Fiche Pays – Estonie

Comment l’Estonie est-elle en train de bouleverser le monde digital ?

L’Estonie a depuis juillet 2017 en charge la présidence du Conseil de l’Union Européenne par l’intermédiaire de son premier ministre Jüri Ratas.

Ce pays est train de révolutionner le monde digital, grâce à des réformes numériques entreprises ces dernières années. 99,6% des transactions bancaires sont électroniques, 96% des déclarations fiscales se font en ligne et 87% de la population utilise quotidiennement internet.

Aujourd’hui c’est le deuxième pays européen en matière de e-service publiques. L’Estonie est le premier pays au monde à avoir créé la e-résidence, il suffit de débourser 50 euros pour pouvoir devenir citoyen estonien.

Cette initiative vise à attirer les investisseurs étrangers afin de créer leurs entreprises dans le pays et employer des estoniens. Avec cette mesure, depuis la France, on peut être citoyen estonien, sans jamais avoir mis un pied dans le pays.

C’est le pays qui compte le plus grand nombre de start up, on recense une start up pour 3700 habitants. Le pays veut faire de son territoire un hub digitale pour le monde entier.

Aujourd’hui c’est un des pays qui a l’administration les plus avancées et efficace du monde, tout est entièrement dématérialisé, il y’a des e-ambassades, le vote électronique, la citoyenneté numérique, mais aussi la signature digitale. Le pays a officialisé la valeur juridique des sondages Doodle.

La e-citoyenneté compte aujourd’hui 22000 e-résidents représentant 138 nationalités.

En aout 2017, avait lieu les premières discussions autour de la première crypto-monnaie d’Etat : l’Estcoin. Ce serait une monnaie financée par l’Initial Coin Offering (ICO) et géré par un partenariat public-privé. Cette monnaie serait exclusivement réservée aux e-résidents.

Tout cela ayant pour but un impact sur l’économie, une facilité des échanges et des contraintes administratives. Ces mesures ont déjà permis une augmentation de 2% de croissance sur le PIB depuis 2014. Le gouvernement estonien espère atteindre 10 millions d’e-résident d’ici à 2025. Et cela permettra une amélioration du climat des affaires : plus de transparence, lutte contre la fraude et la corruption.

Introduction

Capture d’écran 2013-12-10 à 21.06.03Le bleu représente la couleur du ciel et symbolise la loyauté envers la patrie. Le noir est la couleur du sol et représente le dévouement, enfin le blanc représente la simplicité, la pureté et la confiance en l’avenir. Eesti Vabariik, en estonien ou bien République d’Estonie est le nom officiel du pays qui a proclamé son indépendance le 24 février 1918. L’Estonie est membre de l’Union Européenne et de l’OTAN depuis 2004. Le président est élu pour 5 ans, il s’agit actuellement de Mme Kersti Kaljulaid. Elle exerce principalement des fonctions représentatives. La capitale du pays est Tallinn. La fête nationale du pays est le 24 février, elle commémore l’indépendante du pays en 1918.

Le pays partage des frontières avec la Russie et la Lettonie et son territoire s’étend sur 45227km2. L’Estonie compte 31 habitants au km2.

L’Estonie compte 1,3 millions d’habitant parmi lesquels une majorité d’estoniens puisqu’ils représentent 68,5% de la population. Le reste de la population est divisé entre les russes (25,5%), les ukrainiens (2,1%), les biélorusses (1,2%) et les finlandais (0,8%). La langue officielle de l’Estonie est l’estonien mais le russe est également largement parlé. Depuis le 1er janvier 2011, l’Estonie utilise l’euro qui remplace la couronne estonienne.

L’Estonie est un pays protestant, il y a également de nombreux orthodoxes. L’Indice de Développement Humain de l’Estonie est de 0,846, ce qui classe le pays en 33ème position et parmi les pays qui ont un IDH très élevé.

Evaluation du risque politique

La stabilité du gouvernement et des institutions

L’Estonie est une démocratie parlementaire. Le président de l’Estonie est élu par les membres du parlement pour une période de 5 ans

Mme Kersti Kaljulaid l’actuelle présidente estonienne fait parti du Parti Libéral-Conservateur et elle a été élue le 10 octobre 2016 pour une période de 5 ans. C’est la première femme président de la République en Estonie Le premier ministre est nommé par le président. Cependant le parlement doit voter en faveur de ce premier ministre sinon c’est le parlement qui va choisir le premier ministre. Une fois nommé, le premier ministre va choisir la composition de son gouvernement. Le premier ministre actuel est Jüri Ratas, il est premier ministre depuis le 23 novembre 2016. Les ministres ne peuvent pas être députés. Le parlement estonien est un parlement monocaméral c’est à dire à une seule chambre.

C’est une coalition minoritaire entre l’Union Pro Patria et Respublica et le Parti de la Réforme qui compose l’actuel gouvernement estonien. Les membres du parlement (Riigikogu) sont élus par les estoniens tous les 4 ans. Un parti politique doit obtenir au moins 5% des voix pour être représenté au parlement. On compte 101 parlementaires repartis de la façon suivante :

Les conditions socio-économiques

Question  de la nationalité : A sa seconde indépendance, en 1991, l’Estonie compte beaucoup de russophones. L’Estonie leur propose le passeport estonien à condition de passer un test de langue, ainsi qu’un examen de connaissance sur l’histoire et la constitution de l’Estonie. Certains le passent, d’autres refusent ou échouent et s’ils n’acceptent pas le passeport russe proposé par Moscou mais souhaitent rester en Estonie alors ils deviennent apatride. Ils seraient à peu près 110.000 dans ce cas. Les estoniens les rejettent dans un premier temps, mais très vite le gouvernement met en place des programmes d’intégration qui semble plutôt prometteur. D’ailleurs aujourd’hui 50% des russes communiquent en estoniens, ils étaient seulement 15% à l’époque de l’union soviétique.

Chômage: Le chômage est d’environ 6,6% en Estonie (juin 2017). Un travailleur ayant travaillé au moins 12 mois dans les trois dernières années à droit à l’assurance chômage. Celle-ci correspond à 50% de son dernier salaire pendant les 100 premiers jours. Au maximum il est possible de toucher l’assurance chômage pendant 360 jours (mais seulement si on a travaillé au moins 110 mois avant le début du chômage).

Politique Salariale:  En 2017, le salaire minimum est de 470€ par mois. Le salaire brut moyen est de 920€.

Syndicat et conventions collectives: 10% des travailleurs sont syndiqués. Dans les entreprises de plus de 250 salariés, le taux de syndicalisation passe à près de 50%. La faible présence de syndicat explique qu’il n’y a pas beaucoup de conventions collectives.

Système de protection sociale: L’Estonie dispose d’un système semblable au notre en matière d’assurance maladie puisqu’une caisse maladie propose une couverture financière pour des services fournis par des établissements médicaux. Cependant la caisse maladie ne prends en charge que 66% des dépenses, tandis que le patient prend 20% en charge, le restes se partagent entre pouvoir publics et assurances privées. L’assurance maladie verse une allocation familiale durant la grossesse et après la naissance d’un montant minimum de 230€ par mois. Il existe également des aides mensuelles par enfant (19€ pour les deux premiers puis 58€ par enfant supplémentaire)

Système éducatif: L’enseignement primaire et secondaire est financé par l’Etat.

Les conflits internes

Il existe peu de conflits internes en Estonie, cependant quelques scandales ont éclaboussés le gouvernement ces dernières années comme des financements de partis politiques en provenance de la Russie ou des pays Nordiques. Le journal Postimees a également fait part d’une vente de permis de résidence estoniens a des citoyens russes pour que ces derniers puissent monter leurs entreprises en Estonie. Le parti de la réforme est également soupçonné d’avoir détourné de l’argent.

Les pressions ethniques

On pourrait qualifier l’Estonie de démocratie ethnique. En effet la population de russes en Estonie s’est largement accrue depuis 1935, de plus ils sont largement présents dans les villes ce qui représente en quelque sorte une menace pour la nation. Au vu du passé de l’Estonie, il est compréhensible que le gouvernement cherche à donner à la langue estonienne une place largement prépondérante. Les russes représentent près de 23% de la population d’Estonie. Ajouté à cela les tensions qu’il existe entre ces deux pays depuis la fin de l’URSS. L’Estonie est sur ses gardes depuis maintenant plus de deux décennies.

Les conflits externes et pays voisins entrainant un risque potentiel

L’Estonie partage des frontières avec la Russie et la Lettonie. Les relations avec Moscou restent tendus même plus de 25 ans après la chute de l’Union Soviétique.

En 2005, l’Estonie et la Russie signe un accord pour redéfinir les frontières entre les deux pays (ce qui était un sujet de discorde depuis 1991). Mais en 2007, que les tensions se raniment entre les deux pays. En effet, cette année là, le Parti de la Réforme décide de déplacer une statue de bronze à la gloire de l’Union Soviétique. Cet acte, vu comme une provocation de la part de la Russie sera le début de la première cyber-guerre interétatique, et paralysera les sites gouvernementaux pour plusieurs semaines. L’Estonie sera également coupé de toute communication avec le reste du monde pendant 48 heures. L’arme utilisée : des « botnets », des centaines de milliers d’ordinateurs « zombifiés » et transformés en instruments d’attaque. Leur action combinée conduit à ce qu’on appelle un « déni de service » : en bombardant de requêtes les sites… bloquant pendant 2 semaines les sites du parlement, de banques et de médias. Depuis l’Estonie s’est prémunie contre ces risques en créant en juillet 2017 au Luxembourg une e-ambassade, où seront stockées les données du pays (impôts, documents d’identité, retraites, législation). Pour un pays pour qui les nouvelles technologiques de l’information et de la communication sont d’une importance cruciale, cet acte de la part de la Russie a été très mal perçu. L’Estonie a d’ailleurs immédiatement demandé une aide de l’OTAN.

Depuis l’Estonie reste méfiante à l’égard de la Russie qui présente un risque potentiel pour son économie et son développement.

Le niveau de corruption

En 2016, l’indice de corruption de l’Estonie était de 70 sur une echelle de 100, avec des prévisions proches de 75 pour 2018. A savoir que la France a une note de 69 et le Danemark est premier avec 90.

Le Groupe d’Etats Contre la Corruption a jugé que l’Estonie était un des pays les moins corrompu d’Europe mais lui a cependant conseillé de prendre quelques mesures. Notamment la définition de certains principes éthiques et de certaines règles déontologiques relatives par exemple à l’acceptation de cadeaux et avantages.

Les conditions de sécurité dans le pays lié à la criminalité et au terrorisme

L’Estonie est un pays qui n’est pas vraiment touché par la criminalité ou le terrorisme. Il existe une « petite » délinquance dans deux des grandes villes d’Estonie : Narva et Tartu. La capitale quant à elle compte quelques pickpockets en raison du nombre de touristes qu’elle attire. L’Estonie est membre de l’OTAN et à ce titre elle accueille le centre d’excellence pour la cyber-sécurité dans sa capitale, Tallin.

Évaluation des risques économiques et financiers

L’Estonie est un pays dynamique sur le plan économique. En effet son PIB ne cesse de croitre ces dernières années et elle a fortement développés certains secteurs à forte valeur ajoutée comme les nouvelles technologies de l’information et de la communication. La privatisation dans les secteurs financiers, industriels et commerciaux a également permis cette dynamique de croissance. Le PIB de l’Estonie est de 23,14 milliards de dollars en 2016, et une croissance annuelle de 1,6% (2016).  Ce qui conduit à un PIB par habitant de 17 574.7 dollars.

C’est d’ailleurs grâce à ses finances stables, sa dette largement inférieur a ce qu’impose Bruxelles (60% du PIB) et une monnaie stable que l’Estonie a pu rejoindre la zone euro. En 2016, du fait de recettes fiscales meilleures que prévu, (+7,3% en un an), l’Estonie a enregistré un excédent budgétaire à hauteur de 0,3% du PIB. Les hausses des dépenses de fonctionnement et sociales de 7,4% (hausse des salaires dans la fonction publique et des retraites) ont ainsi été compensées par des recettes budgétaires plus dynamiques, reflétant avant tout des achats anticipés des ménages face à la hausse des accises sur l’essence, le tabac et l’alcool. Les mesures de lutte contre la fraude fiscale et les recettes exceptionnelles au titre de l’impôt sur les sociétés ont également favorisé l’augmentation des recettes. A contrario, l’exonération de dividendes accordée aux entreprises publiques du secteur de l’énergie devrait représenter un manque à gagner en termes de recettes fiscales de l’ordre de 0,5% du PIB. La dette publique est revenue sous la barre des 10% du PIB en 2016.

Son endettement public est négligeable et le niveau de vie s’est fortement accru durant ces dernières années. Cependant l’Estonie a un fort endettement extérieur et perd en compétitive/prix au niveau des exportations.

L’inflation moyenne de l’Estonie était de 2,23 % en 2016, elle inflation négative pour 2014 et 2015.

Le solde courant est de 1,4% en 2016 et prévision de 1% en 2017.

Le solde budgétaire était de 0,4% du PIB en 2016, et les prévisions indique un solde négatif de -0,5% en 2017.

L’inflation est croissante depuis 2015, elle était cette année là de 0,5, l’année suivante en 2016, elle était de 0,9, les prévisions pour l’année 2017 sont de 2,6.

Évaluation des risques géographique et environnementaux

Les risques sismiques et géologiques

Le risque sismique en Estonie est qualifié de « très faible » sur l’ensemble du pays et de faible au sud ouest.

Les risques sanitaires et épidémiques

L’Estonie ne subit pas de risques sanitaires et épidémiques majeurs, cependant dût tout son climat on peut noter les risques suivants :

–       L’encéphalite à tiques fait quelques victimes durant l’Eté

–       La maladie de Lyme également dans les régions boisées.

Il y a également beaucoup de cas de tuberculose. Enfin la rage est peu présente en Estonie.

Evaluation du hard power

Pouvoir militaire réel

Les forces de défenses estoniennes est le nom donné à l’armée estonienne formée en 1918.

L’armée estonienne est relativement modeste, elle est constituée de 3800 militaires sont au service de l’Estonie, et le pays consacre 2% de son PNB à sa défense soit 214 millions d’US dollars. 200 soldats estoniens sont engagés dans diverses opérations menées par l’OTAN, en Afghanistan, au Kosovo ou encore en Irak il y a 5 ans. L’Estonie est également membre de l’ONU et de l’Organisation pour la Sécurité et la Coopération en Europe depuis 1991. L’Estonie coopère également avec les autres pays balkaniques sur des projets tel que le BALTRON (l’escadre balte de déminage), le BALNET (la surveillance de l’espace aérien balte) ou encore BALDEFCOL (Collège balte de défense). On peut donc dire que l’Estonie a un pouvoir militaire très faible, principalement due à sa petite taille et sa récente indépendance qui ne lui a pas permis de se développer totalement au point de vue militaire.

Poids du pays dans les institutions internationales

L’Estonie dispose de 3 voix au Conseil de l’Union Européenne, c’est autant que Chypre, la Lettonie, ou le Luxembourg. Le plus gros pays de l’Union Européenne, l’Allemagne en a 29. Tous les pays de l’Union Européenne ont un commissaire dont le mandat est de 5 ans.  Pour l’Estonie il s’agit du commissaire au transport : Siim Kallas. L’Estonie dispose de 6 sièges au parlement européen sur 751.

L’Estonie a un faible poids dans les institutions internationales. En effet son faible poids économique mondial et sa faible population n’en font pas un acteur majeur dans la prise de décision au niveau mondial. Cependant, depuis le 1er juillet 2017, l’Estonie a pris la présidence du conseil de l’Union Européenne par l’intermédiaire de son premier ministre Jüri Ratas. La présidence estonienne du Conseil de l’Union européenne a pour slogan “l’unité par l’équilibre” et dirigera son travail selon quatre priorités : Une économique européenne ouverte et innovante, une Europe sûre et protégée, une Europe numérique et la libre circulation des données, une Europe durable et ouverte à tous.

Technologie et innovation

L’Estonie est un pays très avancé au niveau des nouvelles technologies et des innovations dans le secteur des communications. C’est d’ailleurs en Estonie qu’a été inventé le célèbre logiciel Skype.

Les nouvelles technologies de l’information et de la communication sont largement présentes dans les administrations et dans la vie des estoniens. L’estonie est d’ailleurs aussi appelée « e-Estonie » en référence à son développement fulgurant en matières de nouvelles technologies.

90% des estoniens dispose d’une carte d’identité électronique. Depuis 2005 les élections électroniques sont possibles et ont rencontré en certain succès en 2011 puisque 24% des votants ont votés en ligne. La déclaration d’impôt se fait en ligne pour 94% des citoyens estoniens. Il est également possible de créer sa société en ligne en quelques minutes. Les transactions bancaires se font à 98% en ligne quant aux tickets de bus ils sont maintenant virtuels, s’achètent en ligne et sont stockés sur la carte d’identité électroniques. Depuis 2010 également, les estoniens ont un dossier médical électroniques, les ordonnances délivrées par le médecin sont elles aussi électroniques.

77% de la population de 16 à 74 ans utilise internet. Les connections internet sont disponible pratiquement partout et 71% des ménages dispose d’un accès internet à leur domicile. Une étude menée sur l’utilisation des technologiques de l’information dans 142 pays donne à l’Estonie la 24ème place.

Evaluation du soft power

Reconnaissance médiatique et culturelle

L’Estonie est connue pour son festival de chant qui a lieu tous les 4 ans à Tallin ou 25.000 chanteurs se retrouvent pour chanter des chants traditionnels. Ce festival relève du patrimoine de l’UNESCO L’Estonie compte également quelques célèbres compositeurs et chef d’orchestre. L’Estonie propose également quelques festivals de musique estonienne, ou encore de jazz. La vieille ville de Tallin est classée au patrimoine de l’UNESCO.

Vecteur d’influences

L’Estonie organise chaque année un grand festival de cinéma (PÖFF) qui attire de nombreux cinéphiles estoniens et des pays voisins. Les ONG estoniennes les plus connues sont:

  • Network of Estonian Nonprofit Organizations : développement et promotion de missions civiques en Estonie. Cette organisation a été élu organisation non gouvernementale de l’année en 2013.
  • NGO Läänerannik : pour la protection de la côte ouest et le développement des îles estoniennes.
  • Estonian Fund for Nature : pour préserver la biodiversité en Estonie
  • The Estonian Green Movement

La plupart des ONG estoniennes a pour but de préserver l’environnement.

Conclusion

L’Estonie est un pays dont la sortie de l’Union Soviétique est relativement récente. Le pays a su se développer rapidement notamment grâce aux nouvelles technologies et prendre une avance considérable sur les deux autres pays baltes. L’Estonie rejoint d’ailleurs rapidement l’Union Européenne et depuis 2011 la zone euro, signe d’une bonne stabilité économique. Il reste cependant quelques efforts à faire notamment pour l’intégration des apatrides qui représente environ 10% de la population estonienne. La révolution numérique qu’elle est en train de mener est clairement novateur et vient bousculer l’ordre numérique actuel. Jüri Ratas à la tête du conseil de l’Union Européenne souhaite insuffler cette vague numérique à l’ensemble de l’union Européenne.

Sources

Anon, (2017). [online] Available at: http://www.un.org/french/aboutun/uninbrief/sc.shtml [Accessed 27 Nov. 2017].

Anon, (2017). Fiche Pays – Estonie. [online] Available at: http://www.geolinks.fr/geopolitique/balkans/lestonie/ [Accessed 27 Nov. 2017].

Axl.cefan.ulaval.ca. (2017). Estonie. [online] Available at: http://www.axl.cefan.ulaval.ca/europe/estonie.htm [Accessed 27 Nov. 2017].

Vitkine (Tallinn, e. (2017). L’Estonie, première cybervictime de Moscou. [online] Le Monde.fr. Available at: http://www.lemonde.fr/international/article/2017/03/14/l-estonie-premiere-cybervictime-de-moscou_5093948_3210.html#AzwWvsvYAmowhaOy.99 [Accessed 27 Nov. 2017].

Blog Voyage. (2017). Le blog voyage. [online] Available at: http://www.netglobers.fr/europe/estonie-principaux-risques-sanitaires-en-estonie.html [Accessed 27 Nov. 2017].

Challenges. (2017). L’UE ouvre le chantier de la taxation des Gafa la semaine prochaine. [online] Available at: https://www.challenges.fr/economie/l-ue-ouvre-le-chantier-de-la-taxation-des-gafa-la-semaine-prochaine_498190 [Accessed 27 Nov. 2017].

Cia.gov. (2017). The World Factbook — Central Intelligence Agency. [online] Available at: https://www.cia.gov/library/publications/the-world-factbook/geos/en.html [Accessed 27 Nov. 2017].

Coface.com. (2017). COFACE : Assurance-crédit, Affacturage, Information d’entreprise, Gestion de créances. [online] Available at: http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Estonie2 https://ec.europa.eu/france/news/20170701_estonian_presidency_fr [Accessed 27 Nov. 2017].

Coface.com. (2017). Estonie / Etudes économiques – Coface. [online] Available at: http://www.coface.com/fr/Etudes-economiques-et-risque-pays/Estonie2 [Accessed 27 Nov. 2017].

Countrymeters.info. (2017). Estonie Population 2017. [online] Available at: http://countrymeters.info/fr/Estonia [Accessed 27 Nov. 2017].

Cours Magistral de Mme Noémie Dominguez (2017) Environnement international des affaires. IAE Lyon, Université Jean Moulin Lyon 3.

Data.worldbank.org. (2017). Estonia | Data. [online] Available at: https://data.worldbank.org/country/estonia [Accessed 27 Nov. 2017].

Drapeauxdespays.fr. (2017). Cite a Website – Cite This For Me. [online] Available at: http://www.drapeauxdespays.fr/data/flags/ultra/ee.png [Accessed 27 Nov. 2017].

e.V., T. (2017). How corrupt is your country?. [online] Transparency.org. Available at: http://www.transparency.org/cpi2013 [Accessed 27 Nov. 2017].

économique, A. (2017). Fiscalité: un plan européen pour taxer les géants d’internet. [online] LExpansion.com. Available at: http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/fiscalite-un-plan-europeen-pour-taxer-les-geants-d-internet_1942177.html [Accessed 27 Nov. 2017].

Eesc.europa.eu. (2017). [online] Available at: http://www.eesc.europa.eu/resources/docs/estonie_fin_fr.pdf [Accessed 26 Nov. 2017].

Est-emb.fr. (2017). Ambassade d’ Estonie en France ą Paris. [online] Available at: http://www.est-emb.fr/estonie [Accessed 27 Nov. 2017].

Europarl.europa.eu. (2017). Cite a Website – Cite This For Me. [online] Available at: http://www.europarl.europa.eu [Accessed 27 Nov. 2017].

European Union. (2017). Estonia – European Union – European Commission. [online] Available at: https://europa.eu/european-union/about-eu/countries/member-countries/estonia_en [Accessed 27 Nov. 2017].

Expert-comptable-international.info. (2017). Le contexte économique de l’Estonie. [online] Available at: http://www.expert-comptable-international.info/fr/pays/estonia/economie-3 [Accessed 27 Nov. 2017].

FIGARO. (2017). Corruption : la France reste 23e du classement de l’ONG Transparency. [online] Available at: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/01/25/20002-20170125ARTFIG00139-corruption-la-france-reste-23e-du-classement-de-l-ong-transparency.php [Accessed 27 Nov. 2017].

FIGARO. (2017). L’Estonie va protéger ses données dans une e-ambassade au Luxembourg. [online] Available at: http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2017/07/17/20002-20170717ARTFIG00006-l-estonie-va-proteger-ses-donnees-dans-une-e-ambassade-au-luxembourg.php [Accessed 27 Nov. 2017].

Fr.actualitix.com. (2017). Estonie – IDH – Indice de développement humain – 2016. [online] Available at: https://fr.actualitix.com/pays/est/estonie-indice-de-developpement-humain.php [Accessed 27 Nov. 2017].

Fr.tradingeconomics.com. (2017). Estonie – Indice de la corruption – Prévisions. [online] Available at: https://fr.tradingeconomics.com/estonia/corruption-index/forecast [Accessed 27 Nov. 2017].

Fr.wikipedia.org. (2017). Parlement d’Estonie. [online] Available at: https://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_d%27Estonie [Accessed 27 Nov. 2017].

Hea Kodanik. (2017). Mission, goals and achievements – Hea Kodanik. [online] Available at: http://www.ngo.ee/neno [Accessed 27 Nov. 2017].

La Croix. (2017). L’Estonie, un joker à la tête de l’Union européenne. [online] Available at: http://www.la-croix.com/Monde/Europe/LEstonie-joker-tete-lUnion-europeenne-2017-07-02-1200859753 [Accessed 27 Nov. 2017].

Le Courrier de Russie. (2017). Russie-Estonie : 40 ans de mariage forcé. [online] Available at: http://www.lecourrierderussie.com/2009/07/17/russie-estonie-40-ans-de-mariage-force/ [Accessed 27 Nov. 2017].

Le Moci. (2017). Estonie – Le Moci. [online] Available at: http://www.lemoci.com/fiche-pays/estonie/ [Accessed 27 Nov. 2017].

Le Moci. (2017). Estonie – Le Moci. [online] Available at: http://www.lemoci.com/fiche-pays/estonie/ [Accessed 27 Nov. 2017].

lesechos.fr. (2017). L’Estonie pourrait lancer sa propre crypto-monnaie. [online] Available at: https://www.lesechos.fr/monde/europe/010191827698-lestonie-pourrait-lancer-sa-propre-crypto-monnaie-2109728.php [Accessed 27 Nov. 2017].

Medias24 – Site d’information. (2017). En Estonie, un statut d’e-résident unique au monde. [online] Available at: https://www.medias24.com/MAROC/TECH/176620-En-Estonie-un-statut-d-e-resident-unique-au-monde.html [Accessed 27 Nov. 2017].

Oecd.org. (2017). Economic Survey of Estonia 2017 – OECD. [online] Available at: http://www.oecd.org/estonia/economic-survey-estonia.htm [Accessed 27 Nov. 2017].

Oecd.org. (2017). Search Results – OECD. [online] Available at: http://www.oecd.org/general/searchresults/?q=estonia&cx=012432601748511391518:xzeadub0b0a&cof=FORID:11&ie=UTF-8 [Accessed 27 Nov. 2017].

France Diplomatie :  Ministère de l’Europe et des Affaires étrangères. Available at: http://www.diplomatie.gouv.fr/fr/dossiers-pays/estonie/presentation-de-l-estonie/ [Accessed 27 Nov. 2017].

Perspective.usherbrooke.ca. (2017). Estonie – Indice de développement humain (IDH) | Statistiques. [online] Available at: http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMTendanceStatPays?langue=fr&codePays=EST&codeStat=SP.POP.IDH.IN&codeStat2=x [Accessed 27 Nov. 2017].

Perspective.usherbrooke.ca. (2017). Estonie politique histoire. [online] Available at: http://perspective.usherbrooke.ca/bilan/servlet/BMPays?codePays=EST [Accessed 27 Nov. 2017].

Regard-est.com. (2017). Scandales autour du financement des partis:Le paysage politique estonien est-il en train de changer? – REGARD SUR L’EST. [online] Available at: http://www.regard-est.com/home/breve_contenu.php?id=1341 [Accessed 27 Nov. 2017].

Strasbourg-europe.eu. (2017). Explications détaillées sur les institutions de l’Union européenne. [online] Available at: http://www.strasbourg-europe.eu/explications-detaillees-sur-les-institutions-de-l-union-europeenne,3214,fr.html [Accessed 27 Nov. 2017].

OECD. (2017). Estonia – OECD Data. [online] Available at: https://data.oecd.org/estonia.htm [Accessed 27 Nov. 2017].

Toute l’Europe.eu. (2017). Estonie. [online] Available at: http://www.touteleurope.eu/les-etats-membres/donnees-de-base-sur-les-etats-membres/detail-pays/estonie.html [Accessed 26 Nov. 2017].

Tresor.economie.gouv.fr. (2017). Cite a Website – Cite This For Me. [online] Available at: https://www.tresor.economie.gouv.fr/Ressources/File/437624 [Accessed 27 Nov. 2017].

Urfist.enc.sorbonne.fr. (2017). Comment trouver des informations économiques sur un pays. [online] Available at: http://urfist.enc.sorbonne.fr/anciensite/Ecoline/FAQ%20info%20pays.htm [Accessed 27 Nov. 2017].

Venengesundheit mit WHO EATLAS!. (2017). Venengesundheit mit WHO EATLAS! – Eatlas online.. [online] Available at: http://www.who-eatlas.org/europe/images/map/estonia/est-seismic.pdf [Accessed 27 Nov. 2017].

Villeret, G. (2017). Estonie • Fiche pays • PopulationData.net. [online] PopulationData.net. Available at: https://www.populationdata.net/pays/estonie/ [Accessed 27 Nov. 2017].

1 Commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*