Alexandre Douguine

URL : http://3.bp.blogspot.com/-mxMfyzMJhtw/TfoWjGdEgEI/AAAAAAAAADg/eQbafhEfCmA/s1600/Esm-GeorgiaIsAFailedStateAlexanderDugin816-755.jpg

Citation :

« Le mouvement eurasien propose un dialogue Multilatéral à tous ceux qui sont concernés. »

 Extrait de « Dissonance » blog d’Alexandre Douguine.

Date de naissance :

7 janvier 1962

Nationalité :

Russe

Histoire :

Né en URSS, d’une mère médecin et d’un père officier du KGB, Alexandre Douguine est un théoricien politique très influent en Russie. Il commence des études d’ingénieur à l’institut d’aviation de Moscou en 1970, il rentre également au sein d’un cercle d’intellectuels moscovites où il traduit des livres en russe issus de la bibliothèque Lénine. Ses activités lui attirent des ennuis en 1983 et le KGB trouve chez lui de la lecture proscrite. Il est détenu et soumis à des tests mentaux  puis renvoyé de l’institut d’aviation.

Il continue de fréquenter de petits groupes traditionalistes, et autres cercles politico-littéraires de Moscou. Il travaille ainsi avec les poètes Youri Mamleev, Evgueni Golovine et l’islamiste Gueydar Djemal, qui  fonde en 1991 le Parti de la renaissance islamique. Il découvre pendant ces années, les écrits d’Evola, de Guénon, de Coomaraswamy et de bien  d’autres auteurs.

Après le démantèlement du bloc soviétique en 1990, il crée l’association Arctogaia (puis en 1996 le site internet Arctogaia chargé de diffuser la pensée eurasiste) et le Centre d’études méta stratégiques.

En 1991 Douguine rencontre l’écrivain Limonov qui revient d’exil. Il adhère au « National-Bolchevisme » et il crée, le 1er mai 1993, avec Limonov le PNB (Parti National-Bolchevik)

En 1998 il théorise sa doctrine, le néo-eurasisme. Il devient également conseiller à la présidence de la douma en géopolitique.

En 2001 il crée le mouvement social politique Eurasia, qui devient en 2002 un véritable parti politique dont Douguine est le président.

Bibliographie :

  • Aspect géopolitique du système financier mondial, Eurasia n° 1, 2006.
  • La Grande guerre des continents, Avatar, 2006.
  • La Révolution conservatrice russe, Eurasia n° 2, 2006.
  • Le “financialisme”, stade suprême de développement du capitalisme, Eurasia n° 1, 2006.
  • L’Empire soviétique et les nationalismes à l’époque de la pérestroika, in XXX, Nation et Empire, Grece, 1991.
  • Le Prophète de l’Eurasie, Avatar, 2006.
  • L’évaporation des fondamentaux dans la “nouvelle économie”, Eurasia n° 1, 2006.
  • Marlène Laruelle, Alexandre Douguine : esquisse d’un eurasisme d’extrême-droite en Russie post-sociétique, RECEO 32/3, 2001.

 

Problématique :

Selon Douguine le problème vient de la conception du monde unipolaire qu’impose les Américains (décrété par ces derniers en 1991 avec l’unilatéralisme totalitaire). Il faut combattre l’universalisme des valeurs libérales, marchandes et technocrates.  Les Etats-Unis font donc triompher et imposent la raison dans le monde et tout l’aspect calculateur et froid qu’elle peut renfermer.

Il faut instaurer un monde multipolaire dans lequel chacun auraient ses propres valeurs sans aucuns préjugés, l’eurasisme.

Dès lors les Etats-Unis perçu par Douguine comme l’ennemi par excellence, cherche à anéantir toute potentielle puissance dans le monde qui serait synonyme de l’avènement d’un monde tourné vers le multipolarisme. Pour ce faire les américains mènent des actions préventives. Notamment par le biais de l’OTAN lorsque celle-ci mène des actions militaires en Arctique pour simuler une possible invasion. Selon Douguine, ceci révèle la volonté des américains de procéder à un encerclement de la Russie.

Sur le plan économique l’eurasisme s’affirme comme un mouvement antimondialiste, et sur l’échiquier politique, le mouvement se place plutôt comme un parti de centre radical.

Le but déclaré du mouvement néo-eurasiste est la mise en place d’un Etat pan-européen pour contrer « l’hégémonie américaine ». Une fois la construction de cette Etat accomplie,  l’Eurasie n’interviendrait que dans les dossiers essentiels et strictement politiques, ce qui serait par ailleurs synonyme d’autarcie.

L’eurasisme s’appuie concrètement sur un projet eurasien :

Rassembler l’Europe et la Russie mais aussi par le biais d’alliance stratégique d’autres cultures contre le mondialisme Américain et la dictature libérale mondiale.

On recense principalement 2 constructions de bloc eurasien possibles :

–          le premier serait qualifié de petite Eurasie avec un État unifié sur le fondement de la Russie avec le Kazakhstan, l’Ukraine, la Biélorussie, Etat de l’Asie centrale, la Mongolie, les trois  républiques Baltes et peut-être des Etats balkaniques.

–          Le deuxième serait la grande Eurasie qui correspondrait à la réunion de la Turquie et de la petite Eurasie.

Critique personnelle et argumentée :

Douguine s’affirme pleinement comme antiaméricain, car il considère les Etats-Unis comme étant à l’origine du libéralisme actuel, mais aussi comme l’acteur principal de sa diffusion. Il dénonce l’aspect calculateur que peut revêtir cette perception du monde. Marlène Laruelle chercheur associé au CERCEC et à l’Observatoire des États post-soviétiques, décrit l’eurasisme comme « un système complet de vision du monde et d’action » elle ajoute que le mouvement est mû d’une constante volonté de synthétiser de théoriser et de classifier des phénomènes. La critique même que fait Douguine envers la perception du monde des américains comme étant ultra-raisonné, est donc discutable puisque le mouvement eurasiste qu’il soutient et dont il est le prolongement, s’inscrit dans une perception tout aussi raisonnée du monde.

Un autre paradoxe existe pour l’eurasisme vis-à-vis du monde occidental et il faut le chercher dans les origines du mouvement. L’eurasisme est né d’une poignée d’intellectuels russes exilés après la première Guerre Mondiale,  étant de différentes obédiences et défendant des conceptions de régime politique différentes parmi lesquelles la monarchie constitutionnelle et les régimes libéraux. Le mouvement va donc se nourrir des modèles occidentaux afin d’alimenter leur propre vision du régime politique. C’est ici tout le paradoxe puisque l’eurasisme critique le modèle occidental alors même qu’il a pris racine dans cette dernière.

Il était possible de donner raison à Douguine en sortie de Guerre Froide quant à l’idée d’un monde unipolaire basé sur l’omnipotence américaine. Aujourd’hui cette idée perd progressivement de sa véracité. Il est indéniable que les Etats-Unis reste puissant aussi bien d’un point de vue militaire que d’un point de vue économique et financier, mais aujourd’hui germent de nouveaux blocs, de nouvelles puissances prometteuses aussi bien en Asie (Chine, Inde) que  dans le monde musulman (Turquie, Union panafricaine) ou encore en Amérique du sud (Brésil, Vénézuela). Ceci présage sans doute l’avènement progressif d’une nouvelle forme de multipolarité. De plus la diffusion et l’imposition des valeurs dans tous les pays du monde imputée par les Etats-Unis reste douteuse au regard de la puissance Chinoise par exemple. Les valeurs asiatiques sont toujours aussi présentes et restent radicalement différentes des valeurs américaines.

L’absence de grands espaces avec chacun ses systèmes de valeur propre comme le conçoit Douguine reste donc discutables.

Cinq mots clefs qui illustrent sa pensée :

-néo-eurasisme

-weltanschauung (conception du monde)

-multipolarité

-antiaméricanisme

-anti-mondialiste

 

Schémas sur la construction du monde multipolaire :

 a

Ce schéma ci-dessus illustre le processus menant à l’avènement de l’eurasie orchestré par la Russie. Cela passerait par le développement de partenariats avec des pays du tiers-monde,  mais aussi avec des pays, où zones du monde plus développées (Europe ; Japon).

 

 b

Ce développement de partenariats verrait naitre la naissance de 4 grands blocs (Anglo-American zone, Euro-African zone, Pan-Eurasian zone, Pacific-Far East zone).

c

Ces 4 blocs seraient à nouveau divisés en d’autres blocs plus petits (North-American, Central American, South American, European, Arabo-Islamic, Trans-Saharian, Russia-Eurasian, Islamic Continental,  Hindu India, Chinese, Japanese et New Pacific).

Sources :

alexandrelatsa.blogspot.com/2009/03/alexandre-douguine-par-alexandre-latsa.html

tempspresents.wordpress.com/2009/04/09/stephane-francois-alexandre-douguine-et-la-     droite-radicale-francaise/

fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Douguine

www.agoravox.fr/tribune-libre/article/interview-alexandre-douguine-53772

be.altermedia.info/…/alexandre-douguine-leurasie-et-nous

er-aquitaine.hautetfort.com/archive/2008/11/08/alexandre-douguine.html

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*