Rencontres militaires blessures et sports (RMBS)
Le général de corps d’armée Bruno Le Ray, gouverneur militaire de Paris, a présenté la 5e édition des RMBS, auxquelles participent cette année 57 blessés.
Le sport est une activité essentielle dans le parcours de reconstruction des blessés. Les RMBS leur permettent de découvrir de nombreux sports adaptés à leur situation, tout en favorisant leur accompagne-ment, qu’il soit médical, social, professionnel ou psychologique.
Le brigadier-chef Sabrina Dalaus, hémiplégique du bras droit à la suite d’un accident, a témoigné de l’aide apportée par la CABAT et de l’efficacité des RMBS. Elle a pu découvrir de nombreux sports et a souligné que ses rencontres avec d’autres personnes blessées avaient été un véritable enrichissement.
Les RMBS se dérouleront à Aubigny-sur-Nère (Cher) et au Centre de ressources, d’expertise et de performance sportives (CREPS) de Bourges, du 29 mai 25 juin.

Prix de l’Audace
L’ingénieur général de l’armement Pierre Schanne de la Mission pour le développement de l’innovation participative (MIP), a présenté le prix de l’audace, remis le 30 mai, en présence de M. Todeschini, par la fondation Maréchal Leclerc de Hauteclocque. Il récompensera 6 projets innovants conçus par des militaires et civils de la Défense. Une trentaine sera exposé et feront l’objet de démonstrations le 30 mai.

Le prix récompense donc l’innovation participative avec comme critères la ténacité, l’audace, l’originalité et la pertinence opérationnelle. Toutes issues de l’imagination d’hommes et femmes de terrain, beaucoup de ces innovations sont déjà utilisées dans les armées. Parmi les inventions, on compte : une station médicale d’urgence pré-hospitalière, un GPS subaquatique (nageurs de combat), une pince coupante à retardement pour le déminage ou encore un serious game utilisé dans les régiments pour la formation au sauvetage au combat. Ces innovations sont adaptées au terrain, peu coûteuses et simples à mettre en œuvre.
Opération de recherche du vol ms 804
Le 19 mai 2016, un avion A320 de la compagnie EgyptAir a disparu en cours de vol entre Paris et Le Caire.
Le jour même, les armées ont mobilisé, rapidement et sans préavis, un panel de moyens complémentaires et adaptés afin de procéder aux recherches de l’avion.
Depuis une semaine, la marine nationale participe aux opérations de recherche coordonnées par les autorités égyptiennes via le Joint Rescue Coordination Center du Caire. Dès le 19 mai, un Falcon 50, alors en vol au profit de l’opération EUNAVFOR MED/SOPHIA, a effectué une première mission de surveillance maritime de près de 6 heures pour tenter de détecter des débris.

Le 20 mai, un Atlantique 2 a relevé le Falcon 50 pour prendre à sa charge les missions quasi quotidiennes de surveillance maritime.

Le même jour, l’aviso Enseigne de vaisseau Jacoubet quittait la rade de Toulon et a atteint le 23 mai la zone de recherche. Disposant de systèmes pour détecter les signaux acoustiques des enregistreurs de vol, sa mission première est la localisation et la récupération des débris du crash.
Le Commandement interarmées de l’espace (CIE) a également été mis a contribution. Il a programmé les satellites d’observation COSMOSKYMED (radar), Helios (image) et Pleiade (image) pour préciser la zone de recherche. Ils ont détecté quelques débris également repérés par les moyens aériens.
Des simulations numériques sont utilisées pour mettre à jour les zones de recherche et maximiser les probabilités de retrouver les débris.

CAJ – prix armées-jeunesse
Remis le 31 mai à l’École militaire, il récompense une unité militaire qui a conduit une action visant à développer les liens entre la jeunesse et les armées, en partenariat avec d’autres acteurs (collectivités locales, écoles, universités, associations…).

Rencontres 2020 à Lille
Mardi 24 mai, le ministre de la Défense s’est rendu à Lille, où se tenait la 3e session des Rencontres Défense 2020. Ce rendez-vous de communication interne était à dominante armée de terre ; la prochaine et dernière aura lieu à Lyon à la fin du mois de juin.

Verdun
Le ministre de la Défense accompagnera le Président de la République à Verdun, dimanche 29, pour les commémorations du centenaire de la bataille de Verdun.
Le secrétaire d’État, M. Todeschini, s’y rendra dès le 27 mai pour participer à de nombreuses commémorations. Il signera notamment la déclaration d’intention pour la création d’un établissement public de coopération culturelle Mémorial de Verdun – Champ de bataille.
Armée de l’air – exercice EAATTC
L’European Advanced Airlift Tactics Training Course (EAATTC) vise à fournir aux équipages de transport militaire un cursus de formation tactique au vol en section en renforçant l’interopérabilité entre forces aériennes européennes.
Du 23 mai au 3 juin, il placera les équipages dans des conditions proches des opérations en proposant des scénarii tactiques et en les exposant à des menaces sol-air et air-air simulées.
Dans le cadre de l’optimisation des ressources, l’Allemagne, l’Espagne et la France, associent leurs compétences.
Journées presse 1er et 2 juin
Contact : SIRPA Air 09 88 68 16 45

Service militaire volontaire
Mardi 31 mai, M. Le Drian se rendra à Brétigny-sur-Orge dans le centre du Service militaire volontaire (SMV), afin de tirer un premier bilan (note aux rédactions à venir). Le 10 juin, un documentaire réalisé par la DICoD et l’ECPAD, consacré au SMV sera diffusé sur LCP : suivez le parcours de Béryl, Florian et Victorien, trois jeunes recrues de la première promotion.

Teaser documentaire

 

Biblio:
Qui est l’ennemi?
Cet ouvrage, qui est publié vendredi, s’appuie sur le discours du ministre aux assises nationales de la recherche stratégique de décembre 2015. Il se présente sous un format simple et pédagogique. Il met en perspective et caractérise, entre hier, aujourd’hui et demain, la figure d’un ennemi qui a radicalement changé.

Publié aux éditions CERF, au tarif de 5 euros, l’intégralité des droits est versée à l’association Solidarité défense.
SGA – Parution de L’armée française en Afghanistan
Ce livre de Christophe Lafaye co-édité par le ministère de la Dé-fense retrace l’engagement des hommes du génie en Afghanistan de 2001 à 2012. Il a été primé par le prix de l’histoire militaire en 2014.

Actualités des opérations
LEVANT : CHAMMAL
La situation militaire est restée globalement stable au cours de la semaine. Daech défend de façon discontinue les territoires conquis en 2014 pour sanctuariser ses points forts et ses axes logistiques.
En Irak, les Forces de sécurité irakiennes (FSI) sont engagées dans près de neuf opérations militaires contre Daech. Elles conservent l’initiative tactique dans l’Anbar en remportant des succès face à Daech. Elles entament également la libération de nouvelles zones, malgré une forte résistance dans la vallée du Tigre.
Dans la vallée de l’Euphrate, la ville de Rutbah a été saisie par les forces irakiennes, dont l’ICTS, le jeudi 19 mai. À proximité des frontières jordanienne et syrienne, cette ville se situe sur un des axes permettant de relier l’Irak à la Jordanie et la Syrie. Elle servait de pôle logistique à Daech, notamment pour la fabrication d’IED. Cette victoire permet aux FSI de reporter leurs efforts sur la libération de la ville de Falloujah.

Après s’être concentrées sur l’encerclement Falloujah, les autorités ont annoncé le lancement des opérations de reprise de la ville, actuellement tenue par le groupe terroriste. Les opérations seront appuyées par les forces aériennes de la coalition. La libération de la ville prendra du temps car Daech a eu le temps de piéger de nombreux ouvrages d’art et de poser des IED pour ralentir la progression des FSI.
Dans la vallée du Tigre, les forces irakiennes font face à un dispositif de défense complexe dans la région de Quayarah. Il s’agit pour Daech d’une zone vitale que l’organisation est prête à défendre fermement. Toute progression est ainsi très lente. Les forces irakiennes privent Daech de toute possibilité de reprise de terrain. Elles mènent des opérations tactiques dans l’objectif d’isoler la ville de Mossoul. Actuellement en phase de montée en puissance, elles devraient entamer prochainement la reprise de ces territoires du Nord.
L’ensemble de ces opérations ne doivent pas masquer les actions menées par Daech. Privé de liberté d’action sur la ligne de front, le groupe terroriste perpétue des attentats dans la capitale irakienne. L’objectif est de terroriser la population et de pousser les autorités gouvernementales à dépourvoir leur ligne de front pour rapatrier des troupes dans la capitale. À ce jour, cette tactique ne produit pas l’effet escompté sur le gouvernement irakien.
Globalement, la coalition poursuit un travail de fond qui consiste à frapper pour affaiblir Daech tout en renforçant les partenaires irakiens.
Cette stratégie produit des résultats et les opérations dans l’Anbar démontrent que Daech, privé de l’initiative, avec des capacités financières réduites, des installations logistiques et militaires systématiquement dé-truites, est maintenant à la portée des acteurs locaux.
ACTIVITES DE LA FORCE CHAMMAL
Depuis le 18 mai 2016, les aéronefs de l’opération Chammal ont poursuivi leurs missions aériennes contre Daech, en réalisant 56 sorties dont 46 de bombarde-ment et 9 de recueil de renseignement.
Elles ont permis la réalisation de 19 frappes, aboutissant à la destruction de 27 objectifs de Daech.
Cette semaine la force Chammal a fait porter son effort sur l’appui des opérations terrestres dans les régions de Mossoul et de Fallujah. Elle a en parallèle poursuivi son action visant à affaiblir les structures de l’organisation terroriste en conduisant deux frappes planifiées sur des objectifs d’importance.
17 frappes d’appui au sol ont été réalisées en Irak au cours de la semaine :
La force Chammal a réalisé des missions d’appui au sol en soutien des FSI, en portant leurs efforts sur les secteurs de Falloujah et Mossoul.
Les aéronefs français déployés sur la base aérienne projetée en Jordanie ont également participé entre le 13 et 19 mai 2016 à la libération de la ville de Rutbah, située dans la province d’Al-Anbar au sud-ouest de l’Irak.
2 frappes planifiées ont été conduites en Irak :
Le 21 mai, une patrouille de deux Mirage 2000D a réalisé un raid dans la région de Sinjar contre un site de production de véhicules blindés chargés d’explosifs.
Le 22 mai, une patrouille de quatre Mirage 2000D a frappé à Falloujah un site de production d’armement et d’explosif.

BSS : BARKHANE
La situation dans la bande sahélo-saharienne reste globalement calme.
Au Mali, la semaine a été marquée par l’attaque d’un convoi de la MINUSMA dans la région d’Aguelhok. Cette action témoigne de la volonté de certains groupes de décrédibiliser les forces internationales au-près de la population et ainsi de ralentir le processus de paix actuellement en cours.
Le 27 mai 2016, répondant à l’invitation de ses homologues, le général d’armée Pierre de Villiers était à Bamako pour assister à la 5e réunion des chefs d’état-major du « G5 Sahel », instance au sein de laquelle les pays de la Bande sahélo-saharienne (BSS) coordonnent leurs efforts pour lutter contre le terrorisme.

ACTIVITES DE LA FORCE BARKHANE
Du 18 au 24 mai 2016, la composante aérienne de la force Barkhane a réalisé 74 sorties, dont 11 sorties Chasse, 16 sorties de recueil de renseignement et 47 sorties de transports.
Barkhane : agir au cœur des populations
Afin de priver les groupes armés terroristes de leur liberté d’action dans les zones reculées, la force Barkhane poursuit ses opérations. Actuellement, l’effort est porté sur le soutien aux populations.
Au Nord-Mali, dans une société complexe, aux logiques communautaires marquées, il importe pour les soldats d’être mieux acceptés par les habitants, mais aussi d’empêcher les Groupes armées terroristes (GAT) d’exercer une emprise sur eux.
Le maintien dans la durée des missions de contrôle de zone sont autant d’opportunités pour établir ce lien de confiance.
À la suite des manifestations du mois d’avril qui avaient généré d’importants troubles dans la ville de Kidal, la force a été à la rencontre des responsables d’associations pour expliquer son action et réfléchir à des projets de coopération civilo-militaire. Ces derniers pourront être rapidement mis en œuvre afin de soutenir la population dans plusieurs domaines, notamment la santé et l’éducation.
Dans ce cadre, le sous-groupement d’infanterie a pro-cédé le 20 mai 2016 à la distribution de kits scolaires et de vêtements aux écoliers du complexe scolaire Baye Ag Mahaha, en plein cœur de la ville de Kidal. Cette distribution a été saluée par les habitants et les autorités locales. Ce type d’action contribue à renforcer la confiance entre les habitants et les soldats français.

 
Produit par le bureau porte-parole de la Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICoD)
Directeur de la publication : Pierre Bayle
Rédacteur en chef : CC Alexis Edme
Rédacteurs: Chloé Ruard, Marie-Astrid Lefeuvre, Pauline Royer-Briand
CONTACTS PRESSE : 09 88 67 33 33 ou presse@dicod.defense.gouv.fr

%d blogueurs aiment cette page :