Fiche Pays – Portugal

Le Portugal est-il le bon élève européen de l’austérité?

1. Introduction :

Le Portugal est un pays d’Europe du Sud situé à l’ouest de la péninsule Ibérique. Au nord et à l’est, il est délimité par l’Espagne, à l’ouest par l’océan Atlantique. Membre de l’Union européenne, il est le plus occidental de l’Europe continentale. Il comprend également les archipels des Açores et de Madère, situés dans l’océan Atlantique. Le Portugal bénéficie d’une intéressante position géostratégique, le pays est en effet au carrefour de l’Atlantique et de l’Amérique, de l’Europe et de l’Afrique. . C’est également une porte d’entrée en Europe pour les pays de la CPLP (Communauté des pays de langue Portugaise). Cette position géostratégique explique la suprématie de l’Empire Maritime Portugais, qui fut le premier empire de l’histoire dès 1415, avec des territoires sur les cinq continents, et qui resta le plus long des empires coloniaux européens (plus de 6 siècles). Faisant partie des PIGS (Portugal, Italie, Grèce et l’Espagne), les pays européens ayant le plus souffert de la crise économique de 2008, le Portugal est aujourd’hui considéré comme un des pays européens ayant fait le plus d’efforts d’austérité et ayant la croissance la plus forte en 2016.

Le Portugal est-il en train de vivre un miracle économique ?

  • Fiche d’identité :
Superficie 92 358 /km2
Population : 10,6 millions (2016)
Population active 5,178 millions de personnes (2016) : 48,84%
Densité démographique 112, 71 habitants/km2 (2016)
Désignation officielle République Portugaise (république unitaire semi présidentielle)
Capitale Lisbonne
Religion dominante Catholicisme
Langue officielle Portugais
IDH 0,83 (2014) Très élevé 41ème
Monnaie Euro
PIB 202,77 milliards USD (2017)
PIB/ habitant 19 707 USD (2017)
Taux de croissance du PIB 2016 : 1,4% / 2015 :1,6%
Estimation pour 2018 1,5%
  • Démographie : 

La démographie du Portugal observe les trois mêmes caractéristiques que celles des autres pays européens développés : une longévité croissante, un taux de natalité décroissant et une augmentation du pourcentage de la population venant d’immigration étrangère (européens de l’est, brésiliens, cap-verdiens, angolais…) et notamment des anciennes colonies du Portugal. Le Portugal est entré dans la CEE en 1986, en même temps que son voisin l’Espagne, et est l’un des pays fondateur de la zone euro en 1999, sa monnaie est donc l’euro. En 2012 le Portugal fait partie des pays ayant un IDH très élevé. L’IDH se base sur trois critères majeurs : l’espérance de vie à la naissance, le niveau d’éducation, et le niveau de vie. On observe cependant pour le Portugal que son IDH est en baisse sur les 3 dernières années, le Portugal est passé du 40ème pays au 43ème dans le classement mondial. Il fait partie des pays européens les moins bien notés.

Croissance démographique (2016) : -0,34% par an

Espérance de vie  (2015) : 80,41 ans

Indice de fécondité (2015) : 1,3 enfants/femme

  • Migrations :

Traditionnellement le Portugal est un pays d’émigration. Depuis les années 50, l’émigration européenne a explosé principalement dans les pays francophones en France, Suisse, Luxembourg et Belgique. En 17 ans la communauté portugaise en France est passée de 20 000 personnes en 1958 à 750 000 personnes en 1975.  La décennie des années 60 a été celle ou le plus de personnes ont quitté le Portugal car ils fuyaient la dictature, la misère et la guerre coloniale. Suite à la crise économique de 2008, l’émigration a fortement repris atteignant le niveau des années 60. C’est le cas de l’année 2012 ou les sorties au rythme moyen de 10 000 par mois ont dépassé celles de l’année 1966, le gouvernement ayant même encouragé sa population à émigrer. Cette émigration a des conséquences importantes pour le pays car elle accentue son vieillissement combiné à un solde naturel négatif.

Le Portugal est également un pays d’immigration. La moitié des immigrés au Portugal sont originaires des anciennes colonies portugaises : Ghana, Angola, Cap-Vert, un quart sont des ressortissants européennes et 10% sont brésiliens. Une grande partie des ressortissants européens qui s’installent au Portugal sont originaires d’Europe de l’Est (Ukraine, Roumains, Russes).  Depuis les années 2000 l’immigration des pays asiatiques Inde et Chine est en augmentation. De nombreux retraités européens s’installent également au Portugal attirés par une qualité de vie, des prix plus bas et incitations financières.

Aujourd’hui le Portugal souhaite attirer plus de migrants, le Premier Ministre du Portugal s’est dit prêt à accueillir jusqu’à 10 000 réfugiés mais très peu de migrants souhaitent aller au Portugal du fait principalement de la situation géographique et économique. Les migrants pourraient être un catalyseur de croissance pour le Portugal qui souhaite les attirer.

2. Evaluation des risques politiques :

  • La stabilité du gouvernement et des institutions

Une alliance inédite gouverne le pays  La gauche portugaise s’est unie lors du vote d’une motion de censure en novembre 2015, renversant le gouvernement de centre-droit, un mois après les élections législatives. Le Parti socialiste d’António Costa s’est entendu avec le Bloc de gauche, le Parti communiste et les Verts et gouverne le pays depuis lors avec le soutien de ces formations à l’Assemblée (celles-ci ayant toutefois refusé d’entrer au gouvernement). Le 1er ministre a pris le pouvoir sur la promesse de rompre avec l’austérité (début 2016, les salaires des fonctionnaires ont été revalorisés, les retraites déplafonnées et le salaire minimum relevé) mais s’est engagé à respecter les règles budgétaires européennes. Cette alliance inédite paraît fragile mais, pour le moment, l’accord électoral n’a été rompu que très temporairement, fin mars 2016, sur une question de politique étrangère. Le premier ministre est parvenu jusqu’ici à concilier les exigences de la Commission européenne et celles de ses alliés politiques mais ces derniers le pressent de négocier avec elle un allègement de la dette, ce qui pourrait compliquer sa tâche.

  • Les conditions socio-économiques

Depuis le plan de sauvetage de l’Union européenne et les efforts d’austérité imposés par la troïka, le Portugal a retrouvé le chemin de la croissance. La situation économique du Portugal s’est beaucoup améliorée depuis 2013 : le Portugal n’a presque plus de déficit budgétaire, bénéficie d’une des meilleures croissances de la zone euro, a fait baisser son chômage et attire les investisseurs. Les tensions sociales se sont apaisées du fait du retour de la croissance. Le Portugal est en train de vivre un petit miracle économique reconnu par ses partenaires européens et salué par Bruxelles. (Cette partie sera développée dans la partie 3).

  • Les conflits internes et les pressions ethniques

Le Portugal est le 3ème pays le plus sûr au monde selon le Global Peace Index de 2017 après la Nouvelle-Zélande et l’Islande. Parmi les 23 indicateurs tenus en compte par le Global Peace Index, sont compris l’instabilité politique, les conflits internes, les niveaux de violence et de militarisation. Ceux soulignés de façon positive au Portugal ont été le bas accès aux armes, les rares conflits internes, le faible crime violent, l’instabilité politique minimale et la bonne relation avec les pays voisins, parmi d’autres facteurs.

  • Les conflits externes et pays voisins entrainant un risque potentiel

On peut noter qu’il existe un conflit territorial non résolu en ce qui concerne la municipalité d’Olivenza et la commune voisine Táliga, toutes deux administrées par la Province de Badajoz, de la Communauté Autonome d’Extremadure. Le Portugal ne reconnait pas la souveraineté de l’Espagne sur ces territoires qui ont été acquis par l’Espagne à l’occasion de la Guerre des Oranges en 1801. En ces temps de crise ce n’est pas un sujet qui occupe les préoccupations principales du gouvernement, mais il faut cependant remarquer que ne figure jamais sur les cartes officielles de frontière au niveau de ces territoires.
Il existe également un conflit non clarifié au sujet de la ZEE du Portugal dans les eaux territoriales des îles Selvagens (un petit archipel au nord des îles Canaries), sous autorité portugaise. L’Espagne les réclame au titre que ces dernières ne se trouvent pas sur une plaque continentale distincte, en accord avec l’article 121 de la Convention des Nations unies sur le droit de la mer.

Un autre point de tension est la centrale nucléaire espagnole d’Almaraz, qui se situe à 100 kilomètres de la frontière portugaise. Celle-ci devait fermer ses portes mais Madrid a décidé de prolonger sa durée de vie de 10, voire 12 ans ce qui provoque la crainte du gouvernement portugais Malgré ces conflits, les deux pays travaillent en coopération sur le problème de l’eau. Ils exploitent de façon concertée cinq bassins transfrontaliers (Miño, Limia, Duero, Tage et Guadiana). Un traité signé en 1864 définit les limites internationales des fleuves et souligne l’importance d’utiliser les ressources en eau transfrontalières pour le bien des deux pays.

  • Le niveau de corruption

Myriam Savy, chargée d’étude pour l’ONG Transparency International France, note que la corruption fait clairement partie des pays du Sud de l’Europe, dont le Portugal. Elle attribue cela au fort endettement de ces pays et à leur inefficacité en matière de contrôle des comptes publics – notamment car les organes de contrôle ont peu de moyens et ne sont pas suffisamment indépendants. Le Portugal est donc pointé du doigt par Transparency International. L’ancien premier ministre José Socrates est accusé officiellement d’avoir encaissé 24 millions d’euros de pots-de-vin.

  • Les conditions de sécurité dans le pays lié à la criminalité et au terrorisme

Selon France-Diplomatie, le Portugal est un pays sur à vigilance normale.  Lisbonne était jusqu’il y a peu une des capitales européennes les plus sûres. Cependant dans les dernières années en même temps que les touristes ont augmenté le nombre de pickpockets, en effet les chiffres de la petite criminalité ont fortement augmenté dans les régions les plus touristiques. Le taux de criminalité est lui l’un des plus bas au monde.
Le Portugal lutte en coopération contre le terrorisme, c’est en effet un problème mondial et la lutte contre ce phénomène passe nécessairement par une action globale qui nécessite un niveau de coopération internationale exceptionnel. Le Portugal participe activement aux activités internationales de lutte contre le terrorisme dans le cadre de l’ONU, de l’UE, de l’OTAN, de l’OSCE et d’autres organisations internationales.

3. Evaluation des risques économiques et financiers : 

  • Indicateurs économiques :
  2013 2016 2017 (estimation) 2018 (prévisions)
PIB/ habitant 17 292 € 19 813 € 19 707 € 20 281 €
Taux de croissance du PIB -3,2% 1,5% 2,6% 2,2%
Taux d’inflation annuel 2,8% 1,4% 1,34% 1,4%
Solde budgétaire/ PIB -6,4% 2,5% -2% -2,2%
Dette publique/ PIB 123,6% 129,5% 128,9% 127,1%
Balance commercial (hors service) millions USD -10 626 -10 026 / /
Taux de chômage 17,5% 11,5% 9,9% 9%
  • Analyse de la situation économique actuelle :

La situation économique du Portugal s’est améliorée de façon significative depuis la crise économique. Et pour certains le Portugal est entrain de connaitre un petit miracle économique qui est reconnu par les autres pays européens et par Bruxelles.

Le Portugal a réussi à réduire de façon significative son déficit budgétaire pour respecter les règles de Bruxelles, il a ainsi été réduit à 2,1% du PIB en 2016 et à 1,5% en 2016 bien moins que la France (3,3%) ou l’Espagne (4,5%).

Le pays a connu une reprise économique, la croissance a été de 2,6% en 2016 (la plus importante depuis 17 ans) contre -3,2% en 2013. Le taux de chômage a été divisé par 2 depuis 2013, les projections actuelles des instituts tablent sur un chômage portugais à 7% en 2019, le plus bas depuis 2004, inférieur à taux de chômage français.

Cette reprise économique est due aux politiques d’austérité, à l’aide européenne qui lui a permis de gagner en compétitivité mais également depuis 2 ans à la politique du nouveau Premier Ministre de gauche Antonio Costa et de sa coalition qui ont mis en place une politique opposée et basée sur l’anti-austérité, contraire à la politique dictée par Bruxelles.

Le salaire minimum a été augmenté en 2016 et 2017, celui-ci est ainsi passé de 505 €à 557€.  Et des mesures pour relancer la croissance et le pouvoir d’achat ont été prises : augmentation des retraites et des allocations familiales, renforcement du droit du travail, baisse des impôts pour les salariés les plus modestes, arrêt des privatisations et programme de lutte contre la précarité.

Cette reprise s’explique également par la reprise des exportations : automobiles, chaussures, textiles, le pays bénéficie de relocalisation des activités qui avaient été délocalisées dans les pays d’Europe de l’Est attiré par une main d’œuvre plus qualifiée et bon marché. L’essor du tourisme a également boosté la croissance en boostant également le secteur immobilier.

