Actualité Défense du 3 Septembre 2015

SYNTHÈSE D’ACTUALITÉ

Agenda

Hommage au soldat de 1ère classe Baptiste Truffaux

Une cérémonie c’est déroulée le 4 Septembre dernier au 21ème RIMA de Fréjus, afin de rendre hommage au soldat Baptiste Truffaux. Âgé de 23 ans, il était célibataire. Il a été tué dans l’accomplissement de sa mission au service de la France.

Lancement du service militaire volontaire

Le général Vianney Pillet a présenté lors du point-presse le SMV, formation de 6 à 12 mois destinée à développer l’employabilité des jeunes. Pendant 6 à 12 mois, une formation à la fois militaire, civique et morale, ainsi qu’une formation professionnelle sont dispensées aux volontaires. Trois entreprises partenaires aideront à la formation et au recrutement : SNCF, PSA et EuroDisney.
Le 1er centre ouvrira le 15 octobre à Montigny-lès-Metz, puis les deux suivants à Brétigny-sur-Orge et La Rochelle d’ici début 2016, sur les 7 centres prévus. Le recrutement est ouvert !

Colloque #CYBERDEF 2015

Le vice-amiral Arnaud Coustillière, officier général cyberdéfense, est intervenu lors du point presse pour présenter le colloque #CyberDef2015, qui se déroulera à l’École militaire le 24 septembre. Intitulé «le combat numérique au cœur des opérations», il portera sur le combat numérique, sa maîtrise et son intégration dans les opérations au sens large.

Le colloque sera ouvert par M. Le Drian, en présence de son homologue britannique M. Fallon.

Dossier de presse / tease

Université d’été de la Défense : Savoir, pouvoir, agir


Le général de division Jean-François Parlanti, directeur du Centre interarmées de concepts, de doctrines et d’expérimentations (CICDE), est intervenu lors du point-presse pour évoquer la participation des armées à l’Université d’été de la Défense (UED).
Pour cette 13e édition, qui se déroulera à Strasbourg les 14 et 15 septembre, le chef d’état-major des armées mettra en avant la cohérence interarmées nécessaire à la conduite des opérations.
Le renseignement militaire et le soutien opérationnel seront à l’honneur. De nombreux autres thèmes seront également abordés à l’occasion d’ateliers et de forums.
Le ministre de la Défense participera à la session plénière du 15 septembre.

Agenda de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense

Déplacement du Ministre en Malaisie

Jean-Yves Le Drian s’est rendu du 30 août au 1er septembre à Kuala Lumpur en Malaisie. Il s’est entretenu avec le premier ministre, Najib Razak, ainsi qu’avec son homologue, Hishammuddin Hussein : ces derniers ont souligné l’importance du partenariat stratégique franco-malaisien et ont évoqué le renforcement de la coopération en matière de sécurité maritime, de lutte contre le terrorisme et la piraterie.
Le ministre a visité la base aérienne de Subang, où est basé le premier A400M malaisien.
Comme l’a annoncé M. Le Drian lors d’une conférence de presse commune avec son homologue malaisien, la France a remis une offre portant sur l’acquisition d’avions Rafale, marquant le début des discussions officielles sur ce sujet entre la France et la Malaisie.

Réunion des ministres de la Défense de l’Union Européenne du 3 Septembre

Le ministre s’est rendu jeudi dernier au Luxembourg pour une réunion informelle des ministres de la Défense de l’Union européenne. Un point sur les opérations de l’UE a notamment été présenté aux ministres, incluant EUNAVFOR Med, en présence de Mme Federica Mogherini, vice-présidente de la Commission européenne et haute représentante de l’Union européenne pour les Affaires étrangères.
Le ministre s’est entretenu à cette occasion avec ses homologues autrichien, espagnol et italien.

Agenda de M. Jean-Marc Todeschini, Secrétaire d’État aux Anciens Combattants et à la Mémoire

Anniversaire de la capitulation du Japon

Mercredi 2 Septembre, M. Todeschini a présidé une cérémonie de ravivage de la Flamme à l’Arc de Triomphe pour commémorer le 70e anniversaire de la capitulation du Japon, le 2 septembre 1945.

1. Actualité de la Défense

1.1 “BAROMETRE OPEX”

Réalisé par l’entreprise IPSOS à la demande de la DICoD, le dernier baromètre OPEX, réalisé avant l’attaque du train Thalys, marque une forte adhésion aux opérations extérieures dans un contexte d’inquiétude grandissante à l’égard des menaces djihadiste et terroriste sur le territoire national.
La lutte contre Daech arrive en première position dans les préoccupations des personnes interrogées et l’engagement français dans l’opération Chammal fait l’objet d’un taux d’adhésion de l’ordre de 75%. L’opération Sentinelle est plébiscitée avec un taux d’adhésion de 85%. Enfin, 81% des personnes interrogées estiment que le budget de la défense doit être maintenu ou augmenté.

1.2 Point de situation Balard

Environ 4 250 personnes ont été transférées vers le nouveau ministère. Les opérations de déménagement se poursuivent jusqu’à l’automne avec notamment la DGA, le regroupement du SGA, avec les arrivées de la DRH-MD et de la DAJ, mais aussi DRM et DPSD.

1.3 Nomination de Mme Achari à la DMPA

Le contrôleur des armées Myriam Achari est nommée directrice de la mémoire, du patrimoine et des archives (DMPA) du ministère de la Défense à compter du 1er septembre 2015.

Elle prend également les fonctions de haut fonctionnaire au développement durable.

Elle occupait précédemment les fonctions de conseillère « organisation et modernisation, patrimoine et développement durable » au sein du cabinet du ministre de la Défense, depuis le 21 mai 2012.

Diplômée de Sciences-Po Paris, elle a intégré le corps militaire du contrôle général des armées le 1er mai 2008.

Rattachée au Secrétariat général pour l’administration (SGA) du ministère de la Défense, la DMPA a quatre grands domaines de compétence : l’immobilier et l’environnement ;
le logement ; la mémoire et l’action éducative ; la culture, les archives et les bibliothèques. Le service historique de la Défense lui est rattaché et elle exerce la tutelle sur différents établissements publics tels que l’Office national des Anciens combattants et Victimes de guerre (ONAC-VG) et les musées de l’armée, de la marine et de l’air et de l’espace.

2. Armée de l’Air

2.1 Centre de préparation opérationnelle du combattant de l’Armée de l’Air CPOCAA

Le 27 août à Orange, le général Antoine Creux, major général de l’armée de l’air, a inauguré le CPOCAA qui rassemblera l’ensemble des formations militaires de l’armée de l’air, des stages commando aux formations militaires élémentaires. Près de 4 000 stagiaires y seront formés chaque année.

2.2 Centre d’expertise aérienne militaire CEAM

Comme annoncé la semaine dernière, le Centre d’expertise aérienne militaire—Air Warfare Center a été inauguré à Mont-de-Marsan le 1er septembre. Véritable creuset d’innovation, le CEAM rassemble plus de 700 experts dans les domaines de la doctrine, des équipements et de la tactique du combat aérien.

2.3 5ème baptême de l‘A400M à Cambrai

Le 5 septembre, le Chef d’état-major de l’armée de l’air c’est rendu à Cambrai pour présider le 5e baptême de l’A400M. Après Orléans, Toulouse, Colmar et Lyon, c’est donc désormais au tour de Cambrai.

3. Marine Nationale

3.1 Lutte contre le narcotrafic

3.1.1 Territoire national / Europe

Le vendredi 28 août 2015, dans le golfe de Gascogne, un patrouilleur de haute mer de la marine nationale a intercepté un voilier suspecté de transporter une très importante quantité de drogue. Dès l’arrivée du patrouilleur, un violent incendie a subitement ravagé le ketch de 17 mètres interdisant tout accès à bord. L’équipage a été récupéré par le patrouilleur. De nombreux indices convergents désignaient ce voilier : des preuves tangibles ont permis de caractériser l’implication du voilier dans un trafic de drogue. Les membres d’équipage du voilier sont actuellement embarqués sur le patrouilleur, en route vers Brest.

Rappel des faits

Dans la soirée du 25 au 26 août 2015, la préfecture maritime est informée de la présence d’un voilier dans le golfe de Gascogne, susceptible de transporter une importante quantité de drogue. Il s’agissait d’un voilier de 17 mètres avec deux personnes à bord, battant pavillon des Pays-Bas et faisant route vers l’Europe.

Forte de ce renseignement, la préfecture maritime de l’Atlantique s’est rapprochée du centre opérationnel des Douanes (COD) de Nantes pour organiser une mission conjointe de relocalisation du voilier suspect. Cette mission a été accomplie conjointement par des avions des douanes et de la patrouille maritime.

Le 27 août au soir, un patrouilleur de haute mer de la marine nationale a appareillé de Brest. Le 28 août au lever du jour, dans les eaux internationales, alors que le patrouilleur de la marine s’approchait du voilier suspect, un violent incendie s’est brusquement déclaré sur ce dernier. L’équipage du patrouilleur a naturellement mis hors de danger les deux individus fuyant leur voilier avant de tenter de maitriser l’incendie pour récupérer des preuves. Le voilier sombre vers 11h30 par un fond de plus de 4000 mètres non sans laisser des preuves d’un transport de stupéfiants.

Les deux membres d’équipage du voilier devraient être remis aux autorités judiciaires dès l’accostage du patrouilleur à Brest le 29 août 2015.

Cette opération illustre la détermination et l’efficacité de l’action interministérielle menée par la France pour lutter contre le trafic illicite de stupéfiants à destination de l’Europe.

3.1.2 Antilles

Le 30 août 2015, la frégate de surveillance Ventôse est intervenue à 25 milles nautiques au Sud-Est de Saint-Vincent pour intercepter un voilier suspecté de trafic de stupéfiants.

Ce navire avait été signalé par l’office central pour la répression du trafic illicite des stupéfiants (OCRTIS) dans le cadre de sa mission de collecte du renseignement opérationnel, en collaboration étroite avec les agences étrangères du renseignement que sont la National Crime Agency de Grande-Bretagne, la Transnational Organised Crime Unit de Trinidad et la Royal Grenadian Police Force Drug Squad de Grenade.

Avec le concours d’un F406 des douanes françaises et d’un avion de patrouille maritime de l’agence interministérielle de lutte contre le narcotrafic aux USA – la Joint Inter Agency Task Force – South (JIATF-S) de Key West (Floride), la frégate Ventôsea pu localiser et intervenir sur le voilier.

A bord du voilier, plusieurs kilogrammes de marijuana et de cocaïne ont été découverts. La fouille a été effectuée par l’équipe de visite du Ventôse, appuyée par des experts de la direction régionale garde-côtes des douanes des Antilles-Guyane. Cette saisie a été remise à l’antenne Caraïbes de l’OCRTIS pour destruction le 31 août 2015, à l’issue de l’accostage de la frégate à la base navale de Fort-de-France. Les 2 présumés narcotrafiquants ont quant-à-eux été placés en garde à vue par l’OCRTIS dans le cadre de l’enquête judiciaire, sous l’autorité du procureur de la République.

Agissant dans le cadre de l’Action de l’État en mer, les forces armées aux Antilles (FAA) opèrent régulièrement de manière coordonnée avec les autres administrations françaises ainsi que ses partenaires étrangers de la Caraïbe, pour réprimer les trafics de drogue en haute mer. Ces opérations sont placées sous l’autorité de Fabrice Rigoulet-Roze, préfet de la Martinique, délégué du gouvernement pour l’action de l’État en mer aux Antilles et conduites depuis le centre opérationnel interarmées implanté à Fort-de-France par le contre-amiral Olivier Coupry, commandant supérieur des FAA et commandant de la zone maritime Antilles.

Cette opération illustre l’excellente coopération avec les partenaires régionaux ainsi que l’efficacité de l’action interministérielle menée par la France pour lutter contre le trafic de produits stupéfiants en zone maritime Antilles.

Cette opération porte le bilan de cette année 2015 à plus de 6 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe des services français dans la zone maritime Antilles.

Les forces armées aux Antilles (FAA) garantissent la protection du territoire national et animent la coopération régionale depuis les départements de la Martinique et de la Guadeloupe. Elles constituent un dispositif interarmées à dominante aéromaritime de premier plan sur le Théâtre Antilles-Guyane, en coordination avec les forces armées en Guyane (FAG). Les FAA conduisent deux missions principales dans la zone : la lutte contre les trafics de stupéfiants en haute mer ainsi que l’assistance et le secours à la population lors de catastrophes naturelles.

4. Actualité Des Opérations

4.1 Opération Sangaris, République Centrafricaine

Si la situation est aujourd’hui globalement stabilisée, la fin du mois d’août a été marquée par la réapparition de tensions à l’est du pays. Désormais pleinement opérationnelle et responsable de la stabilisation de la Centrafrique, la MINUSCA est intervenue pour apaiser la situation, en particulier dans les villes de Bambari et de Bria. La détermination des forces internationales ainsi que le message de fermeté du nouveau chef de la Mission de l’ONU en Centrafrique (MINUSCA), M. Parfait Onanga-Anyanga, ont permis de ramener les différentes parties dans une logique de dialogue.
La force Sangaris, aujourd’hui constituée en force de réaction rapide, est en mesure d’intervenir à la demande de la force onusienne.
En août, alors que les unités de la force française se sont recentrées sur une mission de contrôle de zone aux abords de la capitale, une partie des éléments du GTIA Centurion se sont déployés au contact des éléments de la MINUSCA dans le couloir central.

4.2 Opération Barkhane, bande Sahélo-Saharienne

Le calme de la situation sécuritaire dans l’ensemble de la bande sahélo-saharienne perdure. Au Mali, le mois d’août 2015 a cependant été marqué par un regain de tension au Sud de la boucle du Niger avec des actions terroristes conduites contre les forces maliennes et la MINUSMA. Cette situation n’a pas conduit à l’engagement de la force Barkhane, dont la zone d’effort reste concentrée dans la partie nord de la bande sahélo-saharienne.
Dans l’ensemble de sa zone d’intervention, la force française et ses partenaires ont conservé un rythme élevé d’opérations. L’objectif est de maintenir une pression sur les flux et la liberté de mouvement des groupes armés terroristes.

4.3 Eunavfor Med

L’Opération EUNAVFOR Med est une opération militaire décidée le par l’Union européenne au titre de la Politique de sécurité et de défense commune pour lutter contre le trafic de migrants en Méditerranée.

Les 27 et 28 août, le chef de la mission européenne a présenté au Comité politique et de sécurité ainsi qu’à l’état-major de l’Union européenne les résultats de la 1re phase de l’opération, axée sur la surveillance et l’évaluation des réseaux de passeurs et de trafiquants d’êtres humains dans la partie sud de la Méditerranée centrale.

Depuis le 22 juin 2015, la France contribue à l’opération EUNAVFOR Med en fournissant du renseignement grâce à ses moyens satellitaires, selon les besoins exprimés par l’UE. Les forces françaises ont également déployé un avion de surveillance maritime de type Falcon 50. celui-ci a effectué 50 heures de patrouille en deux mois.

4.4 Opération CHAMMAL: Proche et Moyen Orient

La ligne de front entre Daech et les forces de sécurité intérieures reste stable en Irak.
Les avions de l’opération Chammal, patrouilleur maritime Atlantique 2, Mirage 2000 et Rafale, ont réalisé cette semaine 18 missions, avec un effort dans la région de Kirkouk et de Baïji. Les missions de reconnaissance armée ont abouti à plusieurs frappes visant des forces du groupe terroriste Daech qui harcelaient les forces de sécurité irakiennes.
C’est à l’occasion d’une de ces missions de renseignement que l’avion de patrouille maritime Atlantique 2 a exécuté sa 100e mission, tous types confondus, depuis le début de l’opération Chammal.

En Irak, dans le secteur de Bagdad, le détachement d’instruction opérationnel français poursuit un stage de huit semaines de formation aux techniques « commando » auprès des militaires de l’ICTS, l’Iraqi Counter-Terrorism Service. De son côté, le détachement conseil et assistance continue sa formation au profit des officiers de l’état-major de la 6th Infantry Division. Il a participé à la mise en place et au suivi de stages de secourisme au combat et de lutte contre les engins explosifs improvisés.

4.5 Fermeture du centre de traitement Ebola en Guinée

En raison de la nette amélioration de la situation épidémiologique en Guinée, le Centre de traitement des soignants d’Ebola (CTS) à Conakry a fermé le 7 juillet 2015.
Il aura permis de prendre en charge 61 soignants, dont 26 avaient effectivement contracté la maladie. Grâce à l’engagement et à l’expertise du personnel du Service de santé des armées (SSA), 18 d’entre eux ont été sauvés.
Après un déploiement dans l’urgence et six mois de mission, le relais a été pris sur le terrain par les Organisations non gouvernementales (ONG) et les acteurs locaux.
La décontamination du CTS a constitué au mois de juillet 2015 un défi logistique et technique important. L’objectif consistait à éliminer tout risque infectieux du site avant sa restitution à l’armée de l’Air guinéenne. Les derniers militaires français ont quitté le CTS le 1er septembre 2015.

Sources: Bureau porte-parole du département médias de la Délégation à l’information et à la communication de la défense

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *