Bilan de la semaine géopolitique, 14 mai – 22 mai

Lundi 14 mai

Indonésie, un « djihadisme familial » à l’œuvre lors des attentats de Surubaya :

Des familles entières, père et mère et enfants transformés en commandos suicides, ont perpétré, dimanche 13 et lundi 14 mai, les attentats djihadistes les plus sanglants de la dernière décennie en Indonésie. Dans la ville portuaire de Surabaya, située dans l’est de l’île de Java, un couple et leurs quatre enfants ont attaqué trois églises chrétiennes : leur assaut a fait au moins quatorze morts et quarante blessés. L’organisation Etat islamique (EI) a aussitôt revendiqué sur la messagerie Telegram cette action menée par ses « martyrs » au modus operandi sans doute inédit dans l’histoire du djihadisme international. Lundi matin, la deuxième vague d’attaques, qui visait cette fois les forces de l’ordre, a fait au moins un mort parmi ces dernières, selon un bilan provisoire.

Journée sanglante à Gaza lors de manifestations contre l’ambassade des États-Unis à Jérusalem :

Il s’agit de la journée la plus meurtrière du conflit israélo-palestinien depuis la guerre de Gaza en 2014. Plusieurs dizaines de Palestiniens ont été tués, lundi 14 mai, à la frontière entre Israël et la bande de Gaza, lors de protestations contre l’inauguration de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem. Au moins cinquante-huit Palestiniens ont été tués et plus de 2 400 ont été blessés par des tirs de soldats israéliens, selon le ministère de la santé de Gaza. Des milliers de personnes se sont rassemblées, lundi, à différents endroits près de la frontière, pour protester contre le transfert de l’ambassade des États-Unis à Jérusalem, qui a été inaugurée dans l’après-midi.

Le FMI presse l’Allemagne de réduire ses excédents :

L’Allemagne d’Angela Merkel est invitée par le Fonds monétaire international (FMI) à accroître la dépense publique afin de réduire ses excédents massifs. Dans son rapport annuel sur le pays publié lundi 14 mai, le Fonds reconnaît les efforts annoncés à Berlin pour soutenir la croissance à long terme et réduire le risque de pauvreté. Pour autant, « plus de volonté politique est nécessaire pour améliorer de manière décisive l’investissement intérieur, ce qui pourrait aussi aider à rééquilibrer la balance extérieure », ajoute-t-il. Pour aller plus loin sur ce propos, http://www.geolinks.fr/geopolitique/mais-que-veut-lallemagne-en-europe/

L’Afrique sous la menace du surendettement, effet pervers des prêts chinois :

Le Kenya est le dernier pays africain en date à adhérer à la Banque asiatique d’investissement dans les infrastructures (BAII), chargée de financer les projets chinois dans le cadre des « nouvelles routes de la soie ». L’Egypte et l’Ethiopie font déjà partie des 86 pays membres de cette institution née en janvier 2016 et dirigée par la Chine. L’économiste Li Ruogu, ancien président de la Banque chinoise d’import-export (Exim Bank), explique que « peu d’Etats africains ont la capacité de rembourser les sommes prêtées dans le cadre ». La plupart des projets sont actuellement financés par la seule Chine, via la BAII, la Banque chinoise de développement, l’Exim Bank et le Fonds des routes de la soie. Mais il manque encore 500 millions de dollars (près de 420 millions d’euros) par an pour faire face au coût des chantiers, ce qui pousse Pékin à puiser dans son portefeuille.

Mardi 15 mai

Inde, le parti du premier ministre Narendra Modi s’impose dans le sud :

Les Indiens devaient connaître mardi 15 mai au matin le nom du vainqueur des élections dans l’Etat du Karnataka (sud-ouest), l’un des derniers bastions détenus par le Parti du Congrès. Annoncé comme victorieux, le Parti du peuple indien (BJP) est finalement arrivé en tête, mais sans obtenir de majorité au Parlement régional. Le Karnataka était l’un des quatre derniers Etats indiens, sur les 29 que compte le pays, dirigé par le Parti du Congrès. Rahul Gandhi, héritier de la dynastie des Nehru-Gandhi, n’a pas pu empêcher une nouvelle défaite, ce qui risque de le décrédibiliser encore davantage à seulement un an des élections générales, en 2019.

Gaza, le Conseil de sécurité paralysé par Washington :

Le bloc formé par les pays arabes et les ambassadeurs européens unis derrière la Palestine, n’a pas résisté à la pression des États-Unis affichant un soutien sans faille avec Israël. L’ambassadrice américaine à l’ONU, Nikki Haley, a ostensiblement quitter la salle alors que M. Mansour, le représentant palestinien, prenait la parole. Un peu plus tôt, l’ambassadrice américaine avait pourtant vanté « la retenue de l’Etat hébreu » face aux « provocations » des gazaoui à sa frontière.

Le Parlement écossais rejette un projet de loi britannique sur le Brexit :

Le Parlement écossais a rejeté, mardi 15 mai, un projet de loi britannique organisant la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), une première qui pourrait déboucher sur une crise constitutionnelle. Les parlementaires régionaux ont voté, à 93 voix pour et 30 contre, une motion qui refuse d’accorder leur « consentement » à un projet de loi organisant la sortie du Royaume-Uni de l’UE.

Paris améliore son offre pour remplacer les avions de combat de l’armée belge :

Le gouvernement français relance son offre de « partenariat élargi » à la Belgique pour le renouvellement de ses avions de combat, soit un marché de 34 appareils, estimé à ce stade à quelque 3,6 milliards d’euros. Une délégation du cabinet de Florence Parly, la ministre française des armées, a précisé, mardi 15 mai, son offre à la défense belge pour le remplacement de ses actuels F-16 américains. Deux agences gouvernementales, celle des Etats-Unis et du Royaume-Uni, qui représentent respectivement Lockheed Martin (pour le F-35) et le consortium Eurofighter (pour le Typhoon), ont déposé une offre en février. La délégation française attend désormais la décision belge. Censée tomber en juillet, celle-ci sera plus que vraisemblablement retardée, compte tenu notamment de divisions au sein de la coalition du libéral francophone Charles Michel et d’une polémique impliquant le ministre de la défense, le nationaliste flamand Steven Vandeput.

Gaza, RSF saisit la Cour pénale internationale contre les « crimes de guerre » israéliens :

Reporters sans frontières (RSF) annonce avoir saisi la Cour pénale internationale (CPI) « concernant la perpétration de crimes de guerre commis par l’armée israélienne contre des journalistes palestiniens » depuis le 30 mars et le début de la « grande marche du retour ». L’organisation de défense de la liberté de la presse indique que deux journalistes ont été tués et une vingtaine d’autres blessés par l’armée israélienne depuis le 30 mars.

Poutine a inauguré le plus grand pont d’Europe, reliant la Crimée annexée à la Russie :

Le président russe a ainsi inauguré l’ouvrage d’art de 19 kilomètres – le plus long d’Europe –, à haute valeur stratégique pour Moscou. Les voitures et autobus devraient y circuler dès le 16 mai, selon le Kremlin, tandis que les trains devront attendre fin 2019. Le pont est sorti de l’eau en un temps record – à peine plus de trois ans – pour répondre à des besoins tant pratiques que géopolitiques. La presqu’île, bordée par les mers Noire et d’Azov, n’est reliée à l’Ukraine que par quelques étroits bras de terre.

Hongrie, les fondations du milliardaire George Soros quittent le pays :

Cibles des critiques depuis plusieurs années du président hongrois Viktor Orban, les fondations du milliardaire américano-hongrois George Soros ont annoncé mardi 15 mai qu’elles allaient quitter la Hongrie. Dans un communiqué les organisations, présentes depuis plusieurs décennies en Hongrie, précisent qu’elles comptent déménager à Berlin face aux politiques « répressives » du gouvernement de M. Orban. Ce dernier a accusé le financier âgé de 87 ans de vouloir favoriser , via ses fondations, une immigration de masse vers l’Europe. Un projet de loi examiné au Parlement permettrait au ministre de l’intérieur d’interdire toute organisation non gouvernementale (ONG) active dans le domaine de l’immigration et qui serait considérée comme un « risque à la sûreté nationale ». Il prévoit également d’imposer une taxe de 25 % sur les dons venant de l’étranger destinés aux ONG qui soutiennent les réfugiés.

Gaza, l’Afrique du Sud et la Turquie rappellent leurs ambassadeurs en Israël :

Les réactions les plus sévères aux morts palestiniens de lundi 14 mai sont venues de la Turquie et de l’Afrique du Sud, qui ont décidé de rappeler leur ambassadeur en Israël. « Les victimes étaient en train de participer à des manifestations pacifiques contre l’inauguration de l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem, qui constitue une provocation », a estimé Pretoria dans un texte, qui condamne « l’agression violente des forces armées israéliennes ».

Mercredi 16 mai

Les villes compteront 2,5 milliards d’habitants en plus en 2050 :

Selon une étude des Nations unies rendue publique mercredi 16 mai, New Delhi deviendra dans dix ans la ville la plus peuplée devant Tokyo, tandis que 43 mégapoles dépasseront les 10 millions d’habitants en 2030. Le nombre de citadins est déjà passé de 751 millions en 1950 à 4,2 milliards en 2018. Le mouvement est loin d’être terminé. Alors que le pourcentage de population urbaine est aujourd’hui de 55 %, il atteindra 68 % en 2050, selon cette actualisation des projections démographiques de l’ONU. Au mitan du siècle, les villes compteront 2,5 milliards d’habitants de plus qu’aujourd’hui. Un accroissement qui prendra place à près de 90 % en Afrique et en Asie. Plus précisément, trois pays seulement concentrent plus du tiers de cette explosion urbaine : l’Inde, la Chine et le Nigeria.

L’OIAC confirme l’utilisation vraisemblable de chlore comme arme chimique en Syrie :

L’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) a confirmé mercredi 16 mai que du chlore avait été « vraisemblablement utilisé comme arme chimique » le 4 février lors d’une attaque contre la ville syrienne de Saraqeb. Une mission d’enquête de l’OIAC a pu établir que « du chlore a été libéré de cylindres par impact mécanique dans le quartier d’Al-Talil, à Saraqeb », affirme un communiqué de l’institution. Des saisies d’échantillons dans la région ont également « montré une présence inhabituelle de chlore dans l’environnement local », a précisé l’organisation sise à La Haye.

Japon, l’économie accuse un recul pour la première fois depuis 2015 :

Sur la période de janvier à mars, le produit intérieur brut (PIB) du Japon a reculé de 0,2 % par rapport au trimestre précédent, après près de deux ans de hausse ininterrompue, selon des données préliminaires publiées mercredi 16 mai par le gouvernement. Cette baisse est notamment due à la faible consommation des ménages, au repli surprise des investissements des entreprises, mais également aux effets éventuels de la politique protectionniste du président américain, Donald Trump, sur les exportations.

Les évacuations de rebelles dans le centre de la Syrie sont terminées :

Les évacuations de combattants rebelles et de civils des derniers bastions d’opposition au régime de Bachar Al-Assad ont pris fin mercredi 16 mai dans la province de Homs, consolidant le pouvoir de Damas face aux insurgés. Initiées par un accord de « réconciliation » négocié par le régime de Damas, ces évacuations marquent la reprise définitive de la province par les forces de Bachar Al-Assad.

États-Unis, Un banquier turc condamné pour avoir violé l’embargo américain contre l’Iran :

Incarcéré depuis quatorze mois aux Etats-Unis, accusé d’avoir contourné l’embargo américain contre l’Iran, le banquier turc Mehmet Hakan Atilla a été condamné, mercredi 16 mai, à trente-deux mois de prison par un tribunal de Manhattan où il comparaissait. L’accusation réclamait vingt années de réclusion. Selon le dossier d’accusation lors de l’essor rapide des transactions commerciales de la Turquie avec l’Iran entre 2010 et 2015, en dépit des sanctions, et avec les encouragements du gouvernement, un schéma de trafic d’or, fausses opérations humanitaires, et pots-de-vin aux membres du gouvernement a permis à l’Iran de percevoir des milliards de dollars en devises en échange de ses hydrocarbures. Le ministère des affaires étrangères turc a dénoncé mercredi « un simulacre de procès », clamant « l’innocence » du banquier. Avant l’énoncé du verdict, le président Recep Tayyip Erdogan avait prévenu : « Si Atilla devait être déclaré criminel, cela reviendrait presque à déclarer que la République turque est criminelle. »

Centrafrique, l’ONU annonce avoir repris le contrôle de Bambari :

La mission de l’ONU en Centrafrique, la Minusca, a affirmé mercredi 16 mai avoir repris « le contrôle » de Bambari, dans le centre du pays, après l’attaque de plusieurs institutions de la ville, lundi et mardi, qui a fait huit morts, selon un communiqué. « Après des attaques, la Minusca a rapidement rétabli le contrôle de la ville », a indiqué dans le texte le porte-parole de la mission onusienne, Vladimir Monteiro. « Bambari n’est pas tombée et nous n’allons pas laisser cette ville symbole du retour de l’autorité de l’Etat entre les mains de groupes armés », a-t-il ajouté.

La Corée du Nord menace d’annuler le sommet entre Kim Jong-un et Donald Trump :

Si l’administration américaine « nous mettait au pied du mur et exigeait unilatéralement que nous renoncions à l’arme nucléaire, nous n’aurions plus d’intérêt pour des discussions et nous devrions reconsidérer le fait d’accepter le sommet à venir », a déclaré mercredi 16 mai le ministre adjoint des affaires étrangères, Kim Kye-gwan, cité par l’agence officielle KCNA. Le ministre nord-coréen s’en est pris en particulier au conseiller américain à la sécurité nationale, John Bolton, qui a évoqué le « modèle libyen » pour la dénucléarisation de la Corée du Nord. Il s’agit d’une « tentative hautement sinistre de faire subir à la Corée du Nord le sort de la Libye et de l’Irak ».

Jeudi 17 mai

Le Vatican étrille les marchés financiers :

Le Vatican a rendu public, jeudi 17 mai, un document sans concessions sur le fonctionnement de l’économie. Rédigé par deux départements importants de la Curie romaine et approuvé par le pape François, Oeconomicae et pecuniariae quaestiones, considérations pour un discernement éthique sur certains aspects du système économique et financier actuel passe les marchés au crible de l’enseignement de l’Eglise catholique. Les marchés y sont globalement décrits comme des machines à enrichir un petit nombre au détriment de tous les autres, à grand renfort de pratiques « immorales », « prédatrices », « inacceptables d’un point de vue éthique », dont certains acteurs s’apparentent à des « associations de malfaiteurs »animés par un « égoïsme aveugle » et pratiquant un « cannibalisme économique ».

États-Unis, Canada et Mexique ne parviennent pas encore à conclure un nouvel accord de libre-échange :

Selon un communiqué envoyé par le représentant au commerce des États-Unis, Robert Lighthizer, jeudi 17 mai, les désaccords restent majeurs dans la renégociation de l’accord de libre échange nord-américain. Il a évoqué des « divergences profondes sur la propriété intellectuelle, l’accès aux marchés agricoles, les standards minimaux, l’énergie, le travail, les appellations d’origines, et beaucoup de choses encore ».

États-Unis, Gina Haspel confirmée à la tête de la CIA :

Le Sénat américain a confirmé, jeudi 17 mai, sa nomination à la tête de l’agence américaine du renseignement (CIA). Auparavant directrice adjointe de l’agence sise à Langley (Virginie), elle devient la première femme à diriger la CIA succédant à Mike Pompeo devenu secrétaire d’Etat.

Guinée, le gouvernement de Mamady Youla démissionne :

Le premier ministre guinéen Mamady Youla a présenté jeudi 17 mai la démission de son gouvernement, deux mois après la promesse du président Alpha Condé de procéder à un « grand remaniement ministériel » et après une série de grèves et de manifestations, dont certaines meurtrières. Alpha Condé, opposant historique devenu président en 2010, avait promis de se mettre à l’écoute « de la majorité silencieuse » et de procéder ensuite à un « grand remaniement ministériel » afin de « mettre des ministres qui sont à l’écoute de la population et qui s’occupent de leurs programmes ».

L’armée française veut réduire sa dépendance aux avions gros-porteurs étrangers :

Les nouveaux avions de transport militaire de l’armée française vont permettre, d’ici à 2030, de réduire en partie sa grande dépendance à l’affrètement de moyens privés étrangers, a affirmé jeudi 17 mai un général de l’armée de l’air. « L’affrètement couvre aujourd’hui les deux tiers de nos besoins pour nos projections extérieures ; à l’orée de 2030, nous allons inverser cette proportion pour être autonome aux deux tiers », a indiqué le général Laurent Marbœuf, commandant la brigade aérienne d’appui et de projection. D’ici à 2030, date à laquelle la modernisation de ces flottes doit être complète, les capacités de fret de l’armée de l’air auront augmenté de 77 % si les moyens promis suivent. « Le contrat qui nous est fixé est de pouvoir transporter 6 000 tonnes de matériels et 2 300 personnes en une semaine à cet horizon », précise le général Marbœuf.

Sommet de l’UE à Sofia, L’Union européenne propose aux pays des Balkans de coopérer, faute d’adhérer :

Les Vingt-Huit étaient réunis en sommet, jeudi à Sofia, avec les dirigeants de l’Albanie, de la Bosnie-Herzégovine, de la Serbie, du Monténégro, de la Macédoine et du Kosovo. L’Iran, Gaza, le commerce, la relation avec Washington et, enfin, les Balkans occidentaux étaient les sujet au programme. Au grand dam des six pays concernés, le thème censé être le principal du sommet a été éclipsé par de brûlantes questions d’actualité. C’était pourtant un moment très attendu, depuis quinze ans, par ces pays qui patientent à la porte de l’Union et s’efforcent de croire que tous leurs partenaires européens sont sur la même ligne que le président du Conseil, Donald Tusk. Lequel les assure que leur « choix géostratégique » doit rester celui de l’Europe communautaire. On leur a ainsi promis lors du sommet des mesures de soutien, un plan de « connectivité » destiné à faciliter les échanges entre eux ainsi qu’entre eux et l’Union et un intérêt accru pour les défis migratoire et sécuritaire auxquels ils sont, eux aussi, confrontés.

Sommet de l’UE à Sofia, les européens souhaitent maintenir l’accord sur le nucléaire iranien :

Le sommet de Sofia, mercredi 16 et jeudi 17 mai, initialement consacré à la relation avec le sud des Balkans, devait être l’occasion pour les Européens de marquer leur fermeté face à un président Trump. Les propos du président du Conseil, le Polonais Donald Tusk, donnaient le ton : « Lorsqu’on regarde les dernières décisions du président [américain], on pourrait même se dire qu’avec de tels amis, pas besoin d’ennemis. Mais honnêtement, l’Europe devrait être reconnaissante envers le président Trump car, grâce à lui, toutes nos illusions ont disparu. » Les Vingt-Huit s’en sont tenus aux grands principes : « On ne cède pas face à Trump. » Mais jusqu’où ira leur détermination quand il s’agira de prendre des décisions concrètes et brutales contre les États-Unis ?

L’Égypte ouvre exceptionnellement sa frontière avec Gaza pour le ramadan :

Le président égyptien, Abdel Fattah Al-Sissi, a annoncé jeudi 17 mai dans la soirée sur les réseaux sociaux ouvrir de manière exceptionnelle la frontière égyptienne avec la bande de Gaza pendant tout le mois de ramadan. Sur sa page Facebook, il a indiqué que cette décision avait été prise « pour alléger les souffrances » des 2 millions d’habitants de l’enclave palestinienne, quatre jours après des manifestations durant lesquelles 60 Palestiniens ont été tués par l’armée israélienne à la barrière entre Israël et la bande de Gaza.

Vendredi 18 mai

Gaza, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU lance une enquête :

Le Conseil des droits de l’homme, basé à Genève, a voté l’envoi en urgence d’une commission d’enquête internationale indépendante qui devra rendre ses conclusions avant mars 2019. Sur les 47 membres que compte l’institution, seuls les États-Unis et l’Australie s’y sont opposés, 14 autres pays, parmi lesquels la Suisse, l’Allemagne et le Royaume-Uni se sont abstenus. Ces enquêteurs seront chargés de faire la lumière sur « toutes les violations des droits de l’homme et du droit international humanitaire » à Jérusalem-Est et Gaza, « dans le contexte des assauts militaires menés lors des grandes manifestations civiles qui ont commencé le 30 mars 2018 », y compris ceux qui pourraient relever de « crimes de guerre ».

Europe, visite de la chancelière Merkel à Moscou :

Précédant la venue d’Emmanuel Macron, Mme Merkel a été reçue à Sotchi par le chef du Kremlin dans un climat plus clément que lors de leur dernière rencontre il y a un an. La chancelière allemande a ainsi plaidé, de concert avec son hôte, pour la poursuite du plan d’action sur le nucléaire négocié avec Téhéran. « Cet accord n’est pas parfait mais c’est mieux que rien », a-t-elle souligné. Quant au dossier des sanctions américaines, désormais prises sans concertation avec l’Union européenne, contre la Russie ou ailleurs, la délégation allemande s’est trouvée dans la situation de devoir combattre et négocier la riposte envisagée par Moscou.

Sommet de l’Organisation de la coopération islamique, les pays musulmans réclament une « force de protection internationale » pour les Palestiniens :

L’OCI a condamné « en les termes les plus forts les actions criminelles dans forces israéliennes dans les Territoires palestiniens occupés, notamment dans la bande de Gaza ».  Les représentants des cinquante-sept pays regroupés au sein de l’Organisation de la coopération islamique (OCI), ont appelé à « une protection internationale pour le peuple palestinien, y compris par l’envoi d’une force de protection internationale », selon le communiqué final du sommet. A l’ouverture du sommet, M. Erdogan a comparé le traitement des Palestiniens de Gaza par l’Etat hébreu à la persécution des juifs par les nazis : « Il n’y a pas de différence entre les atrocités subies par le peuple juif en Europe il y a soixante-quinze ans et la brutalité dont souffrent nos frères à Gaza. »

États-Unis, une fusillade fait dix morts dans un lycée :

Un élève du lycée de 17 ans a ouvert le feu vers 7 h 45 (14 h 45, heure de Paris), alors que les cours venaient de commencer, dans ce lycée public, situé à une cinquantaine de kilomètres au sud de Houston, et qui accueille 1 400 élèves. Utilisant des armes qui appartenaient légalement à son père, il a été mis en examen pour meurtres.

Syrie, la bataille de Yarmouk dure depuis un mois dans le sud de Damas :

Le sud de Damas vit au rythme des explosions depuis le 19 avril, date du début de l’offensive du régime contre la zone tenue par les djihadistes, pilonnée jour et nuit par l’aviation et l’artillerie. Une victoire lui permettra de contrôler l’intégralité de la capitale et de ses environs, pour la première fois depuis 2012. Au moins 440 djihadistes, combattants gouvernementaux et membres de factions palestiniennes pro-régime auraient déjà péri dans ces combats, selon un bilan établi par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH). Après avoir pris le contrôle du quartier de Hajar Al-Aswad et de plusieurs avenues de Yarmouk avec l’aide de l’aviation et d’intenses tirs de barrages d’artillerie, l’armée syrienne et ses alliés avancent péniblement face à un millier de djihadistes qui ont eu trois ans pour se préparer à la bataille. Plusieurs centaines de civils seraient encore pris au piège dans une zone d’à peine trois kilomètres carrés réduite à l’état de ruine, au vu des images filmées par les deux camps.

Nucléaire iranien, l’UE tente de bloquer les sanctions américaines contre les entreprises européennes :

« Nous devons maintenant agir », a déclaré le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker, jeudi, lors d’une conférence de presse à l’issue d’un sommet de l’UE à Sofia. « C’est la raison pour laquelle nous lançons le processus de la loi de blocage, le “blocking status” de 1996, qui vise à neutraliser les effets extraterritoriaux des sanctions américaines. Ce sera fait demain [vendredi à 10 h 30] », a-t-il annoncé. La Commission européenne souhaite ainsi permettre aux entreprises européennes d’investir en Iran.

Samedi 19 mai

Comores, l’ancien chef d’Etat Ahmed Abdallah Sambi en résidence surveillée :

L’ancien président comorien Ahmed Abdallah Sambi, critique de l’actuel chef de l’Etat Azali Assoumani, a été placé samedi soir 19 mai en résidence surveillée afin de « préserver » l’ordre public, selon une décision du ministère de l’intérieur.

Mali, une dizaine de civils tués dans un incident impliquant un militaire :

Au moins douze civils maliens ont été tués, samedi 19 mai, dans la localité de Boulékessi (nord), près de la frontière burkinabée, après l’attaque sur un marché d’un militaire malien. Les conditions réelles de cette attaque reste floues.

Catalogne, le nouveau président nomme les membres du nouvel exécutif catalan :

L’indépendantiste Quim Torra, a publié un décret nommant les membres du nouvel exécutif catalan, mais la formation de ce gouvernement pourrait être bloquée par Madrid. Sur les quatorze « conseillers » du gouvernement régional, deux, Jordi Turull et Josep Rull, sont en détention préventive près de Madrid. Deux autres, Toni Comin et Lluis Puig, vivent en exil en Belgique.

Législatives en Irak, la victoire de Moqtada Al-Sadr confirmée par les résultats définitifs :

La victoire de Moqtada Al-Sadr ne peut plus être contestée. Le dirigeant chiite, qui a scellé une alliance inédite avec les communistes au sein de la coalition Sairoun (« en marche »), est arrivé en tête des législatives en Irak, comme le confirment les résultats définitifs du scrutin annoncés dans la nuit de vendredi 18 à samedi 19 mai par la commission électorale. Leur publication avait été retardée par des soupçons de fraude au Kurdistan irakien et dans la province de l’Anbar.

Afghanistan, un attentat visant un match de cricket fait au moins huit morts :

Au moins huit personnes ont été tuées et quarante-cinq blessées dans une série d’explosions visant un match de cricket à Jalalabad, dans l’est de l’Afghanistan, ont rapporté samedi 19 mai les autorités. Cet attentat, survenu vendredi vers 23 heures locales, alors que la rencontre était en cours, est le premier dans le pays depuis le début du ramadan, jeudi. L’opération n’a pas été revendiquée, mais les talibans ont fait savoir qu’ils n’en étaient pas les auteurs. « Nos moudjahidines n’ont rien à voir avec les explosions de Jalalabad », a assuré leur porte-parole Zabihullah Mujahid dans un message sur le réseau WhatsApp.

Dimanche 20 mai

Venezuela, Nicolas Maduro proclamé vainqueur d’une présidentielle contestée :

Le président sortant a obtenu 67,7 % des voix, selon les résultats officiels. Son principal adversaire, l’ancien gouverneur Henri Falcon a annoncer qu’il « ne reconnaît pas ce processus électoral ». Il a appelé à « de nouvelles élections en décembre », la date traditionnelle de la présidentielle au Venezuela. Cette année, le pouvoir avait convoqué une élection anticipée.

La Chine et les États-Unis annoncent la suspension de leur « guerre commerciale » :

L’annonce est signée par le vice-premier ministre chinois, Liu He, dont les propos ont été rapportés, dimanche 20 mai, par l’agence officielle Xinhua. « Les deux parties sont parvenues à un consensus. Elles ne s’engageront pas dans une guerre commerciale et elles n’augmenteront pas les droits de douane respectifs », a fait savoir M. Liu, qui a dirigé cette semaine à Washington la délégation chinoise chargée des négociations avec le secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin. Un peu plus tôt, Washington et Pékin avaient, dans un communiqué commun, fait état d’un « consensus » sur le fait de prendre des mesures pour réduire de manière significative le déficit des États-Unis sur les échanges de marchandises avec la Chine. En revanche, le texte ne précisait pas si l’échéance de mardi sur une possible entrée en vigueur de nouvelles mesures pour 50 milliards de dollars (42,4 milliards d’euros) de marchandises chinoises, était de facto suspendue.

Lundi 21 mai

Israël, le Paraguay inaugure son ambassade à Jérusalem :

Accompagné du premier ministre israélien, Benyamin Nétanyahou, le président du Paraguay, Horacio Cartes, a inauguré, lundi 21 mai à Jérusalem, la nouvelle ambassade de son pays en Israël. Il emboîte ainsi le pas aux États-Unis une semaine après l’ouverture de leur ambassade à Jérusalem.

Royaume-Uni, la commission des affaires étrangères réclament plus de fermeté contre l’argent russe « blanchi à Londres » :

Les députés demandent des actions plus fortes et souhaitent voir Londres utiliser sa position de place financière mondiale pour renforcer les lacunes dans les dispositifs en place, et appellent à une coopération renforcée avec les États-Unis, les pays du G7 et de l’UE.

La vaccination contre Ebola débute en RDC :

La campagne de vaccination contre Ebola a été lancée lundi 21 mai en République démocratique du Congo (RDC), treize jours après la déclaration de l’épidémie dans le nord-ouest du pays. Sous des tentes blanches installées devant la mairie de Mbandaka, ville de 1,2 million d’habitants, les premiers vaccins ont été administrés à une dizaine de soignants.

Sahara occidental, le Front Polisario fête ses 45 ans dans un climat de tension :

Les troupes du Front Polisario, qui milite pour l’indépendance du Sahara occidental, ont défilé lundi 21 mai pour le 45e anniversaire du « déclenchement de la lutte armée » à Tifariti. Le Maroc a aussitôt dénoncé des « provocations » des indépendantistes. La tension est récemment montée entre Rabat – qui contrôle la majeure partie du Sahara occidental et en revendique la souveraineté – et le Polisario, soutenu par l’Algérie, qui a affronté militairement les troupes marocaines jusqu’à un cessez-le-feu en 1991.

Nucléaire Iranien, Washington veut que Téhéran se soumette à ses exigences :

Près de deux semaines après l’annonce par Donald Trump du retrait des États-Unis de l’accord sur le nucléaire iranien, son secrétaire d’Etat, Mike Pompeo, a présenté, lundi 21 mai, dans les murs du think tank conservateur Heritage Foundation, ce qui fait désormais figure de feuille de route pour l’administration américaine. L’heure est à la « pression maximale », qui doit officiellement inciter le régime iranien à changer de comportement, tout en alimentant le soupçon d’une tentative de Washington de favoriser un changement de régime à Téhéran. Il a surtout dressé une liste de douze exigences des États-Unis auxquelles le régime iranien devra répondre pour échapper à sa pression.

Italie, Giuseppe Conte proposé pour diriger le gouvernement :

Onze semaines après les élections législatives du 4 mars, Luigi Di Maio et Matteo Salvini, les chefs de file respectifs du Mouvement 5 étoiles (M5S) et de la Ligue, ont proposé au président de la République, Sergio Mattarella, le nom de Giuseppe Conte pour diriger le gouvernement italien, lundi 21 mai. C’est au président Mattarella qu’il revient maintenant d’approuver ou non le nom qui lui est proposé. Après avoir reçu les deux leaders, le chef de l’Etat a demandé à rencontrer mardi les présidents des deux chambres pour faire le point de la situation.

Mardi 22 mai

Brésil, Michel Temer renonce à briguer un nouveau mandat lors de la présidentielle :

Le président brésilien, Michel Temer, a annoncé, mardi 22 mai, la candidature de son ex-ministre des finances, Henrique Meirelles pour le compte de son parti, le Mouvement démocratique brasilien (MDB – centre droit), lors de l’élection présidentielle qui aura lieu les 7 et 28 octobre. Ce faisant, il a renoncé, de fait, à briguer un nouveau mandat. « Nous t’appelons à être le président du Brésil », a déclaré M. Temer, à l’adresse de M. Meirelles, lors d’un événement du MDB mardi. M. Meirelles, 72 ans, a fait l’essentiel de sa carrière dans le secteur bancaire. Il fut aussi président de la Banque centrale du Brésil sous le gouvernement de gauche de Luiz Inacio Lula da Silva ( 2003-2010).

États-Unis, le Congrès américain assouplit la régulation bancaire :

Donald Trump avait promis de démanteler la loi Dodd-Frank, adoptée en 2010 sous la présidence de Barack Obama pour mieux réguler  la finance. Un palier vient d’être franchi en ce sens : le Congrès américain a adopté, mardi 22 mai, une loi assouplissant les régulations bancaires mises en place après la crise financière de 2008 pour prévenir un nouveau scénario catastrophe. La Chambre des représentants a approuvé, par une confortable majorité (258 voix – dont 33 démocrates – contre 159), ce texte, qui devrait désormais rapidement être signé par le président Trump.

La conférence humanitaire de Paris sur le Yémen se tiendra à la fin de juin :

Emmanuel Macron a convenu, mardi 22 mai lors d’un entretien téléphonique avec le prince héritier d’Arabie saoudite, Mohammed Ben Salman, que la conférence humanitaire commune sur le Yémen, convenue lors de la visite de « MBS » à Paris, en avril, aurait lieu à la fin de juin à Paris, a annoncé l’Élysée dans la nuit de mardi à mercredi. L’Arabie saoudite est engagé militairement au Yémen aux côtés d’autres pays arabes sunnites, avec le soutien des États-Unis, contre les rebelles houthis appuyés par l’Iran. Le conflit a fait plus de 10 000 morts, déplacé plus de trois millions de personnes et menace de famine généralisée le pays le plus pauvre de la péninsule arabique.

États-Unis, Donald Trump n’écarte pas un report du sommet avec Kim Jong-un :

Pour la première fois, mardi 22 mai, le président des États-Unis n’a pas écarté l’idée d’un report du sommet prévu dans trois semaines, à Singapour, avec le dirigeant nord-coréen, Kim Jong-un. M. Trump s’est longuement exprimé sur le sujet aux côtés de son homologue sud-coréen, Moon Jae-in, venu à la Maison Blanche pour préparer cette rencontre historique, soufflant alternativement le chaud et le froid. Le président des États-Unis a estimé qu’« il est possible que ça ne marche pas pour le 12 juin », la date qu’il avait tenu à annoncer lui-même sur son compte Twitter le 10 mai.

Taxes sur l’acier et l’aluminium, l’Europe prête à transiger avec les États-Unis :

Réunis à Bruxelles, mardi 22 mai, les ministres de l’économie des Vingt-Huit doivent ainsi entériner les propositions d’ouverture faites par leurs dirigeants la semaine précédente, lors d’un sommet à Sofia (Bulgarie). « Pas question de négocier avec un pistolet sur la tempe », ont répété en chœur les responsables officiels, mais d’accord, une fois acquises les exemptions de taxes sur l’acier et l’aluminium, pour « approfondir la relation énergétique avec les États-Unis, notamment dans le secteur du gaz naturel liquéfié ». Comprendre : pour en acheter davantage aux Américains.

Sources :

Afp, Reuters, Le Monde

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*