Actu Défense 16 juin 2016

Réunion des ministres de la défense de l’OTAN
Le 14 juin, M. Le Drian s’est rendu à Bruxelles pour la réunion des ministres de la Défense de l’OTAN. Il s’agissait de préparer le sommet de Varsovie, qui se tien-dra les 8 et 9 juillet 2016.
Les ministres se sont félicités de la mise en oeuvre quasi intégrale des mesures décidées en septembre 2014 dans le cadre du Readiness Action Plan (réforme de la Force de réaction rapide, plans de réponse graduée…).
La France prend toute sa part dans ces efforts, en particulier dans les mesures dites de réassurance (ex : police du ciel dans les pays Baltes en 2016).
Par ailleurs, dans le cadre de la présence avancée renforcée aux frontières orientales de l’Alliance, les ministres ont pris la décision de déployer quatre bataillons multinationaux. Ils seront stationnés par rotations dans les trois pays baltes et en Pologne, et dotés de capacités robustes.
Plus largement, les ministres ont décidé de renforcer la défense collective et la dissuasion de l’Alliance. Ils ont par ailleurs souhaité accroître la coopération dans le cyberespace, et sont convenus de l’élaboration d’une recommandation en faveur de formation de l’OTAN et d’un renforcement capacitaire en Irak.
EUROSATORY — salon international des industries aéroterrestres de défense
Le salon Eurosatory a marqué l’actualité de la semaine. M. Jean-Yves Le Drian l’a inauguré lundi 13. Il était accompagné de M. Laurent Collet-Billon, délégué général pour l’armement et du général d’armée Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de terre (CEMAT). Le chef d’état-major des armées, le général d’armée Pierre de Villiers, a visité le salon le 14 juin et de très nombreuses autorités civiles et militaires s’y sont succédées.
Dans le cadre du soutien à l’industrie de défense française, facteur essentiel d’autonomie stratégique, le ministère de la Défense animait un stand de près de 3 000 m². Organisé autour du thème « Engagés en opérations », il mettait en valeur les matériels, les systèmes ou les équipements utilisés ou développés en étroite liaison entre la Direction générale de l’armement (DGA), les armées et les industriels. Huit pôles étaient matérialisés : force interarmes SCORPION, aérocombat, protection du territoire national, actions spéciales, capacités spécialisées, recherche et innovation, entraînement et Service des essences des armées.
Une centaine de délégations étrangères ont bénéficié de ce salon, accueillies au pavillon Défense, sur le stand Défense avec, pour chaque matériel présenté, un binôme constitué d’un ingénieur de la DGA et d’un opérationnel des armées.
Le salon est également l’occasion de nombreuses rencontres et conférences. Aux côtés de ses homologues belge, britannique et italien, le CEMAT a donné une conférence sur le thème « Au contact de l’international – quelle coopération entre armées de terre aujourd’hui ? Nouvelles menaces, nouvelles réponses… ». Face à la menace globale, le CEMAT a notamment souligné les nécessaires synergies interalliées pour garantir l’efficacité opérationnelle. Lire son intervention
En marge du salon, le ministre de la Défense a mené de nombreux entretiens bilatéraux .

Entretiens bilatéraux
En marge d’EUROSATORY, le ministre a mené de nombreux entretiens bilatéraux. Il s’est notamment entre-tenu avec le Président du Niger, le Prince Faysal de Jordanie, ainsi qu’avec ses homologues argentin, géorgienne, italienne, congolais et gabonais. Le secrétaire d’État a quant à lui rencontré les vice-ministres de la Défense japonais, grec et du sultanat de Brunei.
ASTER B1NT : coopération franco-italienne
Mardi 14, le ministre de la Défense et son homologue italienne, Mme Roberta Pinotti, ont signé un arrangement de coopération qui vise à poursuivre le développement conjoint de la version améliorée du missile ASTER, dite « Block 1 nouvelle technologie » (B1NT).
Lancé à l’initiative de la France en décembre dernier, le programme B1NT comprend, outre l’amélioration du missile ASTER, la modernisation des systèmes SAMP/T en service dans l’armée de l’air française et dans l’armée de terre italienne.
Par cet accord, la France et l’Italie renouvellent leur engagement et leur coopération sur les systèmes de défense aérienne basés sur le missile ASTER. Il permet en outre de conforter la coopération industrielle entre THALES et MBDA au sein du consortium EUROSAM, dans une logique industrielle européenne tournée également vers l’exportation.

Visite au 511e régiment du train
Jeudi 16 dans l’après-midi, M. Le Drian s’est rendu à Auxonne (21), au 511e régiment du train, dont trois des siens sont morts au combat récemment au Sahel.
Au cours de cette visite, le ministre a assisté à une présentation des activités du régiment au travers d’ateliers permettant d’illustrer la préparation opérationnelle, la formation et l’entraînement aux opérations logistiques.
Créé en Afrique du Nord, le 1er août 1944, ce régiment assure une mission déterminante d’acheminement des unités et des ressources jusqu’aux premières lignes d’une force projetée. Discours ministre
Voir un exemple de la logistique en opération p.5
bataillon français de l’ONU en Corée
Mercredi 15, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d’État aux Anciens com-battants et à la Mémoire, a participé à une cérémonie au monument du bataillon français de l’ONU en Corée, à Paris. Il était accompagné de M. Han Minkoo, ministre de la Défense sud-coréen. Ils ont rendu hommage au bataillon français qui, sous mandat de l’ONU, a participé à la guerre de Corée (1950-1953).
Hommage à Jean Moulin
M. Todeschini présidera vendredi 17 une cérémonie d’hommage à Jean Moulin au Panthéon, honorant notamment son premier acte de résistance le 17 juin 1940. Alors préfet d’Eure-et-Loire, Jean Moulin refuse de signer un document reconnaissant la (fausse) culpabilité de soldats sénégalais dans des exactions com-mises contre des civils. Il tente de se suicider mais est sauvé de justesse. En 1941 à Londres, il rejoint le général de Gaulle qui lui confie la tâche d’unifier les mouvements de Résistance. Il est arrêté par la Gestapo le 21 juin 1943 et meurt le 8 juillet, à Metz, lors de son transfert vers l’Allemagne.
Pont des cadets de Saumur
Samedi 18 à 15h, le secrétaire d’État participera à Paris à l’inauguration du « Pont de Grenelle — Pont des cadets de Saumur » en présence du chef d’état-major des armées et du gouverneur militaire de Paris. L’initiative de la nouvelle dénomination de ce pont est celle de M. Philippe Goujon, député-maire du XVe arrondissement. Lors du déjeuner qui précédera cette cérémonie le maire du XVe arrondissement se verra remettre le galon de « 1re classe d’honneur de la cavalerie ». Les « cadets de Saumur » étaient engagés dans les combats de la Loire pendant la 2e Guerre mondiale.
Appel du 18 juin
Le ministre de la Défense a accompagné le Président de la République à Colombey-les-Deux-Eglises, lundi 13, pour un hommage en amont de la cérémonie du 76e anniversaire de l’Appel du 18 juin 1940. Cette cérémonie se tiendra samedi au Mont-Valérien, en présence du Président de la République, du ministre de la Défense et du secrétaire d’État aux anciens combattants et à la mémoire.

Livraison du 9e A400M Atlas
La Direction générale de l’armement (DGA) a réceptionné le 8 juin le 9e A400M Atlas destiné à l’armée de l’air et portant le numéro de série MSN33. Au-delà des capacités logistiques de ses prédécesseurs, cet appareil est le 1er à disposer de capacités tactiques nouvelles : aérolargage, autoprotection, capacité d’utiliser des terrains sommaires et de ravitailler en vol des avions de combat et de transport. Il est également capable d’être lui-même ravitaillé en vol.
Le ministère de la Défense doit disposer fin 2016 de six A400M dotés de ces capacités. Deux autres appareils neufs doivent être livrés avant la fin de l’année. Trois des avions actuellement en service devront être « rétrofités » pour les doter des même capacités que le MSN33.
Avion de transport militaire tactique, l’A400M, produit par Airbus Defence and Space, est conçu pour trans-porter jusqu’à 37 tonnes de matériel. Il est destiné à réaliser l’ensemble des missions liées au transport, notamment les liaisons inter et intra-théâtre, les poser d’assaut sur terrains sommaires, l’aérolargage de personnel et de matériel y compris à haute altitude, le ravitaillement en vol ou les évacuations sanitaires.
EURO:marins-pompiers sur tous les fronts

Du 10 juin au 10 juillet, pendant l’EURO 2016, le bataillon de marins-pompiers de Marseille (BMPM) est mobilisé dans toute l’agglomération, sur les dispositifs mis en place dans la Fan zone et au stade Vélodrome. Dans le même temps, la vigilance « feu de forêt » reste assurée.
Au minimum 480 marins-pompiers sont chargés, pendant 1 mois, d’assurer en permanence la sécurité des Marseillais et des supporters.
Chaque jour de match, le BMPM assure le dispositif de secours du stade Vélodrome, avec les associations agréées de Sécurité civile. 230 marins-pompiers et des engins opérationnels supplémentaires, complètent le dispositif de secours mis en place dans la ville, soit une présence cumulée de près de 700 marins-pompiers.
Les casernes situées à proximité immédiate des zones de rassemblement du public (stade, plages et avenues du Prado) sont renforcées par du matériel spécifique (véhicules incendies, sanitaires et nautiques).
Le BMPM assure également la coordination opérationnelle du dispositif de secours de la fan zone. Le week-end dernier, à l’occasion de la rencontre Russie-Angleterre, les marins-pompiers ont procédé à la prise en charge médicale, ainsi qu’au transport vers les centres hospitaliers de la ville de 35 blessés.

Répétition défilé aérien 14 juillet
La 1re répétition du défilé aérien du 14 juillet se tiendra sur le site de l’Établissement air rattaché (EAR) de Châteaudun (28), le mardi 21 juin à partir de 10h30. Cet entraînement permettra de travailler la précision du timing. Il rassemblera l’ensemble des avions et hélicoptères des trois armées, de la gendarmerie nationale et de la sécurité civile. Des avions américains et belges seront également présents.
Ce défilé sera coordonné par un poste de commande-ment dirigé par le général de division aérienne Jean-Christophe Zimmerman.
PROGRAMME DE LA JOURNEE :
9h30 Accueil à l’entrée de l’EAR de Châteaudun
10h30 Début de l’entraînement du défilé aérien
12h30 Fin du défilé et interviews
14h00 Débriefing
Accréditations auprès du SIRPA AIR : 09 88 68 16 46.

Armées d’aujourd’hui juin 2016
Dans son numéro de juin, Armées d’aujourd’hui vous emmène dans un monde très technologique ! Son dossier est consacré à un outil opérationnel incon-tournable : l’hélicoptère. Pour mieux connaître les Tigre et Caïman, la rédac-tion vous emmène à Euro-satory, pour la 25e édition du plus grand salon inter-national d’armement ter-restre et aéroterrestre. Armées d’aujourd’hui y a ren-contré deux responsables du programme Scorpion, qui reviennent sur les innovations majeures avec l’arrivée prochaine du Griffon et du Jaguar.

Actu Défense : les opérations
Levant : opération Chammal
La situation militaire reste marquée par la poursuite des opérations de reconquête des zones occupées par Daech depuis 2014.
En Irak, Daech ne semble plus en mesure d’opposer de résistance coordonnée à l’avancée des forces de sécurité irakienne (FSI). Les frappes aériennes conduites par la coalition continuent d’infliger de lourdes pertes au groupe terroriste.
Dans la vallée de l’Euphrate, l’action des FSI se concentre sur les opérations de reprise de la ville de Falloujah dont l’isolement est maintenant réalisé. Elles poursuivent leur engagement en direction du centre-ville, où Daech semble concentrer sa résistance.
Dans la vallée du Tigre, Daech est installé dans un dispositif de défense ferme, s’appuyant notamment sur le verrou que constitue la ville de Quayarah. Le groupe terroriste tente par ailleurs de desserrer l’étau qui se resserre sur la ville de Mossoul, en menant des attaques locales en direction de Baïji et de Nasir.
En Syrie, la coalition appuie les opérations de reprise de la ville de Manjib, qui est encerclée depuis le 12 juin dernier.
Face à cette situation, le groupe terroriste continue d’user de la terreur. Dans la semaine, plusieurs attentats ont ainsi frappé la capitale irakienne.
ACTIVITES DE LA FORCE CHAMMAL
La force Chammal poursuit sa participation à la campagne aérienne ainsi que ses missions de formation et de conseil. Cette semaine la force Chammal a maintenu son effort pour appuyer les opérations terrestres, en particulier dans les zones où les forces irakiennes reconquièrent du terrain et consolident leurs positions.
Au cours de la semaine, les aéronefs de l’opération Chammal ont réalisé 24 sorties, dont 20 de bombardement et 4 de recueil de renseignement. Au total 8 frappes ont permis de détruire 12 objectifs de Daech.
L’effort a été porté sur les missions d’appui au sol des forces de sécurité irakiennes. Les missions se sont portées en priorité dans la région de Falloujah, mais aussi dans la région de Sinjar.
Missions de formation et de conseil :
La semaine a été marquée par la relève des Task Force Narvik et Monsabert, les deux détachements français dédiés à la formation des forces de sécurité irakiennes. Les soldats de la 6e brigade légère blindée (6e BLB) succèdent à ceux de la 11e brigade parachutiste (11e BP).
Leur mandat aura été marqué par une accélération du tempo des opérations des forces irakiennes.
La Task Force Narvik : déployée à Bagdad au sein de l’académie de l’ICTS. Elle dispense une instruction générale (tests de sélection et stage commando) et spécialisée (moniteurs contre-IED, sauvetage de combat, combat en zone urbaine). Très appréciée, cette action bilatérale a conduit les Irakiens à élargir leurs demandes en matière de formation. Depuis le début de l’année 2016, le détachement d’instruction opérationnel a participé à la formation de près de 1 350 stagiaires avec la Coalition.
La Task Force Monsabert : sa mission est davantage tournée vers le conseil des cadres de l’état-major de la 6e division d’infanterie irakienne. Depuis le début de son déploiement, la Task force Monsabert a prodigué plus de 1 800 heures de conseil dans les domaines des opérations, du renseignement, de l’emploi des armes d’appui (génie et artillerie), de la logistique et des transmissions. Elle a également réalisé près de 90 stages au profit de 700 cadres de la 6e division dans les domaines du contre-IED, du secourisme de combat, du combat antichar, du tir ou du combat rapproché.

BSS : opération Barkhane
Dans la bande sahélo-saharienne (BSS), la situation reste sous contrôle en dépit d’une situation marquée par la résurgence de tensions, en particulier au Mali, dans le nord de la boucle du Niger.
Au Mali, les groupes armés terroristes cherchent à reprendre l’initiative à travers des actions de harcèlement récemment dirigées contre les forces partenaires (attaques d’unités isolées, mais surtout piégeages d’itinéraires).
Dans ce contexte, la force Barkhane maintient le rythme de ses opérations exerçant une pression continue sur les groupes armés terroristes.
Elle poursuit en particulier ses actions de contrôle de zone dans les régions de Tessalit, de Kidal et d’Abéibara.
ACTIVITES DE LA FORCE BARKHANE
Du 8 au 14 juin, la composante aérienne de la force Barkhane a réalisé 83 sorties, dont 7 sorties Chasse, 14 sorties de recueil de renseignement et 62 sorties de transports.
Focus sur les opérations de logistique : une dimension essentielle de l’opération Barkhane
Face à l’immensité désertique de la zone sahélo-saharienne, le ravitaillement des unités au sol constitue un enjeu et un défi logistique.
Si la plupart des missions de logistique sont réalisées par voie terrestre, elles sont aussi régulièrement complétées par des missions de Livraison par air (LPA). Ces missions permettent d’atteindre les unités les plus isolées, en particulier lorsqu’elles agissent dans des zones difficiles d’accès.
Lorsque des troupes sont engagées en opération, il convient de veiller à ce qu’elles disposent d’un niveau minimum de stock, qu’il s’agisse de vivres (et principalement d’eau), de pièces mécaniques, de carburant, de matériel sanitaire, mais aussi de munitions. En début de mission, ces stocks sont souvent réduits au « juste suffisant » pour des raisons de capacité d’emport. Ils doivent donc être régulièrement ravitaillés au cours de la mission.
Les livraisons par air permettent de réaliser ce type de ravitaillement complémentaire. Elles contribuent donc directement à l’efficacité des opérations. Par ailleurs, dans un contexte marqué par la menace des mines et des engins explosifs improvisés (IED), elles participent aussi à la protection de la force.
La préparation de ces missions nécessite des savoir-faire très spécifiques (étude de la zone de largage, fractionnement des charges, confection des colis, etc.).
Depuis le mois de janvier 2016, 19 livraisons par air ont été réalisées dans le cadre de l’opération Barkhane. Elles ont permis de livrer plus de 80 tonnes de fret. La dernière LPA s’est déroulée au nord du Mali, le 14 juin 2016. A cette occasion, un record a été établi avec le largage de près de 10 tonnes d’eau à partir d’un C-130.

Contacts presse opérations et CEMA :
09 88 68 28 65 / 09 88 68 28 66 – emapresse@gmail.com
Exposition « La mer en guerre »
De la 1re Guerre mondiale, l’histoire collective retient bien sûr le sacrifice des soldats dans les tranchées. Encore aujourd’hui, le rôle des marins est mal connu. L’exposition « La mer en guerre » est l’occasion de revenir sur des épisodes décisifs navals et maritimes, cruciaux pour le contrôle de la Manche et de ses ports. Réalisée par le Service historique de la Défense à Cherbourg, en collaboration avec la préfecture maritime Manche – mer du Nord, cette exposition itinérante a sillonné la façade maritime Manche – mer du Nord dès 2014. Elle est actuellement visible au Service historique de la Défense à Vincennes, jusqu’au 25 septembre.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *