeurent le principal obstacle aux investissements étrangers au Vietnam et aux affaires.

4. Évaluation des risques sismiques et environnementaux

  • Risques sismiques et géologiques

Les risques naturels au Vietnam sont essentiellement liés aux typhons qui surviennent occasionnellement entre mai et janvier. Ils provoquent des inondations importantes et dévastatrices notamment dans le delta du Mékong et le bassin du fleuve rouge. A cet endroit les glissements de terrains peuvent couper les routes et les voies ferrées.

Plus récemment, le 5 Novembre 2017, un typhon a fait plus de 50 morts dans la ville touristique de Hoi An.

  • Risques sanitaires et épidémiques

Les maladies transmissibles restent importantes, surtout de nouvelles apparaissent régulièrement : SRAS, Grippe aviaire à Virus H5N1…).

Le paludisme est un problème de santé publique ; de même pour la tuberculose. L’encéphalite japonaise qui se transmet par des piqûres d’insectes et également préoccupante.

Les infections et virus courants sont les suivants : Diarrhée, Syndrome pieds-mains-bouche, risque de rage, circulation de nombreux entérovirus, leptospirose, hépatite E, et chikungunya. Il est conseillé de faire de multiples vaccins avant de partir pour le Vietnam.

5. Évaluation du Hard power

  • Pouvoir militaire réel

Bernard B. Fall a parlé d’Etat garnison car l’Armée au Vietnam a été une force de structuration importante.

Aujourd’hui l’armée est une force de constitution classique. Le pays a augmenté ses dépenses militaires de 35% en 2012 pour répondre à la montée de la puissance militaire chinoise.

  • Poids du pays dans les institutions internationales

Place de plus en plus importante dans les institutions régionales et internationales :

– Association des Nations d’Asie du Sud Est, ASEAN, 1995

– Dialogue Asie-Europe (Asia-Europe Meeting), ASEM 1995

– Réintègre la Francophonie, 1997

– Organisation Economique de Coopération Asie-Pacifique, Asia-Pacific Economic Cooperation, APEC, 1998

– Organisation Mondiale du Commerce, 2007

– Membre Temporaire du Conseil de Sécurité des Nations Unies, 2008-2009

– Participation en cours à la négociation du partenariat Trans-Pacifique, TPP

– Conférences OMC (2007-…)

– Participe aux Sommets du G20 en 2010

– Présidence de l’APEC en 2017

  • Technologie et innovation

Le pays a des atouts dans le domaine des Sciences, technologies et innovation (STI).

Existence de centres de recherche et de développement dans les STI, également un Ministère des sciences et technologies.

Développement croissant de la formation dans les domaines des technologies, des laboratoires de recherche et le développement parallèle de trois parcs High Tech.

Mais il y’a encore beaucoup à faire dans ce domaine.

6. Évaluation du Soft power

  • Reconnaissance médiatique et culturelle

Historiquement connu comme le pays ayant mis en échec les Etats-Unis et la France.

Patrimoine culturel riche mais méconnu sauf des vietnamiens : classement du culte des rois Hung au patrimoine mondial de l’humanité de l’UNESCO.

Apport touristique important, mais son influence culturelle se limite à sa diaspora.

  • Vecteurs d’influences (cinéma, médias, diasporas…)

Soft power très peu connu (cinéma, culture…)

La Banque mondiale classe le Vietnam parmi les 10 premiers pays en termes de réception de fonds venus de la diaspora avec environ 11 milliards de dollars US, avec un taux de croissance de 6,5%.

La diaspora est également très active à l’étranger pour maintenir les liens entre vietnamiens de l’étranger avec le pays, et pour faire connaître le pays.

  • ONG

Les organisations présentes au Vietnam sont nombreuses : l’Association pour le développement médical au Vietnam, l’Association aide au Vietnam ou encore des associations plus générales comme l’ACASEA (Amitié et Coopération Avec le Sud Est Asiatique). L’ONU en matière de Droits de l’Homme mène une action particulièrement importante.

7. Conclusion

Le Vietnam est un pays en pleine transition politique et économique. Avec un régime d’Etat à parti unique, le Vietnam est un des rares pays dit communiste. Pourtant depuis 1991, le pays est engagé dans une véritable  dynamique d’ouverture économique, en témoigne un taux de croissance annuel moyen de 5% et le développement de l’activité économique dans le domaine textile ou aéronautique.

Du point de vue politique, le pays est par ailleurs relativement stable, même si certaines tensions internes demeurent (conflit entre le Président et le premier Ministre). Et les tensions externes avec la Chine, sur les îles Spartley et Paracels, sont gérées avec beaucoup de prudence et de diplomatie par le pays.

Cependant le pays doit faire face à de nombreux défis ; la réduction des inégalités géographique entre les zones urbaines et rurales, également entre l’ethnie dominante et les autres ethnies. La situation sanitaire reste également préoccupante, et le Gouvernement doit activement développer ses politiques éducatives.

De plus à la suite de la crise de 2008, le Gouvernement a fortement dévalué la monnaie, et ce n’est que depuis 2013 que les taux reviennent à la normale.

La corruption en matière foncière reste importante et peut devenir une complication en cas d’investissement.

Enfin la dernière donnée, non des moindres, réside dans les appels récurrents de l’ONU en faveur des libertés.

Pour conclure, le pays est cours de restructuration politique, économique et sociale. Il s’agit de laisser les reliques du communisme anachronique et absorber les bienfaits d’un marché ouvert.

Les obstacles sont nombreux ; il faut garder en tête en cas d’investissement l’Etat, les échelons locaux et un cadre juridique et réglementaire particulièrement mouvant.

Analyse SWOTCapture d’écran 2014-01-27 à 14.51.39

Références

France-Diplomatie http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/coree-du-sud/presentation-de-la-republique-de-1275/

PNUD Programme des Nations Unies pour le Développement http://hdr.undp.org/fr/rapports/mondial/rdh2013/

Gouvernement Canadien, Service des Délégués commerciaux du Canada http://www.deleguescommerciaux.gc.ca/fra/document.jsp?did=91398&cid=539&oid=852#I1

Sonia Palmieri, « Representation from the Top : Ethnic Minorities in the National Assembly of Viet Nam », Union interparlementaire du Vietnam et le PNUD (Programme des Nations Unies pour le Développement). http://www.ipu.org/splz-e/chiapas10/vietnam.pdf

« Aider le Viet Nam à réduire sa vulnérabilité aux inondations et aux typhons, et accroître l’efficacité de l’action de relèvement post-catastrophe », http://www.banquemondiale.org/fr/results/2013/04/09/vietnam-disaster-risk-management-project

Dr. Tran Ngoc Ca, National Council for Science and Technology Policy (NCSTP) http://ihe.britishcouncil.org/sites/default/files/going_global/session_attachments/Dr%20Ca%20STI-Vietnam-UK-London-3-2012.pdf

VNA/CVN, « Assemblée nationale : adoption de la réforme constitutionnelle », Le courrier du Vietnam http://lecourrier.vn/lecourrier/fr-fr/details/1/politique/73506/assemblee-nationale-adoption-de-la-reforme-constitutionnelle.aspx

Thê Linh/CVN, « Droits de l’homme : l’ONU s’engage à soutenir les efforts du Vietnam » http://lecourrier.vn/lecourrier/fr-fr/details/1/politique/73785/droits-de-lhomme-lonu-sengage-a-soutenir-les-efforts-du-vietnam.aspx

« La main d’œuvre du Vietnam soit se munir de plus de savoir-faire », Le courrier du Vietnam http://lecourrier.vnanet.vn/lecourrier/fr-fr/details/70/emploi/73619/la-main-d%C5%93uvre-du-vietnam-doit-se-munir-de-plus-de-savoir-faire.aspx

M. I. « Vietnam’s deputy prime ministers « Party people » http://www.economist.com/blogs/banyan/2013/11/vietnams-deputy-prime-ministers?zid=306&ah=1b164dbd43b0cb27ba0d4c3b12a5e227

Francetvinfo,  Emission Géopolis : Les Enjeux de la Vie Internationale, « Les îles Spartley et les conflits territoriaux en Mer de Chine » http://geopolis.francetvinfo.fr/les-iles-spratley-et-les-conflits-territoriaux-en-mer-de-chine-4401

« Sommet Vietnam-Chine : le commerce fâche moins que les questions stratégiques » http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20130620-vietnam-chine-sommet-commerce-paracels-asean

Le Phuong, « Un nouveau rayonnement » http://vovworld.vn/fr-CH/Reportage-du-samedi/Un-nouveau-rayonnement/123677.vov

Duy Minh/ CVN, « Le Vietnam, 9ème pays recevant le plus de fonds de sa diaspora » http://lecourrier.vn/lecourrier/fr-fr/details/6/investissement/73894/le-vietnam-9e-pays-recevant-le-plus-de-fonds-de-sa-diaspora.aspx


 

[1] M.I., “Vietnam’s deputy prime ministers “Party People””, The Economist, Publié le 18 novembre 2013, Consulté le 13 décembre 2013 http://www.economist.com/blogs/banyan/2013/11/vietnams-deputy-prime-ministers?zid=306&ah=1b164dbd43b0cb27ba0d4c3b12a5e227

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *