Actualité Défense de la fin Novembre 2015

Hommage national aux victimes des attentats

Vendredi 27, le ministre et le secrétaire d’État ont participé à l’hommage national rendu aux victimes des attentats aux côtés du Président de la République.

Décès du Sergent-Chef Alexis Guarato

Le sergent-chef Alexis Guarato est décédé des suites de ses blessures, dans la nuit du 25 au 26 novembre. Membre des forces spéciales (Commando parachutiste de l’air n°10 d’Orléans), il combattait les groupes armés terroristes qui cherchent à déstabiliser la bande Sahélo-saharienne. Il avait été grièvement blessé le 13 octobre par l’explosion d’une mine, au cours d’une opération dans le nord du Mali. M. Le Drian salue son engagement courageux et s’associe à la peine de sa famille et de ses frères d’armes.

Lutte contre Daech en Irak et en Syrie

L’offensive des forces armées françaises contre Daech se poursuit au-dessus des territoires irakien et syrien, dans l’objectif final d’anéantir cette armée terroriste.

Coopération Internationale contre Daech

Mardi 24, le Président de la République et Jean-Yves Le Drian ont rencontré leurs homologues américains.

La France et les États-Unis ont confirmé leur volonté commune d’intensifier les frappes contre Daech et de partager le renseignement militaire. Selon M. Le Drian les USA ont sérieusement assoupli leurs règles en matière de transparence de l’information et d’engagement, afin de pouvoir être encore plus offensifs.

François Hollande a également rencontré les dirigeants britannique, allemand et italien, James Cameron, Angela Merkel et Matteo Renzi, a n de renforcer la coopéra on contre Daech. À ce e n, le ministre de la Défense accompagne ce jeudi 26 le Président à Moscou, pour des entre ens avec Vladimir Pou ne sur les modalités d’une coopéra on avec la Russie.

Dans le cadre de l’opération CHAMMAL, la coalition poursuit ses efforts en soutien des forces irakiennes afin d’affaiblir les capacités militaires de Daech, d’appuyer les forces engagées au sol contre ce groupe terroriste et de tarir leurs sources de financement.

En Irak, après les avancées de la semaine dernière, les lignes de front se sont stabilisées. À Sinjar, après avoir pris le contrôle de l’axe logistique principal entre Mossoul et la frontière syrienne la semaine dernière, les forces irakiennes se sont attachées à renforcer leurs positons. Elles tiennent fermement la ville de Baïji et continuent d’encercler Daech à Ramadi, où la coalition concentre ses frappes aériennes. À Mossoul, le groupe terroriste se maintient en position défensive.

En Syrie, la coalition continue d’affaiblir les structures de commandement, de formation et de financement de Daech, avec un effort particulier porté sur la région de Raqqah.

Ce e semaine, le Groupe aéronaval (GAN) a effectué ses premières frappes contre Daech en Syrie et en Irak. Cinq jours après son appareillage, après une phase de montée en puissance accélérée, l’engagement des aéronefs du GAN depuis la Méditerranée orientale a permis d’intensifier les frappes menées depuis le 15 novembre. Permettant de tripler les capacités d’action de l’armée française au Levant. 22 sorties ont été réalisées sur la seule journée de lundi (23-11), multipliant par quatre l’activité aérienne moyenne de l’opération Chammal. Cette journée a également été symbolique par la 300e frappe effectuée par la force Chammal, en Irak à Ramadi.

106 sorties aériennes ont été réalisées depuis le 15 novembre, dont 15 vols de renseignement (ISR), cinq missions de contrôle et coordination aérienne (C2) et 86 reconnaissances armées. Chammal a ainsi délivré 20 frappes au total contre Daech, dont 7 en Syrie sur les positions contrôlée par les combattants terroristes.

Article 42-7 : appel de la France aux États européens

À la suite de la demande d’aide et d’assistance formulée par la France auprès des États membres de l’Union européenne, au titre de l’article 42-7 du traité, de nombreux pays ont manifesté leur soutien et indiqué se tenir prêts à y répondre, selon leurs capacités de défense. La France a sollicité de ses partenaires un appui direct à son action au Levant ou sur les autres théâtres sur lesquels elle est engagée.

L’Irlande, le Royaume-Uni et la Finlande envisagent de renforcer leurs contributions militaires en Afrique, afin de soutenir la France dans son action globale contre le terrorisme. L’Allemagne a annoncé son intention d’envoyer 650 militaires supplémentaires au Mali, décision qui doit préalablement être entérinée par le Bundestag.

Parlement: Prolongation des frappes en Syrie

Mercredi 25, les deux assemblées se sont massivement exprimées en faveur de la prolongation de l’engagement des forces aériennes françaises au-dessus du territoire syrien. L’Assemblée nationale a approuvé cette mesure à 515 voix « pour » (10 abstentions et 4 voix contre), et le Sénat a conforté ce vote par 325 voix en faveur de cette décision (21 absentions).

Agenda de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense et de M. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire

Déplacement à Washington

Mardi 24, le ministre de la Défense a accompagné le Président de la République aux États-Unis afin de s’accorder avec le président Obama et M. Ashton Carter, Secrétaire américain chargé de la défense, sur les formes de la coopération franco-américaine dans le cadre de la lutte contre Daech. M. Le Drian avait reçu à Paris M. James Clapper, coordonnateur du renseignement américain, pour formaliser une accélération de la transparence dans le renseignement militaire.

9ème Séminaire Franco-Balte

M. Jean-Marc Todeschini a ouvert le 24 novembre le neuvième séminaire franco-balte qui se déroulait à Paris mardi et mercredi.
Réunissant responsables des ministères de la Défense et des Affaires étrangères, parlementaires, experts et membres d’instituts de recherche, cette rencontre a fait apparaître la forte solidarité de nos partenaires baltes dans le contexte des attentats qui ont frappé la France. Ceux-ci ont rappelé leur intention de répondre favorablement aux sollicitations françaises, dans la mesure de leurs moyens.

Ce séminaire a mis en avant les fortes convergences de vues sur l’analyse de notre environnement stratégique. Les directeurs politiques des ministères estonien, letton et lituanien de la Défense ont réitéré leur attachement à ce rendez-vous et leur souhait de le voir reconduit à Vilnius en 2016.

Rencontres du tourisme de mémoire

Jeudi 26, le secrétaire d’État a ouvert les Rencontres du tourisme de mémoire, organisées par la Direction de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA). Il s’agit d’un rendez-vous important dans une période marquée par de nombreuses commémorations.

Actualités de la Défense

4ème forum DGA – Innovation

La DGA organisait ce jeudi 26 novembre le 4e Forum DGA-Innovation, sur le campus de l’École polytechnique à Palaiseau. Plus d’une centaine de nouveaux projets y ont été présentés dans de nombreux domaines comme la communication, les matériaux performants, l’énergie ou encore la santé.

Principalement portés par des PME, des laboratoires et des étudiants doctorants, ces projets sont soutenus par les dispositifs d’appui technique et financier du ministère. Le dispositif RAPID (Régime d’appui aux PME/ETI pour l’innovation duale) a ainsi vu ses crédits augmentés de 25% sur trois ans, pour atteindre 50 millions d’euros en 2015. Ces innovations, qui seront au cœur de nos futurs systèmes de défense, s’inscrivent dans le cadre du Pacte Défense PME lancée en 2012 par le ministre de la Défense.

Qualification de RIFAN2

La DGA a prononcé le 12 novembre la qualification du système Réseau intranet des forces aéronavales, RIFAN étape 2.

Destiné à assurer les services d’échanges d’informations voix et données, il garantit un haut niveau de sécurité et la qualité de service requise par les utilisateurs. Il est actuellement déployé sur 50 navires concernés par les opérations de haute intensité, dont les sous-marins et le porte-avions Charles-de-Gaulle. La cible finale de déploiement est de 65 bâtiments. RIFAN2 a également pour fonction d’apporter une Capacité de management de réseau (CMR) qui permet de superviser et administrer l’ensemble des réseaux à bords des bâtiments depuis deux centres à terre.

OnCom et Réseaux Sociaux

Destinée aux communicants et community managers de la Défense, une newsletter intitulée OnCom paraît cette semaine pour fédérer la communauté et partager les bonnes pratiques. L’EMA COM a par ailleurs ouvert lundi 23 un compte Twitter dédié aux opérations, déjà suivi par plus de 13 500 personnes. @EtatMajorFR

En constante progression sur les réseaux sociaux, la Défense compte 4 pages Facebook parmi les 10 premiers comptes institutionnels, dont la page recrutement de l’armée de terre avec plus de 500 000 abonnés.

Actualités des Opérations

Opération Barkhane: bande sahélo-saharienne

La situation sécuritaire dans la Bande sahélo-saharienne (BSS) n’a pas connu d’évolution majeure, en dépit de l’attaque terroriste qui a eu lieu Bamako le 20 novembre. L’action combinée des forces du G5 Sahel, de la MINUSMA et de la force Barkhane permet de contenir la menace que font peser les Groupes armés terroristes (GAT) sur cette zone 9 fois plus grande que la France.

Après avoir chassé les GAT de leurs zones refuges, la force Barkhane s’efforce de les empêcher de reconstituer leurs sanctuaires et d’assécher leurs flux logistiques. Dans ce cadre, à partir de la finn octobre 2015, plus de 1 000 soldats ont été engagés dans une opération baptisée Vignemale, dont l’objectif était d’épuiser les capacités de manœuvre des GAT au nord du Mali et du Niger. Au terme de cette opération, une vingtaine de caches ont été découvertes : deux mortiers, une dizaine d’armes automatiques, plusieurs dizaines de kilos de matière explosive et des munitions ont été détruits. Six pick-up ont été interceptés.

Deux terroristes ont par ailleurs été tués au cours d’un accrochage et plusieurs individus ont été appréhendés par les autorités locales. Ces résultats ont pu être obtenus grâce à la simultanéité et à la coordination des actions menées au sol et dans l’espace aérien malien et nigérien.

Le 20 novembre, les forces maliennes sont intervenues dans le cadre de la prise d’otages qui s’est déroulée à l’hôtel Radisson Blu de Bamako. À la demande du gouvernement malien, une quarantaine d’opérateurs des forces spéciales françaises a été déployé en urgence afin d’appuyer leur intervention : vers 16h30, les militaires français sont passés à l’assaut aux côtés des forces de sécurité maliennes, contribuant à la réduction des points de résistance et accompagnant la reprise du contrôle de l’hôtel. Cette action a permis la neutralisation des deux terroristes et la libération des otages encore retenus dans l’hôtel. Faisant preuve d’une très grande réactivité, les forces spéciales françaises ont confirmé leur aptitude à intervenir dans le contexte toujours critique d’une prise d’otage.

Opération Sangaris: République Centrafricaine

La situation sécuritaire tend à l’accalmie, y compris en province. Les opérations de sécurisation de la MINUSCA contribuent à contenir des pics de violence, en particulier dans les 3e et 5e arrondissements de la capitale, où des tensions liées au banditisme perduraient cependant depuis plusieurs semaines. Les forces internationales restent particulièrement vigilantes sur l’évolution de la situation sécuritaire dans ces arrondissements.

Les 29 et 30 novembre derniers, le Pape François s’est rendu dans la capitale centrafricaine. La MINUSCA a participé au dispositif de sécurité mis en place à l’occasion de la visite du Pape aux côtés des forces de sécurité intérieures. En qualité de force de réserve, Sangaris est associée à la planification de cet évènement sur le plan sécuritaire. Elle reste en mesure d’appuyer la MINUSCA, si nécessaire, et en fonction des capacités dont elle dispose.

Pour rappel, la force Sangaris est forte de 900 soldats. Les composantes militaires et de police de la MINUSCA permettent à l’ONU de disposer d’un volume de près de 11 000 hommes en armes.

JDef : Gabon, la coopération en marche

À 5 000 km de la France, le Journal de la Défense (JDef) vous emmène au Gabon, à Libreville.

Les 450 militaires français stationnés ici ont pour principale mission d’accompagner la formation de contingents d’Afrique centrale, avec pour objectif que ces pays partenaires de la France puissent assurer eux-mêmes la sécurité de leur territoire et participer à des missions de main en de la paix.

Vidéo : entraînement survie à un crash en mer

Chaque année, environ 1.200 stagiaires viennent acquérir les mécanismes de survie à un accident aérien en mer au sein du CESSAN (centre d’entraînement à la survie et au sauvetage de l’aéronautique navale), dans le Finistère.

Cinq cabines simulent un hélicoptère ou un avion de chasse, reproduisant toutes les situations d’évacuation ou d’arrivée à l’eau en parachute. L’objectif : préparer les pilotes de chasse à une éjection en mer ou les équipages de patrouille maritime à évacuer leur avion en vol.

Soyez le premier à commenter

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*