La commission européenne a en mai annulé la procédure de déficit excessif à l’encontre du Portugal, aujourd’hui cette situation ne concerne que la France et l’Espagne.

Mais la croissance économique reste fragile et menacée par un faible investissement, une dette publique élevé, la faible éducation de la population active, une spécialisation dans le bas de gamme ou encore sa position excentrée en Europe.

4. Evaluation des risques géographiques et environnementaux : 

  • Les risques sismiques et géologiques

Les principaux risques naturels au Portugal sont les incendies de forêt qui se produisent souvent, surtout en été. L’année 2017 a été particulièrement dramatique avec plus de 100 morts. L’Etat a été vivement critiqué pour son manque de prévention et d’intervention, la ministre de l’Intérieur Constança Urbano de Sousa a démissionné après ces drames.

Les baignades sur certaines plages de la côte Atlantique sont dangereuses à cause de forts courants marins. Une partie du territoire (centre et sud du pays et archipel des Açores) se trouve en zone sismique.

  • Les risques sanitaires et épidémiques

En octobre 2012, le virus Dengue a été identifié sur l’île portugaise de Madère. La dengue est une infection virale transmise par des moustiques qui piquent surtout pendant la journée et en début de soirée, dont les symptômes sont une fièvre élevée, des douleurs musculaires et articulaires ainsi que des éruptions cutanées. Il n’existe pas de vaccin. Etant donné que cette maladie est dangereuse et parfois mortelle, il est essentiel de se protéger contre les piqûres de moustiques.

En 2014, le Portugal a été confronté à une réapparition soudaine de légionellose (maladie du légionnaire), 300 personnes ont été infectées et 7 personnes sont décédées. Cette épidémie est probablement due à la présence de bactéries dans les tours de réfrigération d’une usine d’engrais de Vila France de Xira (zone ou tous les cas ont été diagnostiqués).

5. Evaluation du Hard Power du pays :

  • Pouvoir militaire réel

Les dépenses militaires du Portugal en 2016 ont représenté 1.8% de son PIB, elles se sont élevées à 2,1 milliards d’€. L’armée du Portugal (en portugais Forças Armadas Portuguesas), est chargée de la défense nationale du Portugal. L’armée portugaise affiche un optimisme retrouvé et recommence à investir. Le 5 juin, l’armée a lancé des procédures d’achat de nouveaux systèmes de défense aérienne et d’armement légers au profit de l’armée de terre pour un montant total de 75 M d’€ qui s’inscrit dans le projet de Lisbonne de consacrer 250M d’€ d’ici 2018 pour la modernisation de ses forces armées.

Elle est divisée en trois branches : Exército (l’armée de terre), Marinha (la marine) et Força Aérea (l’armée de l’air). Au Portugal le service militaire a été aboli en 2003. En tant que membre de l’OTAN, de l’Union européenne et de l’ONU, le pays a participé à plusieurs missions de maintien de la paix dirigées par ces différentes organisations internationales. La première intervention portugaise au sein d’une mission internationale de maintien de la paix remonte à 1989 avec l’envoi de 24 observateurs militaires en Namibie. Le Portugal s’est particulièrement impliqué dans les missions agissant sur des territoires lusophones à l’image de sa participation au sein de la MONUA en Angola ou plus récemment au sein de la MINUT et de l’ATNUTO au Timor oriental.

  • Poids du pays dans les institutions internationales

Le Portugal est devenu à la fin du 20ème siècle avec la Révolution des œillets le 25 avril 1974 et la fin de la dictature  un pays développé, économiquement prospère, socialement et politiquement stable, en même temps que son voisin l’Espagne ou que la Grèce. Le pays fut l’un des membres fondateurs de l’OTAN en 1949 et de l’OCDE en 1948, il est également membre de l’ONU depuis 1955, du conseil de l’Europe depuis 1976, de l’Union européenne depuis 1986, et de l’espace Schengen. Enfin, il est l’un des pays fondateurs de la zone euro en 1999.

Le Portugal entretient d’étroites relations bilatérales avec les Etats-Unis, le Maroc, le Brésil, l’Espagne, la France et  la communauté lusophone.

Une des bases de l’OTAN, la base aérienne de Lajes, est situé sur l’archipel des Açores dans l’Océan Atlantique.

  • Technologie et innovation

Comme dans la plupart des pays développés, la structure de l’économie portugaise se caractérise par un poids élevé du secteur des services, qui a contribué pour 74,4% de la valeur ajoutée brute et a employé 63,9% de la population en 2012. L’agriculture, la sylviculture et la pêche n’ont représenté que 2,2% de la VAB (contre 24% en 1960), et 10,5% de l’emploi, tandis que l’industrie, la construction, l’énergie et l’eau correspondaient à 23,4% de la VAB et à 25,6% de l’emploi. Au cours de la dernière décennie, outre une plus grande incidence des services dans l’activité économique, on a également enregistré une modification significative dans le modèle de spécialisation de l’industrie de transformation au Portugal, sortant de la dépendance d’activités industrielles traditionnelles pour aller vers une situation où de nouveaux secteurs, à forte composante technologique, ont gagné du poids et créé une dynamique de croissance, tels que le secteur de l’automobile et composants, de l’électronique, de l’énergie, pharmaceutique et les industries liées aux nouvelles technologies de l’information et de la communication. Dans les services, l’industrie touristique est favorisée par la position géographique du Portugal, bénéficiant du climat méditerranéen, modéré par l’influence de l’Atlantique, son immense côte et son patrimoine culturel/

6. Evaluation du soft power du pays :

Le Portugal est classé comme le 22ème pays ayant le plus important soft-power devant la Chine et la Russie mais derrière l’Espagne et l’Italie selon le «  Software Power 30 » produit par l’agence de communication Portland.

  • Culture :

Le Portugal est connu dans le monde pour sa gastronomie et sa musique (le fado). C’est un portugais Salvador Sobral qui a remporté l’édition 2017 de l’Eurovision en chantant une chanson entièrement en portugais.

  • Politique :

Le nouveau secrétaire général des Nations Unies Antonio Guterres est d’origine portugaise.

  • Influence linguistique :

Le Portugais est parlé sur les 5 continents du fait de la colonisation portugaise:

  • Vert foncé: langue maternelle.
  • Vert: langue officielle et administrative.
  • Vert clair: langue culturelle ou secondaire.
  • Jaune: créole de base portugaise.
  • Carré vert: minorités parlant le portugais

10 pays ont le portugais comme langue officielle ou deuxième langue officielle:

  • Portugal
  • Brésil
  • Mozambique
  • Angola
  • Guinée-Bissau
  • Timor Oriental
  • Guinée Equatoriale
  • Macao
  • Cap-Vert
  • Sao Tomé et Principe

Cette population représente 238 millions de personnes, l’ensemble des superficies de tous les États membres équivaut à 10 750 000 km2, le portugais est la 7ème langue la plus parlée au monde. Ces pays sont regroupés dans la Communauté  des pays de Langue Portugaise (CPLP)  qui a été créé en 1996 et qui compte de nombreux pays observateurs.

Le Portugal a conservé une importante influence pour ses anciennes colonies, en effet depuis sa création, la CPLP a déjà mené des actions décisives pour certains États, comme par exemple à Sao Tomé-et-Principe ou en Guinée-Bissau où l’organisation a déjà évité des coups d’État et encouragé par la suite l’engagement de réformes économiques (pour Sao Tomé-et-Principe) et démocratiques (en Guinée-Bissau).

  • Diaspora :

La diaspora portugaise est estimée à 82 millions de personnes dans le monde. Le gouvernement portugais continue à tisser le lien entre les communautés portugaises et le Portugal grâce à des associations, des cours de portugais… Cela passe également par la télévision internationale comme RTPI. Celle-ci consacre une bonne partie de ces programmes à assure la visibilité des activités associatives des portugais à travers le monde. Le lien entre la diaspora et le Portugal est très fort car ils se retrouvent autour de valeur commune telles que la famille, le folklore, le football, la gastronomie, la religion…Le discours des autorités portugaise autour de l’émigration visent à construire et entretenir le sentiment d’appartenir à une communauté internationale, à une diaspora. Pour ce faire, l’Etat portugais s’est doté d’un observatoire de l’émigration qui lui permet d’avoir une bonne connaissance sociologique des émigrés portugais de par le monde, appelé dans le discours politique “les communautés portugaises ». Ainsi, en mai 2017, une loi a été votée de manière à reconnaître la nationalité portugaise aux petits enfants d’immigrés portugais (la 3 e génération issue de l’immigration). De même, des décisions ont été prises pour faciliter les actes administratifs des portugais à l’étranger auprès de leurs consulats.

La communauté portugaise s’intègre très bien à l’étranger ce qui en fait une véhicule de soft power pour le Portugal et qui peut booster l’investissement (transfert d’argent), la croissance, la diplomatie, le tourisme et la promotion de l’image du pays.

  • Tourisme :

Depuis 2010, le tourisme au Portugal n’a eu de cesse de se développer, passant de plus de 6 millions de touristes étrangers en 2010 à 11,4 millions en 2016. Les établissements hôteliers portugais ont connu en 2016 une nouvelle hausse de fréquentation par les touristes étrangers (+12,7%) ainsi qu’une progression du nombre de touristes français particulièrement notable (+17,4%). Les Français représentent la 3ème clientèle de l’hôtellerie portugaise en termes de dépenses et la quatrième en volume de nuitées achetées. (Source : Ambassade de France au Portugal)

2016 est la meilleure année de l’histoire du secteur hôtelier au Portugal. Durant le premier semestre 2016 le Portugal a accueilli 10,6 millions de touristes selon l’INE (Institut National de Statistiques).

  • Football :

Le Portugal est 3ème au classement FIFA, le Portugal a remporté l’Euro 2016 face à la France et Cristiano Ronaldo est parmi les meilleurs joueurs du monde (4 ballons d’or).

7. Conclusion :

Le Portugal est en train de vivre un petit miracle économique, sa croissance a dépassé toutes les attentes et le pays est en train de donner une leçon aux autres pays européens en retrouvant la croissance grâce à des politiques contraire à celles préconisées par Bruxelles. Cette réussite remet en cause les politiques d’austérité qui ne serait pas efficace pour relancer la croissance. Le Portugal qui était au bord de la banqueroute en 2011, a aujourd’hui une croissance supérieure à celle de la Zone Euro.

Analyse SWOT

FORCES

FAIBLESSES

Infrastructures de qualité

Influence culturelle diaspora/ langue portugaise

Reprise économique

Réduction de la dette publique

Attractivité touristique

Diversité sectorielle et innovation

Baisse du coût du travail et effort de réformes

Incitation au pouvoir d’achat

Taille limitée de l’industrie

Niveau élevé de l’endettement public et privé

Insuffisance de l’investissement et rigidité du marché du travail

Forte exposition des banques au risque souverain

Corruption

Situation géographique en Europe (excentrée)

OPPORTUNITES

MENACES

Tourisme

Influence culturelle

Re-localisation en Europe

Faible coût du travail

Croissance en danger

Faiblesse de l’investissent

Manque d’éducation de la classe active

Références :

Le Moci : http://www.lemoci.com/fiche-pays/portugal/indicateurs/

Trading Economics : https://pt.tradingeconomics.com/portugal/indicators

Société Générale Import-Export: https://import-export.societegenerale.fr/fr/trouvez-votre-marche/fiche-pays/portugal/indicateurs-croissance

Pordata : https://www.pordata.pt/Subtema/Portugal/Popula%C3%A7%C3%A3o+Empregada-8

Coface: http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Portugal

Gouvernement Portugal : https://www.portugal.gov.pt/pt/gc21

Soft Power 30: https://softpower30.com/country/portugal/

TV5monde: http://information.tv5monde.com/info/portugal-un-redressement-economique-et-social-qui-prend-bruxelles-contre-pied-190588

Banque Mondiale : http://www.banquemondiale.org/

INE : https://www.ine.pt/xportal/xmain?xpgid=ine_main&xpid=INE

Diplomatie Française : http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/portugal/presentation-du-portugal/

“La diaspora portugaise comme construction politique », (21/05/17)

https://iresmo.jimdo.com/2017/05/21/la-diaspora-portugaise-comme-construction-politique/

« Le tourisme continue à atteindre des records au Portugal »,

http://www.lisbonne-idee.com/p2039-tourisme-continue-atteindre-des-records-portugal.html

“O soft power português”

https://www.publico.pt/2014/06/29/opiniao/opiniao/o-soft-power-portugues-1660863

“La leçon du Portugal à la France”

https://www.capital.fr/economie-politique/deficits-la-lecon-du-portugal-a-la-france-1237821

“Comment le Portugal a réduit son deficit budgétaire »

http://www.rtl.fr/actu/international/comment-le-portugal-a-reduit-son-deficit-budgetaire-7790161324

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *