Actu Défense 1er septembre 2016

Relancer l’Europe de la Défense

À l’occasion de la semaine des ambassadeurs, qui se déroule du 29 août au 2 septembre sur le thème « Sécurité, territoires et Europe », le ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian a participé au dîner consacré à l’Europe de la défense, mercredi 31 août, en présence notamment du secrétaire d’État chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, Jean-Marc Todeschini, et du chef d’état-major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers.

Dans son discours, le ministre a rappelé qu’il était indispensable d’aborder, avec l’ensemble des membres de l’Union européenne, les moyens d’une relance de l’Europe, en particulier dans le domaine de la défense. Il a précisé qu’il était indispensable de s’appuyer sur un couple franco-allemand solide et qui fasse des enjeux militaires une question prioritaire.

Au sujet du Moyen-Orient, il a souligné que Daesh recule en Irak et en Syrie. « Nous frappons quotidiennement ses positions avec nos alliés au sein de la coalition. Et nous allons encore intensifier notre concours à cette dernière, pour soutenir les Irakiens dans la perspective de la reconquête de Mossoul, avec la mise à disposition de moyens d’artillerie dès la mi-septembre. Le porte-avions Charles de Gaulle, avec son groupe aéronaval, sera de nouveau déployé au sein de l’opération Chammal à l’automne, car nous devons frapper et détruire ceux qui nous ont agressés sur notre sol. »

Concernant la Libye, l’Union européenne doit conserver une mobilisation en faveur de la sécurité. Le ministre a précisé que l’opération européenne au large des côtes libyennes, EUNAVFOR MED, assumait désormais deux nouvelles missions : la formation des garde-côtes libyens et de la marine, ainsi que la contribution à la mise en œuvre de l’embargo des Nations unies sur les armes.

Opération Sentinelle : maintien de l’effort maximal pendant l’été

Mercredi 31 août, le Président de la République a réuni un Conseil de défense et de sécurité nationale pour examiner l’évolution de la menace terroriste et les adaptations nécessaires des mesures de protection.

Durant toute la période estivale, l’opération Sentinelle a maintenu son effort maximal. 10 000 militaires ont été mobilisés afin de contribuer à la sécurité des Français sur les grands évènements estivaux, les lieux de vacances, les ports et aéroports, soit 2 500 sites, répartis sur 78 des 101 départements français.

 

 

Efforts de défense et poids économique

Jean-Michel Oudot, chef de la section études à l’observatoire économique de la Défense a présenté, lors du point presse du 1er septembre, les efforts de la Défense et son poids économique.

L’augmentation de l’effort de défense français conforte la place du ministère de la défense comme premier investisseur de l’État. En 2015, la défense a réalisé 81% des achats publics pour une somme de 18 milliards d’euros. 4 milliards ont été versés à des organismes publics, les 14 autres milliards ont été payés directement à des entreprises résidentes en France. 10 milliards ont concerné les grands programmes d’armement, les 4 autres milliards à des achats courants : soutien, énergie, infrastructure.

Ces dépenses bénéficient aux grands groupes de défense mais également à plus de 26 000 PME et Entreprises de taille intermédiaire (ETI). Les investissements de la défense obéissent à une stratégie. Ils répondent en premier lieu aux besoins actuels et futurs des armées. Ils contribuent également à la croissance, à l’innovation, à l’emploi et au développement des territoires tout en tenant compte des contraintes économiques et budgétaires auxquelles est soumis le ministère.

Cette stratégie soutient une Base industrielle et technologique de défense (BITD) performante, capable de fournir aux forces armées les équipements nécessaires et d’asseoir l’autonomie stratégique de la France.

L’industrie de défense représente 20% des exportations et contribue au solde commercial français à hauteur de 36 milliards d’euros. Le poids économique de la défense se traduit par une empreinte géographique qui s’étend sur l’ensemble du territoire national, à travers les 61 bases de défense et par l’intermédiaire des 263 350 militaires et civils et leurs familles. La BITD irrigue ainsi 21 milliards d’euros sur l’ensemble du territoire.

 

Les chiffres clés de la Défense

Synthèse des principaux chiffres de la défense, l’édition 2016 des « chiffres clés de la Défense » donne une vue d’ensemble des efforts portés en termes de budget, effectifs et équipements.

L’année 2016 traduit les décisions de l’actualisation de la Loi de programmation militaire (LPM) 2014-2019 adoptée en juillet 2015, en donnant aux armées les moyens de faire face aux défis, tant intérieurs qu’extérieurs, par un abondement du budget de la défense de près de 700 M€, le portant à 32 Md€, et la création nette de 2 300 emplois.

À la suite des attentats de novembre 2015, le Président de la République a en effet décidé des mesures supplémentaires pour renforcer l’effort de défense dans la lutte contre le terrorisme, annonçant notamment l’arrêt des déflations au sein du ministère de la Défense jusqu’en 2019. Le Conseil de défense du 6 avril 2016 a confirmé l’annulation des 10 000 suppressions d’emplois programmées et prévoit un effort financier supplémentaire en faveur de la mission Défense et au-delà de la trajectoire financière de la LPM actualisée dès 2017. L’édition 2016 des « chiffres clés de la Défense » est disponible sur le site internet du ministère de la Défense.

 

 

Agendas ministériels

 

Déplacement en Roumanie

Lundi 29 et mardi 30 août, Jean-Yves Le Drian, ministre de la Défense, s’est rendu en Roumanie. Il a notamment participé à une cérémonie mémorielle en hommage aux soldats français morts durant la Première Guerre mondiale (discours). La coopération de défense franco-roumaine est formalisée dans le partenariat stratégique de 2008 qui est en cours d’actualisation et pour lequel les deux premiers ministres ont signé une feuille de route en juin dernier.

Rencontre avec les industriels

Jeudi 1er septembre, le ministre a participé à I ’inauguration du siège de la société iXblue, à Saint-Germain-en-Laye (Yvelines). Il a souligné son savoir-faire de pointe dans le domaine des équipements relatifs à la navigation, notamment les centrales inertielles et l’apport de cette technologie pour l’aéronautique et le naval.

Vendredi 2, Jean-Yves Le Drian visite l’entreprise Amor Meca, à Pleslin-Trigavou (Côtes-d’Amor) avant de se rendre sur l’aéroport de Dinard-Pleurtuit (Ille-et-Vilaine), chez Sabena Technics. Dans l’après-midi, il rejoint les locaux de l’entreprise Safran à Fougères (Ille-et-Vilaine).

Semaine des ambassadeurs

Mercredi 31 août, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État auprès du ministre de la Défense, chargé des Anciens combattants et de la Mémoire, a rencontré les ambassadeurs de France en Algérie, en Irlande, au Maroc, en Nouvelle-Zélande et en Tunisie dans le cadre de la coopération mémorielle. Le lendemain, jeudi 1er septembre, il s’est entretenu avec Gérard Araud, ambassadeur de France aux États-Unis.

Déplacement à Phalsbourg

Jeudi 1er, Jean-Marc Todeschini, a visité l’établissement scolaire Erckmann-Chatrian et a remis des décorations à des militaires du 1er Régiment d’hélicoptères de combat (1erRHC) et du 1er Régiment d’infanterie (1erRI), stationnés à Phalsbourg et Sarrebourg.

Déplacement dans la Loire

Le 2 septembre, Jean-Marc Todeschini visite un établissement d’hébergement pour personnes âgées dépendantes labélisé « Bleuet de France » à Saint-Genest-Lerpt (Loire). Il préside la cérémonie commémorant le 72e anniversaire de la libération de la ville de Saint-Chamond (Loire) et remet la Légion d’honneur à Philibert Couzon, ancien déporté résistant.

Marine nationale : le B2M admis au service actif

Mercredi 31 août, le bâtiment multi-missions (B2M) D’Entrecasteaux a été admis au service actif par l’amiral Christophe Prazuck, chef d’état-major de la marine. Premier d’une série attendue de quatre navires, il est désormais déclaré apte aux opérations par la marine nationale.

Le B2M D’Entrecasteaux est arrivé à son port base de Nouméa, en Nouvelle-Calédonie, le 29 juillet. L’équipage a expérimenté le bâtiment dans toutes ses capacités opérationnelles lors d’un déploiement de plus deux mois au départ de Brest. Cette traversée, via le canal de Panama, l’a amené à assurer une première mission de souveraineté aux abords de l’atoll de Clipperton. Il conduira des missions de sauvegarde maritime comme la surveillance et la protection des intérêts français dans la zone économique exclusive. Il assurera également des missions de soutien logistique et d’assistance au profit des populations.

 

 

Une armée de champions

Après une brillante participation de « l’armée de champions » aux jeux olympiques de Rio cet été et 12 médailles obtenues, les jeux paralympiques débuteront le 7 septembre. L’armée de champions y sera représentée avec 14 athlètes paralympiques militaires ou civils de la Défense. Le porte-drapeau de la délégation sera Mickaël Jeremiasz, civil de la Défense, 4 fois médaillé aux jeux en tennis, dont l’or en en double à Pékin en 2008. Performances de l’Armée de Champions

 

Actualités des opérations

Levant : opération Chammal

Au Levant, la situation sécuritaire reste délicate. Cette crise évolue dans un environnement opérationnel complexe mais les avancées des forces de la coalition sur le terrain sont réelles.

L’objectif de la coalition est bien de neutraliser les capacités militaires de Daech et de ramener des conditions minimales de sécurité.

En Irak, les Forces de sécurité irakiennes (FSI) ont poursuivi leurs opérations de reconquête lancées depuis le printemps et ont repris certaines villes clefs :

– dans la vallée de l’Anbar, elles se sont emparées du poste frontière d’Al Walid et ont consolidé leurs lignes de communication vers les frontières syrienne et saoudienne ;

– dans la vallée du Tigre, les FSI ont réussi à s’emparer de verrous défensifs en direction de Mossoul ; après avoir percé au Nord de Baïji, le 15 juillet, elles ont récemment pris le contrôle de la ville de Qayyarah ; elles doivent maintenant sécuriser complètement cette ville, retirer les pièges, mines, et engins artisanaux laissés par Daech, et consolider la position.

En Syrie, la coalition a contribué à libérer la ville de Manbïj.

Activités de la force Chammal

Au cours de l’été, Chammal a poursuivi ses actions de formation des forces armées irakiennes. L’activité aérienne a permis de frapper les capacités militaires de Daech en Irak comme en Syrie.

Les opérations aériennes

Depuis le 5 juillet, 344 sorties ont été effectuées soit plus de 6 sorties aériennes par jour, alternant reconnaissance aérienne (52), bombardements (273) et ravitaillement (19).

Au bilan, ce sont en tout 61 frappes réalisées et 100 objectifs neutralisés. Cette moyenne de plus d’une frappe par jour témoigne de l’intensité des engagements contre Daech.

Près de 80 % des frappes françaises se sont concentrées sur les abords de Mossoul où la coalition porte

Son effort. Ces frappes s’inscrivent dans une logique d’appui direct à la progression des troupes au sol pour affaiblir les défenses de Daech dans la région de Mossoul.

Les 10 frappes planifiées conduites en Irak et en Syrie, visaient pour leur part des infrastructures clefs : atelier de fabrication d’IED, centre d’entraînement, de commandement.

Pilier formation

Les soldats français, essentiellement à Bagdad, poursuivent leurs actions de formation et de conseil au profit des forces irakiennes de l’ICTS et de la 6e division. selon un processus qui est désormais bien rodé.

Mise en place du COMANFOR CHAMMAL

Le 1er août 2016, le général de brigade aérienne Serge Cholley a pris le commandement de l’opération Cham-mal. Présent auprès de de l’état-major de la coalition installé au Koweït, il commande désormais les 1 000 militaires français déployés au Levant dans cette opération.

Redéploiement des plots chasse sur les théâtres d’opération

Dans un souci de rationalisation des parcs d’avions de chasse par théâtre d’opérations, les Rafale ont quitté la bande sahélo-saharienne afin d’être redéployés au Le-vant, tandis que l’opération Barkhane au Sahel engage désormais des Mirage 2000. Désormais :

– 12 avions Rafale sont déployés au titre de l’opération Chammal ;

– 4 Mirage 2000 interviennent dans la bande sahélo-Saharienne depuis N’Djaména.

 

Bande sahélo-saharienne: opération Barkhane

Les activités menées par la force Barkhane, cet été, s’inscrivent dans la continuité de la stratégie de la France au Sahel. Elle repose sur une approche globale (politique, sécuritaire et de développement) dont le volet militaire, qui est porté par l’opération Barkhane, s’appuie sur deux piliers :

– appuyer les forces armées des pays partenaires du G5 Sahel et renforcer la coordination des moyens militaires internationaux ;

– empêcher la reconstitution de zones refuges terroristes dans la région.

Activités de la force

Au cours de la période écoulée, environ 70 patrouilles conjointes (1/jour en moyenne) ont été menées par les Détachements de liaison et d’assistance opérationnelle (DLAO) et le groupement tactique blindé à Gao. 11 opérations multipartites ont déjà été réalisées parmi lesquelles :

– L’opération Eygaux: planifiée et conduite par les Forces armées maliennes (FAMa), elle avait pour objectif de contrôler une zone dans la région du Gourma au centre du Mali. Elle a bénéficié du concours des DLAO 3 et 4 de la force Barkhane. Pour mener à bien cette mission, un poste de commandement tactique malien et français, les deux DLAO de la force Barkhane et cinq compagnies FAMa ont été déployés sur le terrain, soit environ 350 militaires (dont un peu plus de 80 militaires français).

– Des opérations multipartites à proximité des frontières pour lutter contre les groupes armés terroristes qui cherchent à convoyer leur logistique. Menée dans le nord-est du Niger avec les forces nigériennes, l’opération SCORPION 10 (lien vers la brève) a ainsi été menée aux abords de Madama et a permis aux forces nigériennes de patrouiller et de mieux connaître ces zones reculées propices aux trafics.

Au Mali, ces opérations multipartites permettent de marquer la présence des FAMa, de rencontrer les populations locales et associer ainsi les groupes armés signataires (GAS) dans le processus de l’accord de paix et réconciliation.

Par ailleurs, les soldats de la force Barkhane poursuivent leurs opérations de contrôle de zone en autonomie, notamment dans le Nord-Mali. La force Barkhane a ainsi porté un effort sur les opérations de contrôle de zone dans le triangle Kidal – Abeibara – Tessalit.

Ces contrôles de zone sont une combinaison de dispositifs statiques (point de contrôle et surveillance) et mobiles, qui doit permettre de détecter des mouvements suspects, lever le doute, et le cas échéant, intercepter et remettre les personnes capturées aux autorités maliennes.

En marge de ces opérations, les soldats français proposent régulièrement des aides médicales gratuites à la population.

Durant la période du 7 juillet au 30 août 2016, 653 sorties aériennes ont été effectuées, dont 83 par des chasseurs en appui des opérations au sol.

 

Baltic Air Policing

Depuis le 31 août, et pour la 6e fois, la France participe avec 4 Mirage 2000-5, à la mission Baltic Air Policing, opération de l’OTAN de police du ciel au profit des pays Baltes (Lituanie, Estonie, Lettonie).

 

Les grands rendez-vous de la Défense en automne

14e université d’été de la Défense les 5 et 6 septembre à Palaiseau.

Les 50 ans de l’Institution de gestion sociale des armées (IGeSA) le 7 septembre.

Les jeux paralympiques du 7 au 18 septembre.

L’ADS Show à Mérignac les 28 et 29 septembre.

Le salon Euronaval 17 au 21 octobre.

Le Forum innovation à Palaiseau le 23 novembre.

 

Protection du territoire national : Sentinelle

Les armées restent fortement mobilisées sur le territoire national. Au quotidien ce sont près de 13 000 hommes qui contribuent à protéger les Français par l’opération Sentinelle et les postures permanentes de sûreté.

Retour sur le dispositif estival

À la suite des attentats de Nice, le Président de la République a décidé du maintien de l’opération Sentinelle à son niveau maximum d’engagement. Le dispositif de la force a été adapté pour la période estivale. Il était destiné à déployer les soldats au plus près des Français, à sécuriser les manifestations sportives et culturelles, en appui des forces de sécurité intérieure.

Cette adaptation a été conduite dans le cadre du dialogue civilo-militaire qui associe au niveau régional les préfets et les officiers généraux commandant les zones de défense.

 

Le prochain point presse se déroulera

le jeudi 8 septembre (Salle Koenig)

Produit par le bureau porte-parole de la Délégation à l’information et à la communication de la défense (DICoD)

Directrice de la publication : Valérie Lecasble

Rédacteur en chef : CF Lionel Delort

Rédacteurs: CC Alexis Edme, Chloé Ruard, Marie-Astrid Lefeuvre, Pauline Royer-Briand, EMA/COM (opérations)

CONTACTS PRESSE : 09 88 67 33 33 ou presse@dicod.defense.gouv.fr

Contact presse opérations et CEMA : 09 88 68 28 65 / 09 88 68 28 66

emapresse@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *