Actualité Défense de la Mi-Octobre 2015

Conférence Climat-Défense

Mercredi 14 octobre s’est tenue à l’École militaire la conférence internationale des ministres de la Défense, consacrée aux enjeux de défense et de sécurité liés aux changements climatiques, intitulée « Climat et défense : quels enjeux ? ». Elle a été présidée par Jean-Yves Le Drian, qui recevait ses homologues et représentants ministériels de 33 pays, ainsi que de l’Organisation des Nations unies et de l’Union africaine.

La conférence a été ouverte par Laurent Fabius, ministre des Affaires étrangères et du Développement international. La ministre du développement durable, Ségolène Royal, et Nicolas Hulot, envoyé spécial du Président de la République pour la protection de la planète, se sont également exprimés. Les différentes tables rondes ont permis d’aborder les conséquences du changement climatique et de son impact sur l’accès aux ressources comme facteur d’amplification des risques de crise et de conflit.

Comme l’a indiqué M. Le Drian dans son discours de clôture, le climat est un déterminant majeur de la sécurité internationale. Le facteur environnemental doit être davantage intégré dans les opérations militaires. Le dialogue et la diplomatie dans la compétition pour l’accès aux ressources doivent être favorisés, et les risques de tensions ainsi anticipées. La conférence a par ailleurs permis d’évoquer l’action des forces armées pour la protection de l’environnement, en tant que consommatrices d’énergie et propriétaires fonciers. Le ministre a rappelé la mise en œuvre par la France dès 2012 d’une stratégie du développement durable de la Défense qui a déjà permis de réduire de 17 % la consommation de pétrole et qui fixe pour objectif de réduire de 20 % la consommation d’énergie d’ici 2020.

Pour en savoir plus: Revue de la défense nationale « COP 21 – enjeux de défense »

Balard 

Avant son inauguration prochaine, la montée en puissance du site de Balard se poursuit: le ministre a présidé le 7 octobre un premier COMEX à Balard.

Ministérielle OTAN 

M. Le Drian s’est rendu le 8 octobre à Bruxelles pour participer à la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN. Ils ont discuté de la situation internationale ainsi que de sujets tels que le plan d’action pour la réactivité de l’Alliance (Readiness Action Plan, RAP), les mesures d’assurance, la réforme des structures de commandement, la génération de forces pour 2016 et la préparation du sommet de Varsovie en juillet 2016. Le ministre s’était entretenu le soir même avec son homologue allemande, Mme Ursula von der Leyen.

Exercice trident Juncture 2015 

L’exercice interallié Trident Juncture, organisé chaque année pour tester la chaîne de commandement de l’OTAN, se déroule du 3 octobre au 6 novembre. Destiné à améliorer le niveau d’interopérabilité, il permettra également de certifier pour la première fois la VJTF, nouvelle force de réaction rapide de l’OTAN (Very High Readiness Joint Task Force), dont la mise en place a été décidée lors du sommet de Newport en septembre 2014.

Communication du Ministère

Le ministère de la Défense condamne fermement la présentation faite par des réservistes du 40e régiment de transmissions de Thionville, lors de laquelle des élèves ont pu manipuler des armes légères. Elles étaient neutralisées (chargeurs vides et retirés, protection activée), mais cela ne justifiait en aucun cas une telle mise en situation. Après vérifications, le ministère confirme que cet atelier ne faisait pas partie du programme validé dans la note de service. Le ministère de la Défense annonce que des sanctions seront prises à l’encontre des personnels concernés.

Conseil supérieur de la fonction militaire 

Vendredi 9 octobre, le ministre a présidé la séance plénière de la 93e session du Conseil supérieur de la fonction militaire (CSFM) consacrée à la condition militaire, dans un contexte d’engagement intense des armées sur les théâtres extérieurs comme sur le territoire national. Dans son intervention, le ministre a évoqué les avancées engagées en termes :

de revalorisation ;
de reconnaissance pour les militaires engagés sur le théâtre national ;
d’optimisation des soutiens.

Le ministre a conclu son intervention en précisant que le prochaine session du CSFM, qui se tiendra en décembre, sera consacrée à la rénovation et la concertation.

Agendas 

Agenda de M. Jean-Yves Le Drian, Ministre de la Défense 

Déplacement en Tunisie 

Lundi 5 octobre, M. Le Drian s’est rendu en Tunisie pour rencontrer son homologue, M. Horchani. Les ministres ont abordé la coopération de défense franco-tunisienne, et signé à cette occasion une lettre d’intention visant à réviser la convention de coopération de 1973.
La France va fournir une aide de 20 millions d’euros à l’armée tunisienne, destinée à l’équipement des forces spéciales et au renforcement de la coopération en matière de renseignement. Le ministre a ensuite visité le groupement des forces spéciales tunisiennes à Bizerte.

Inauguration d’expositions 

Mardi 6 octobre, le ministre de la Défense a inauguré l’exposition « D’Azincourt à Marignan. 1415-1515. Chevaliers et bombardes ». Elle se tient au musée de l’Armée et plonge le visiteur au cœur des grandes batailles qui ont marqué l’histoire, du Moyen-Âge à la Renaissance. Elle retrace les profondes transformations et in- novations techniques qu’ont subi les armées, la tactique et les institutions militaires en un siècle.
Il a également inauguré au musée national de la Marine l’exposition « Dans les mailles du filet », témoignant de l’histoire de la Grande pêche, et de ces milliers de marins lancés sur l’Atlantique. Leur épopée a inspiré de nombreux artistes dont les œuvres sont présentées dans cette exposition.

Laurent Collet-Billon, Grand officier de la Légion d’honneur 

Le 6 octobre, le ministre a remis les insignes de Grand officier de la Légion d’honneur à l’Ingénieur général de l’armement Laurent Collet-Billon, DGA. Retrouvez ici le discours.

Déplacement au Moyen-Orient 

Ce samedi 10 à mardi 13 octobre, Jean-Yves Le Drian a accompagné le Premier ministre en Égypte, en Jordanie et en Arabie Saoudite.
Le 10 octobre au Caire, ils ont assisté à la signature du contrat pour l’achat des deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) entre DCNS et la marine égyptienne. Le 1er des BPC commandés à DCNS devrait être livré au printemps 2016 après la formation des futurs équipages. Par ailleurs, une déclaration d’intention a été signée, afin de développer et d’approfondir la coopération bilatérale de défense, notamment dans le domaine naval.

Le Premier ministre et le ministre de la Défense se sont ensuite rendus lundi 12 octobre en Jordanie pour rencontrer notamment une partie des militaires français engagés dans l’opération Chammal.

Mardi 13 octobre, en Arabie Saoudite, ils se sont entretenus avec le Roi Salman au sujet des crises régionales et ont confirmé la volonté de la France de soutenir le développement et l’intensification de la relation bilatérale de défense.
Différents accords ont été signés concernent notamment les secteurs maritime et de l’armement. Une série de patrouilleurs rapides sera commandée d’ici la fin de l’année.

Rencontres bilatérales 

Dans le cadre de la conférence internationale « climat et défense », le ministre s’est entretenu avec son homologue gabonais, Mathias Otounga Ossibadjouo, et avec Smaïl Chergui, commissaire à la paix et à la sécurité de l’Union africaine (UA). Ils ont évoqué ensemble les missions de l’UA et le soutien que lui apporte la France.

Jeudi 15 octobre, le ministre a rencontré le major général Hamad Bin Ali Al-Attiyah, ministre d’État en charge des affaires de Défense du Qatar. Ils se sont entretenus sur la situation au Moyen-Orient et ont réaffirmé l’excellence de la relation bilatérale. Jean-Yves Le Drian a ensuite rencontré Peter Baxter, Deputy Secretary Strategy du ministère australien de la Défense.

Agenda de M. Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens combattants et à la Mémoire 

Mardi 6 octobre, le secrétaire d’État a visité l’ancienne gare de Bobigny, d’où ont été déportées 22 400 personnes entre 1943 et 1944. Ce site fait l’ob- jet d’un projet de réaménagement et de rénovation visant à en faire un lieu de transmission et de mémoire.

Mercredi 7, le SEDACM a posé la première pierre du nouveau centre de traitement des brûlés de l’Hôpital d’instruction des armées Percy, qui sera opérationnel en 2017. Ce centre, emblématique de la réforme du Service de santé des armées « SSA 2020 », sera un acteur majeur de la prise en charge des brûlés sur le territoire national, et sera ouvert à la santé publique.

Le 13 octobre, M. Todeschini à reçu un rapport de M. Jean-Pierre Azéma, président du Comité scientifique de la mission du 70e anniversaire de la Seconde Guerre mondiale, destiné à éclairer le gouvernement sur les gestes mémoriels qui pourraient être proposés afin de reconnaître le drame vécu par les personnes handicapées mentales ou malades psychiques dans les hôpitaux et hospices français entre 1941 et 1945. Cette initiative vise à poursuivre l’hommage rendu à l’ensemble des mémoires du conflit et de l’Occupation.

Le SEDACM a rencontrer le 13 octobre les athlètes de retour des 6e Jeux Mondiaux Militaires d’été de Mungyeong . Il a féliciter les sportifs français pour leur participation et leurs performances lors de cette édition. Les 163 athlètes français qui y ont participé ont remporté 41 médailles dont 16 en or, 12 en argent et 13 en bronze.

M. Todeschini inaugurera mardi 13 une stèle en hommage aux goumiers morts pour la France, place Denys Cochin à Paris (VIIe). Ce geste rend hommage aux goums marocains qui se sont particulière- ment illustrés pour la Libération de la France dans la Seconde Guerre mondiale, mais aussi au sultan du Maroc Mohamed V, Compagnon de la Libération.

Mardi 13 octobre, le secrétaire d’État a assisté au conseil d’administration de la Mission du Centenaire de la Première Guerre mondiale. Il y a dressé un premier bilan des commémorations organisées cette année et a présenté les mécanismes mis en place en anticipation de la saison mémorielle 2016 (Verdun et Somme).

Jeudi 15 octobre, le secrétaire d’État a assisté à la re- mise des prix aux « Lauréats de la simplification » du ministère de la Défense. S’inscrivant dans le cadre de la « Semaine de l’innovation publique » organisée par le Secrétariat général pour la modernisation de l’action publique (SGMAP), cette cérémonie met à l’honneur les actions individuelles et collectives du personnel du ministère de la Défense visant à simplifier et moderniser l’action du ministère.

Vendredi 16 octobre, le secrétaire d’État accompagne le Premier ministre à l’inauguration du Mémorial du camp de Rivesaltes (Pyrénées-Orientales).
Point de ralliement de plusieurs mémoires, le camp de Rivesaltes a accueilli successivement les républicains espagnols fuyant la Guerre d’Espagne, les Juifs allemands et les Tziganes originaires d’Alsace-Lorraine, alors occupée par l’Allemagne nazie, puis les anciens supplétifs de l’armée française et leurs familles à l’issue de la guerre d’Algérie. De 1939 jusqu’au départ des dernières familles en 1977, près de 60 000 personnes sont passées par ce camp, y survivant dans des conditions matérielles et morales particulièrement difficiles. L’État a participé à hauteur de 2,7 millions d’euros pour l’édification du mémorial.

Actualité des Armées

Les armées aident les victimes des intempéries

A la suite des événements climatiques exceptionnels survenus au début du mois d’octobre, les armées se sont mobilisées pour venir en aide à la population. Le 2 octobre, l’armée de l’air a ainsi engagé un Super Puma en Haute-Corse, permettant de sauver cinq personnes au terme de 3 heures d’intervention.

Par ailleurs, l’Unité d’instruction et d’intervention de la sécurité civile n°7 de Brignoles (UIISC 7) a mobilisé d’importants moyens matériels dans les Alpes-maritimes. Une centaine de sapeurs sauveteurs et militaires mis pour emploi auprès de la Sécurité civile ont contribué à nettoyer plus de 25 000 m2 de locaux commerciaux et d’habitations individuelles.

Environ 70 marins pompiers du Bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) ont également été engagés pour des opérations de pompage, de mise en sécurité et des recherches de victimes. Le Bâtiment de soutien, d’assistance et de dépollution (BSAD) Ailette est intervenu en mer pour évacuer des objets signalés à la dérive à la suite des inondations, garantissant ainsi la sécurité maritime.

Enfin, trois militaires du 1er régiment de spahis (1er RS) sont intervenus spontanément dans la nuit du 3 au 4 octobre à Mougins : bloquant l’accès à un échangeur inondé, ils ont pu sauver six personnes.

DGA : qualification du camion PPLOG 

L’ICETA Daubin a annoncé lors du point-presse la qualification de la version logistique du camion de l’armée de terre Porteur polyvalent logistique non blindé (PPLOG), le 29 septembre. Issu du pro- gramme Porteur polyvalent terrestre, le PPLOG est destiné au transport de fret et de systèmes d’armes en shelters. Cette qualification ouvre la voie à une commande de 450 engins prévue par la loi de finance 2015.

DGA distinction internationale pour le SAMP/T 

Dans le cadre de sa conférence multinationale annuelle sur la défense antimissile balistique, l’Agence américaine pour la défense antimissile (Missile Defense Agency), sur proposition du comité de programme international, a décerné le 6 octobre le « Technology Pioneer Award » aux équipes françaises et italiennes du système de défense aérienne élargie SAMP/T. Ce prix récompense le succès du tir effectué le 6 mars 2013 par un missile Aster 30 Block 1 contre une cible représentative d’un missile balistique tactique, en interconnexion avec la chaîne de commandement de l’OTAN.

Armée de Terre

Service militaire volontaire 

Le 15 octobre, le centre du Service militaire volontaire (SMV) de Montigny-lès-Metz a officiellement ouvert ses portes et va débuter dans les jours qui viennent la formation des 100 premières recrues. L’objectif final est d’insérer ces jeunes en difficulté, sans aucun diplôme pour une large majorité, dans le marché de l’emploi, à travers une formation professionnelle et une réappropriation du savoir-vivre ensemble.
L’ouverture de ce premier centre sera suivie par deux autres à Brétigny-sur-Orge (en novembre) et La Rochelle (en janvier 2016). Le SMV entame ainsi de manière très concrète une phase d’expérimentation qui s’étendra jusqu’à la fin 2017, avec le recrutement de 1 000 jeunes, au terme de laquelle un bilan pourra être établi.
Depuis l’ouverture officielle du recrutement il y a environ un mois, déjà plus de 430 candidatures correspondant aux critères ont été reçues.

Marine Nationale 

La marine à Tours 

Le chef d’état-major de la marine a inauguré le 7 octobre à Tours une nouvelle implantation de la Direction du personnel militaire de la marine (DPMM). Baptisé du nom de l’amiral Jean-Marie Querville, Compagnon de la Libération, le bâtiment abrite 150 per- sonnes qui gèrent 39 000 marins dans 50 métiers et 1 000 qualifications différentes.

La DPMM est désormais organisée en 4 pôles : direction et politique RH à Balard, recrutement à Vincennes, gestion des réserves à Toulon et gestion du personnel à Tours, aux côtés des autres armées.

3 500 postes à pourvoir 

Le Service de recrutement de la marine lance ces jours-ci la 3e campagne de recrutement « Faites un pas vers votre avenir ». Présente dans de nombreux médias, elle a pour objectif de permettre à la marine d’atteindre son objectif de recrutement de 3 500 personnes en 2015.

Exercices Corsican Lion et Joint Warrior 

Deux exercices importants se terminent actuellement. Au large de l’Écosse avec l’exercice international Joint Warrior et au large de la Corse avec l’exercice franco- britannique Corsican Lion. Leur objectif était de développer la coopération et l’interopérabilité franco- britanniques, dans le déploiement de forces amphibies. II s’agit d’un axe fort de la coopération franco- britannique qui vise à aboutir à la validation, lors de l’exercice Griffin Strike, de la Combined Joint Expeditionnary Force (CJEF), force expéditionnaire franco- britannique dont la création remonte aux accords de Lancaster House en 2010.

La marine nationale a mobilisé d’importants moyens pour ces exercices, dont les frégates Aquitaine et La Motte- Piquet et leurs hélicoptères, un sous-marin nucléaire d’attaque, le bâtiment de projection et de commandement Dixmude. Par ailleurs, le porte-avions Charles de Gaulle et son groupe aéronaval poursuivent leur préparation opérationnelle, et la marine nationale s’apprête également à participer à Trident Juncture, le plus grand exercice de l’OTAN depuis 2002 et qui doit permettre de certifier la NATO Response Force pour l’année 2016.

Prise de commandement d’un B2M à Concarneau 

Vendredi 16 octobre, le capitaine de corvette Benoît Bariller prendra le commandement de
l’équipage « A » du bâtiment multi missions (B2M) D’Entrecasteaux à Concarneau. Cette prise de commandement dite de formation administrative est une étape vers la phase d’appropriation du navire, qui débutera à la fin de l’année. Propriété de la société Kership (association des chantiers navals Piriou et de DCNS), le bâtiment est mis à disposition de la Marine par l’industriel et sera livré officiellement à l’État début 2016 puis ralliera Nouméa, son port base, à l’été. Le Bougainville doit arriver à Papeete au 4e trimestre 2016, le Champlain à La Réunion au 1er trimestre 2017 et le 4e B2M aux Antilles à l’été 2017.
Bâtiments modernes et polyvalents, les B2M ont vocation à assurer des missions de souveraineté outre-mer en remplaçant partiellement les bâtiments de transport léger (BATRAL).

Armée de l’Air

Sous les cocardes 

Le 3e épisode du magazine « Sous les cocardes », élaboré par le SIRPA Air avec la chaîne AEROSTAR TV (et le concours de l’ECPAD), a été diffusé jeudi 15 octobre à 21h. Ce numéro fut consacré aux Forces aériennes stratégiques.

Actualités des opérations 

Opération CHAMMAL: Proche et Moyen Orient 

En Irak, face à la menace de Daech, qui continue de défendre ses gains territoriaux au nord- est, les forces de sécurité irakiennes poursuivent leurs opérations, notamment dans la région de Ramadi.
La force française a maintenu un rythme constant de missions aériennes, en poursuivant les missions ISR au dessus des espaces contrôlés par Daech en Irak et en Syrie, puis en frappant les positions tenues ou convoitées par Daech.
Six frappes ont ainsi été réalisées en Irak, conduisant à la destruction de 12 objectifs dans les régions de Ramadi, Kirkouk et Sinjar.

Le 6 octobre l’ambassadeur de France, monsieur Marc Baretya, a assisté à l’inauguration à Bagdad d’une salle dédiée à la lutte contre les engins explosifs improvisés au sein de l’ICTS (Iraqi Counter Terrorism Service). Cette salle est destinée à accueillir les stages de lutte contre le piégeage. Cet événement témoigne de l’intérêt porté par les forces de sécurité irakiennes à l’instruction dispensée par la force française, essentiellement concentrée sur la formation à la lutte contre les engins explosifs improvisés, le combat en zone urbaine et le sauvetage au combat.

La force Chammal a maintenu un rythme opérationnel soutenu dans la troisième semaine d’octobre avec 27 missions aériennes réalisées. Les équipages ont poursuivi les missions ISR au-dessus des espaces contrôlés par Daech en Irak comme en Syrie, ainsi que les opérations de ravitaillement en vol.

La force Chammal a frappé en Irak des objectifs convoités par Daech, dans les régions de Sindjar, Mossoul et Kirkouk. Au total, 12 frappes ont été effectuées dans la troisième semaine d’octobre, permettant de détruire 20 objectifs.

Bande sahélo saharienne : opération Barkhane 

Les activités de la force Barkhane ont également été marquées par la poursuite des opérations aériennes avec 59 sorties depuis le 8 octobre, dont 10 effectuées par les avions de chasse, 21 dédiées aux opérations de ravitaillement et de renseignement, ainsi que 28 aux missions de transport. Par ailleurs, la force a été engagée dans des opérations multipartites, en particulier l’opération transfrontalière Djiguifa. Regroupant 350 militaires, cette opération a été planifiée, préparée et conduite par les forces armées maliennes et nigériennes. Ainsi, du 30 septembre au 11 octobre 2015, 210 soldats des Forces armées maliennes (FAMa), 90 soldats des Forces armées nigériennes (FAN) et 40 militaires Français de la force Barkhane ont été déployés à la frontière malo-nigérienne dans une zone d’action de 11 700 km2.

La mission des forces partenaires consistait à contrôler les zones de passage susceptibles d’être employées par des groupes armés terroristes. Cette opération a été conduite à partir du poste de commandement tripartite déployé dans le camp des FAMa à Gao. Djiguifa témoigne de la capacité des forces partenaires à se coordonner dans un cadre interallié et transfrontalier.

Mardi 13 octobre 2015 en fin de journée, un véhicule des forces spéciales a sauté sur une mine dans une zone située au nord du Mali. Les 3 militaires qui étaient à bord de ce véhicule ont été grièvement blessés. Ils ont été évacués en France dans la nuit de mercredi à jeudi. Ils sont désormais pris en charge par le service de santé des armées à Paris.

Territoire national : NARCOPS 

Plusieurs opérations de lutte contre le trafic de drogue (NARCOPS) se sont déroulées aux Antilles ces deux dernières semaines. Ces actions ont mobilisé une centaine de militaires de l’équipage de la FS Ventôse, dont un détachement embarqué d’un hélicoptère Panther.
Ces trois opérations portent le bilan de l’année 2015 à près de 7,8 tonnes de drogue interceptées en mer par l’action conjointe des services français positionnés dans la zone maritime Antilles.
Le succès de ces opérations est rendu possible par une coordination interministérielle et internationale, dont l’objectif est d’empêcher le trafic de stupéfiants dans la zone Caraïbes.

CARAÏBES 

Au cours des trois dernières semaines, différentes opérations menées par les militaires français dans la zone Antilles-Guyane illustrent la complémentarité entre les Forces armées en Guyane (FAG), centrées sur un dispositif à dominante aéroterrestre, et les Forces armées aux Antilles (FAA), centrées sur un dispositif à dominante aéromaritime.
Cette vaste zone, baptisée « théâtre Caraïbe », est un véritable laboratoire de la coopération interarmées et interministérielle. Le 30 septembre 2015 a eu lieu le 226e tir d’Ariane 5 depuis le Centre spatial guyanais (CSG) à Kourou. Dans le cadre de la mission Titan, les FAG ont été déployées afin d’assurer la sécurité extérieure du CSG sur terre, en mer et dans l’espace aérien. Au total, 300 militaires des trois armées ont été engagés dans cette mission.
Les FAG sont également engagées dans la lutte contre la pêche illégale, une des missions principales de l’action de l’État en mer dans la zone maritime Guyane. Dans ce cadre, l’ensemble des moyens maritimes des FAG appuyés par les hélicoptères de l’armée de l’air est fréquemment engagé. Récemment une action de police des pêches (POLPECHE) s’est déroulée dans la zone Est des eaux territoriales guyanaises, où l’opposition des pêcheurs illégaux aux contrôles est courante et souvent violente.
L’efficacité de ce type d’opération, conduite sous la responsabilité du préfet de région, repose sur la coordination interministérielle dans les départements d’outre-mer. Elle vise à démontrer la détermination de l’État à faire respecter sa souveraineté sur ses espaces maritimes et à préserver ses ressources halieutiques.
Enfin, les FAG sont engagées de façon permanente dans la mission Harpie. Centrée sur le périmètre du Parc amazonien de Guyane (PAG), cette mission a pour objectif de protéger les ressources naturelles contre toutes les formes de prédation liées aux activités d’orpaillage illégal.

Au Nord-Ouest du « théâtre Caraïbes », aux Antilles, les FAA ont récemment enregistré des succès remarquables dans des opérations de lutte contre le trafic de drogue. En 15 jours, 1,5 tonne de cocaïne ainsi que 800 kg de marijuana ont ainsi été interceptés par la frégate Ventôse. Ces missions complexes nécessitent une coordination internationale et interministérielle (partage du renseignement et des capacités d’intervention aériennes et maritimes). Au total cette année, plus de 8,3 tonnes de drogue ont été interceptées en mer par l’action conjointe des services français positionnés dans la zone maritime Antilles.

République centrafricaine : opération Sangaris 

Cette semaine confirme le retour au calme et la reprise de la vie économique dans la capitale. Composée de 11 000 militaires et policiers, la MINUSCA assure la protection des populations et participe à l’apaisement des tensions.

Pour autant, la situation sécuritaire demeure fragile avec, en province la persistance de tensions, en particulier dans le couloir central. Le 10 octobre en début d’après-midi, dans les environs de Sibut, les troupes de la MINUSCA ont été amenées à ouvrir le feu en réponse aux attaques perpétrées par des groupes armés. Lors de cet accrochage, la MINUSCA a demandé l’appui de la force Sangaris qui a engagé un hélicoptère Tigre pour fournir du renseignement et un appui-feu aux troupes au sol.

Tout en conduisant des patrouilles conjointes dans Bangui avec la MINUSCA, la force Sangaris maintient une posture de vigilance. Dimensionnée pour agir en qualité de force de réaction rapide, elle se tient prête en permanence à soutenir et appuyer les Casques bleus de la MINUSCA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *